Algérie: le secteur de l’enseignement perturbé par une deuxième semaine de grève

Algérie: le secteur de l’enseignement perturbé par une deuxième semaine de grève

307
0
PARTAGER

Dans une tentative de dissuader les centrales à l’origine de cette action, le ministère de l’Education nationale a réaffirmé, samedi, son engagement à tenir les promesses faites aux différents partenaires sociaux, en particulier l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), qui regroupe les enseignants du primaire.

« Le ministère de l’Education nationale demeure fidèle à ses engagements et appelle (l’UNPEF) qui s’entête à poursuivre la grève illégale à s’armer de patience, car toutes ses revendications ont été prises en charge », souligne un communiqué de ce département.

En grève illimitée depuis le 26 janvier, les adhérents de l’UNPEF revendiquent, notamment, une « équité » entre les enseignements des trois cycles en termes d’accès « aux grades d’enseignant principal et enseignant formateur ».

Après le « succès » de son mouvement des dimanche et lundi dernier, le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) a décidé de reconduire son action pour les 3, 4 et 5 février.

Le SNAPEST, qui réclame la révision des « dysfonctionnements statutaires », a accusé la tutelle de « mutisme injustifié » et d’avoir eu recours à « des instructions provocatrices sans précédent », alors qu’il aurait dû satisfaire les revendications du personnel « pour ne pas pénaliser les élèves ».

D’autres syndicats ont annoncé leur intention de se joindre au mouvement en menant différentes actions, notamment une grève d’une journée reconductible ou des sit-in devant les locaux des académies sur l’ensemble du territoire algérien.

Comme à l’accoutumée, la guerre des chiffres a fait rage entre les deux camps, le ministère de l’Education tentant de minimiser l’ampleur du mouvement, alors que les syndicats ont avancé un taux de suivi entre 40 et 90 pc.

« Les chiffres avancés par la tutelle relèvent des rapports falsifiés des directions de l’éducation qui visent à tromper l’opinion publique », avait déclaré une source du SNAPEST à la presse locale, tandis que l’UNPEF avait qualifié les déclarations officielles de « fuite en avant ».

 

 

 

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Actu-maroc.com ________________

Presse Actualité Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière faits divers politique économie

Commentaires