PARTAGER

L’Allemagne doit faire en sorte d’intégrer le plus rapidement possible les réfugiés qui arrivent sur son territoire pour limiter le risque de radicalisation politique et religieuse, a déclaré aujourd’hui le président Joachim Gauck. Plus d’un million de demandeurs d’asile, originaires pour la plupart de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, sont arrivés l’an dernier en Allemagne et cette dernière se trouve désormais confrontée au défi de leur trouver un moyen de subsistance et une place dans la société.

Dans un discours consacré à l’intégration, Joachim Gauck a souligné que l’expérience d’autres pays montrait que plus vite les nouveaux arrivants apprennent la langue de leur pays d’accueil et trouvent un emploi, moins il y a de problèmes. « Dans le cas contraire, nous risquons de voir la frustration et l’ennui conduire à la violence et au crime, ou l’extrémisme politique et religieux prospérer », a prévenu l’ancien pasteur luthérien est-allemand. Joachim Gauck a insisté sur le fait que l’Allemagne est « forte et stable » et que même si l’intégration des réfugiés devait la changer, elle resterait « fidèle à elle-même ». « Nous pouvons créer une société où ce qui compte n’est pas de savoir d’où viennent les gens, mais ce qu’ils sont et où ils vont », a-t-il insisté.

Commentaires