Algérie: gel des recrutements des fonctionnaires en 2015 à cause du plongeon...

Algérie: gel des recrutements des fonctionnaires en 2015 à cause du plongeon du pétrole

514
0
PARTAGER

Cette décision et d’autres programmées pour pallier la baisse des revenus « n’affecteront ni le développement économique ni le niveau de vie des citoyens », a tenté de rassurer, mercredi, le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, cité par l’agence APS.

Au lendemain d’une réunion sur l’évolution du marché pétrolier, présidée par le président Abdelaziz Bouteflika, le chef du gouvernement a appelé les Algériens à faire montre de compréhension et « faire de l’année 2015, une année de solidarité et de confiance solide entre gouverneur et gouverné ».

M. Bouteflika a souligné, la veille, que l’Algérie fait face à une « crise inquiétante » et « sévère », accentuée par « des perspectives imprévisibles à court terme » sur le marché pétrolier.

Le brut de référence algérien, le Sahara blend, a perdu près de la moitié de sa valeur depuis juin dernier. A en croire des spécialistes algériens, leur pays pourrait perdre jusqu’à 50 millions de dollars par jour en 2015, dans le cas où l’effondrement des prix du pétrole se poursuit.

D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), désormais plus pessimiste pour la croissance de la demande mondiale de pétrole, « la chute du prix du baril d’environ un tiers depuis le début de l’été est problématique pour beaucoup de pays producteurs, qui ont besoin d’un cours de l’or noir élevé pour financer leurs dépenses ».

Alors que les experts prévoient des prix entre 60-65 dollars aux court et moyen termes, l’Algérie a besoin d’un baril de plus de 100 dollars pour maintenir ses équilibres budgétaires et préserver sa position financière extérieure, sérieusement fragilisée dès l’année dernière par la diminution des recettes.

Actu-maroc.com _________________________________________________

Pour vos publications et votre courrier : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires