Appel à la révision du cadre juridique régissant les relations commerciales entre...

Appel à la révision du cadre juridique régissant les relations commerciales entre le Maroc et l’Angola

159
0
PARTAGER

-Envoyé spécial: Abdellatif Touzani-

L’occasion du forum d’affaires organisé dans la capitale angolaise, dernière étape de la Caravane de l’Export, a été saisie pour se pencher sur les moyens de promouvoir cette coopération et de booster les échanges commerciaux entre les deux pays.

Le ministre du commerce extérieur, M. Abdellatif Maazouz, a appelé à la conclusion de l’Accord de promotion et de protection réciproque des investissements et à la mise en place d’une Convention sur la non double imposition entre les deux pays.

Il a également plaidé pour l’instauration d’un cadre juridique en vue d’assurer la connexion dans les domaines des transports aérien et maritime et de favoriser la coopération bilatérale.

D’autres actions pourront être entreprises pour favoriser le rapprochement entre les opérateurs des deux pays notamment, l’institutionnalisation des relations de coopération entre les organisations patronales, a poursuivi le ministre.

Les complémentarités entre les économies des deux pays et leurs positions géographiques « nous prédisposent à être des plates-formes commerciales et d’investissements pour nos régions respectives », a-t-il encore souligné.

Selon le ministre, plusieurs domaines peuvent faire l’objet de partenariats gagnant-gagnant, basés sur l’expérience récente du Maroc et sa similarité avec la réalité angolaise, notamment dans les secteurs de l’agriculture, la pêche, les engrais, l’électricité, l’électronique, les nouvelles technologies de l’information et des télécommunications, les produits pharmaceutiques et la pétrochimie.

Fier de son ancrage en Afrique, de sa volonté de renforcer le partenariat avec l’Angola et les amis africains, le Maroc, a affirmé M. Maazouz, est déterminé à s’engager de manière irréversible dans le développement de la coopération Sud-Sud comme le prévoit le projet de constitution qui sera soumis à un référendum populaire le 1er juillet prochain.

Pour sa part, la ministre angolaise du commerce, Mme Maria Idalina de Olivra Valiente, a appelé les communautés d’affaires des deux pays à nouer des relations étroites et pérennes, aboutissant à des résultats concrets au service du développement économique et social des deux pays.

Par ailleurs, elle a passé en revue les différentes mesures prise par le gouvernement angolais pour stimuler les investissements et attirer davantage de capitaux étrangers.

Quant au représentant de l’Agence angolaise pour les investissements privés (ANIP), il a appelé les entreprises des deux pays à se rapprocher davantage, à travers notamment la participation régulière aux manifestations économiques, l’organisation de missions commerciales et le renforcement de l’institutionnalisation des relations de coopération.

Dans ce sens, il s’est félicité de la venue de cette mission dont l’importance témoigne de l’intérêt accordé par le Maroc à la promotion des relations bilatérales de coopération.

De son coté, le Directeur général du Centre marocain de promotion des exportations, M. Saad Benabdallah, a invité les opérateurs marocains à capitaliser sur l’excellence des relations du Maroc avec plusieurs pays de l’Afrique sub-saharienne pour se positionner sur ces marchés émergents.

Cet intérêt s’inscrit dans le cadre de l’élan donné par les visites effectuées par SM le Roi Mohammed VI dans plusieurs pays de l’Afrique sub-saharienne et qui ont insufflé une nouvelle dynamique aux relations d’excellence qui lient le Royaume et plusieurs pays de la région, a affirmé M. Benabdallah.

La valeur des échanges commerciaux maroco-angolais a enregistré une hausse de 65 pc entre 2002 et 2010, soit 298 millions dh, contre 180 millions de dhs.

Ces échanges sont principalement régis par l’accord commercial d’octobre 1988 qui n’inclut pas de préférence tarifaire particulière.

Néanmoins, l’Angola bénéficie de l’initiative marocaine en faveur des pays les moins avancés d’Afrique qui prévoit l’exonération totale des droits d’importations pour une liste de produits de base originaires de ces pays (bois, coton, café, peaux brutes, cacao, ananas, mangues, noix de cacao, l’or et le diamand).

La caravane de l’export en Afrique est arrivée jeudi à Luanda, dernière étape de ce voyage d’affaires, organisé du 19 au 25 juin par le Centre marocain de promotion des exportations en vue de faire connaître l’offre Maroc et de renforcer les échanges commerciaux avec les pays ciblés.

Avant l’étape angolaise, la caravane a fait escale au Ghana, Benin et Togo.

MAP__________________________

 

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires