PARTAGER
La tension qui sévit actuellement dans le chef-lieu du Rif, Al Hocaima et les localités avoisinantes, a eu une conséquence inattendue : une annulation pure et simple de toutes les cérémonies de mariage prévues de longue date pour cet été, la région se rapprochant plus d’une atmosphère de deuil que celle de la joie. Il n’y a pas que les fils de la région venus de l’étranger pour se marier qui en seront les premières victimes.
Un traiteur très connu dans la ville et qui réalise le plus gros de son chiffre d’affaires annuel pendant l’été s’en est trouvé au bord de la ruine et menace de se suicider en raison de ces annulations des mariages pour lesquelles il avait reçu des avances insignifiantes mais pour lesquelles il avait engagé des sommes très importantes dans l’achat de produits périssables et de matériel pour un montant de 800.000 dhs, une somme considérable pour une PME de ce type et qui plomberont sa trésorerie sans espoir d’organiser les prestations commandées et de combler le déficit.
Le traiteur a eu beau supplier les familles d’organiser leurs fêtes pour combler les pertes, il se verra opposer une fin de non-recevoir,ces dernières craignant des dérapages et d’être prises à partie y compris au sein de leur entourage, car le seul mot d’ordre qui vaille dans la région reste le deuil tant que les détenus ne seront pas libérés et tant que les forces de l’ordre ne seront pas reparties. L’été 2017 restera privé de mariages dans le Rif.

Commentaires