Annonce d’un accord imminent entre la Grèce et les créanciers privés sur...

Annonce d’un accord imminent entre la Grèce et les créanciers privés sur la restructuration de sa dette

307
0
PARTAGER

Avec notre envoyée spéciale à Davos

Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques, a donné un peu d’espoir au public en évoquant un accord pourquoi pas aujourd’hui, entre la Grèce et les banques qui vont devoir renoncer à une grande partie de leurs créances, peut-être bien 70%. C’est le dernier chiffre qui circule depuis le jeudi 26  janvier au soir. Cette information si elle est confirmée, va détendre l’atmosphère. Car l’humeur des chefs d’entreprise présents est plutôt négative. Ils ont apprécié le discours sur la compétitivité prononcée mercredi par Angela Merkel, martelé hier par David Cameron. Mais ils attendent d’abord une réponse à l’urgence, à savoir un éventuel défaut grec.

Or, sur le court terme, le duo franco-allemand n’est pas très loquace. De la discipline et encore de la discipline. Wolfgang Schaüble l’a redit ce matin, ajoutant qu’un soutien simultané à la croissance est nécessaire. François Baroin est resté sur cette ligne. Quant au sauvetage de la Grèce, le ministre allemand des Finance a répété que le plafond fixé par le FMI (Fonds monétaire internaitonal) à l’endettement de la Grèce ne doit pas dépasser les 120% du produit intérieur brut.

L’accord qui doit être trouvé doit parvenir vers cet objectif. Car les eurobonds, a-t’-il là aussi répété, ne sont pas pour aujourd’hui. Si les créanciers de la Grèce ne parviennent pas à cette barre des 120%, les Etats donneront-ils un nouveau coup de pouce à Athènes ? La question reste entière.

rfi.fr_______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires