Appel à l’élaboration d’une étude sur la gestion de l’éclairage public à...

Appel à l’élaboration d’une étude sur la gestion de l’éclairage public à Tanger

306
0
PARTAGER

Les experts et chercheurs, marocains et français, ayant pris part à cette rencontre, organisée par le Conseil de la ville de Tanger sous le thème « le service de l’éclairage public: pour une gestion efficace et rationnelle », ont noté que cette étude doit permettre un inventaire précis des installations d’éclairage public et un diagnostic de l’état de ce réseau du point de vue technique et de consommation d’énergie.

Il s’agira, en outre, de mettre en place un plan de mise à niveau du réseau, incluant les budgets nécessaires pour de nouvelles installations et de maintenance du réseau, ainsi qu’un plan-directeur d’aménagement de l’éclairage permettant la mise en valeur du patrimoine architectural et naturel de la ville, l’utilisation de produits de l’artisanat local dans le design des poteaux d’éclairage et l’élaboration d’une charte de l’éclairage public pour la ville.

Les participants ont également appelé à la mise en place d’une stratégie pour l’efficacité énergétique et la rationalisation des dépenses, à travers le choix de matériels et installations à faible consommation d’électricité, ainsi qu’à l’élaboration d’un cahier de charge adapté à ces exigences, la clarification des procédures et mécanismes de maintenance du point de vue juridique et technique et la formation de l’équipe technique communale chargée de ce secteur.

Ils ont, d’autre part, préconisé la constitution d’un Comité préparatif pour la création de l’Association marocaine de l’éclairage, à l’image d’expériences similaires dans plusieurs pays, proposant la ville de Tanger comme siège de cette nouvelle Association.

Par ailleurs, les conférenciers ont appelé à la coordination des efforts entre le Conseil de la ville de Tanger et l’Agence d’aménagement du port de Tanger ville afin d’assurer l’homogénéité de l’éclairage public.

Dans une allocution à l’ouverture de cette journée d’étude, le maire de Tanger, M. Fouad El Omari, avait mis l’accent sur les dysfonctionnements enregistrés dans le service de l’éclairage public à Tanger, notant que plus de la moitié des points lumineux de la ville est constituée de lampes à vapeur de mercure, qui consomment beaucoup d’énergie et ne donnent qu’un faible rendement.

Il a, dans ce sens, noté que leur remplacement par des lampes à vapeur de sodium, qui ne consomment que la moitié de l’énergie nécessaire aux premières, permettra des économies de l’ordre de 20 pc dans la facture de consommation d’électricité, qui atteint annuellement 33 millions de dirhams.

 

Commentaires