Algérie: Propos non fondés d’EL WATAN sur le Maroc et son Roi

Algérie: Propos non fondés d’EL WATAN sur le Maroc et son Roi

342
0
PARTAGER

Quand El Wantan, organe officiel de la presse algérienne, considère qu’une manifestation pacifique au service de la liberté d’expression et des droits de l’homme, est une provocation, il oublie que la communauté des instances internationales appuie avec logique la revendication pour la libération de Mustapha Salma Ould Mouloud, injustement arrêté, emprisonné et torturé par des milices du Polisario et sous la couverture et les encouragements bienveillants de l’Algérie.

 

Lorsque l’Algérie exprime que S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, fait de la provocation et ce n’est aucunement le cas, il faut rappeler que très récemment, la troisième chaîne de télévision algérienne s’est permise l’outrageuse audace, en dépassant toutes les limites de l’éthique et de la déontologie professionnelle, en autorisant que le chef de l’Etat marocain soit diffamé sur ses plateaux, par une soi-disant militante sahraouie indépendantiste, et porté ainsi atteinte au Royaume et à son souverain avec l’approbation de l’animatrice dans une émission organisée en marge d’un colloque improvisé et à la mode à Alger sur le Sahara.

Nous nous sommes habitués aux attaques continuelles de la presse algérienne, mais lorsqu’une chaine de télévision publique diffame, de la façon la plus ignoble, notre Roi, l’on se trouve en présence d’un acte d’hostilité officiel de la part du gouvernement algérien.

Quant à la réouverture des frontières entre les deux pays, qui selon le député algérien Mohamed Benhamou, est désirée par le Maroc, en faisant le forcing sur le gouvernement d’Algérie, n’oublions pas que des milliers de familles sont déchirées et souffrent de la fermeture de ces frontières ; et n’oublions pas aussi que de nombreux marocains, propriétaires de leurs terres, ont été expulsés dans des conditions dramatiques et leurs biens expropriés injustement.

Aujourd’hui, l’affaire Salma Ould Mouloud s’ajoute pour faire déborder la goutte d’eau du vase dans les camps de la honte où les sahraouis expriment de plus en plus leur mécontentement pour fuir leur condition misérable et rejoindre leur pays, le Maroc.

Les marocains sont indignés par les propos des médias algériens, ils sont profondément attachés à leur Roi, défenseur du Royaume, promoteur de la démocratie et constructeur d’un Maroc moderne et économiquement viable et serein.

Taoufik SEDDIK

Commentaires