PARTAGER

Encore un site d’informations imprudent qui a consacré un article au groupe immobilier « Addoha » et à son PDG, Anas Sefrioui, lequel s’estime diffamée et assigne donc le support en justice en demandant réparation de l’ordre de 5 millions de dirhams.

Le site d’informations arabophone »Aoual », se basant sur des informations non étayées par des preuves formelles, a conclu que le le premier groupe immobilier du pays traversait des moments difficiles en raison d’une crise qui frappe tout le secteur, une situation qui aurait poussé de nombreux cadres à quitter le navire et fait reporter de nombreux projets par un management aux abois, toujours selon le site précité, en affirmant que la meilleure preuve est la dépréciation du titre « Addoha » à la bourse de Casablanca.

De son côté et pour sa défense, si le titre a été impacté, c’est bel et bien par l’article en question, qui, visiblement, n’aurait pas été digéré à Ain Sebâa au siège de l’entreprise qui a vivement réagi en voulant donner l’exemple à d’autres supports qui s’aventureraient dans de tels comptes-rendus négatifs sur l’empire de Sefrioui.

Un autre aspect de cette affaire peut expliquer le montant demandé, il s’agit des allusions à la vie privée du PDG du groupe.

Commentaires