Appel au renforcement de la coopération décentralisée par la mise en place...

Appel au renforcement de la coopération décentralisée par la mise en place d’un vrai réseau des collectivités (forum)

190
0
PARTAGER

La création d’une plate-forme de coopération avec un mécanisme de suivi  s’avère nécessaire pour gagner en efficacité, canaliser les énergies,  mutualiser les moyens et assurer une cohérence dans les interventions des uns  et des autres, ont-ils estimé.

Les intervenants lors de ces assises, organisées par le conseil de la région  de l’Oriental (17-18 février à Oujda), ont été unanimes à souligner  l’importance de cette 1ère édition pour évaluer le travail accompli dans la  région de l’Oriental par la coopération décentralisée et de mener une réflexion  sur les ajustements à apporter pour fédérer les énergies et transcender les  obstacles et les contraintes rencontrés, et partant, accroître l’impact des  partenariats sur le développement local.

Ils ont appelé par la même occasion à faire de la région de l’Oriental un  carrefour Euro-méditerranéen, un pôle Africo-africain et une région phare en  matière de préservation du patrimoine et de la protection de l’environnement,  et à multiplier les efforts pour créer au sein des territoires des plateformes  entre les acteurs locaux en vue de mutualiser, échanger, partager et promouvoir  les liens entre les populations.

Notant la nécessité d’assurer la durabilité des partenariats entre les  collectivités, les participants, venus de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe  (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Nigéria, Espagne, Italie, Allemagne, Hollande et  Belgique), en plus de représentants du PNUD et de la région de l’Oriental, ont  relevé l’importance d’impliquer les citoyens dans la coopération et d’élaborer  une stratégie d’accompagnement des jeunes à la participation dans la vie  associative et politique.

L’accent a été mis également sur la nécessité de mettre en commun les  savoir-faire et les expériences des collectivités pour mener à bien les projets  de coopération décentralisée et pour assurer une bonne gestion des territoires  et encourager le rôle des structures, agences et Ongs représentantes des  différentes coopérations.

Notant que la réussite des projets est tributaire également de la  consolidation des mécanismes financiers des collectivités et le renforcement  des ressources humaines et matérielles, les participants ont jugé intéressant  de passer de l’échelle de l’approche projet à l’approche programme et d’engager  des coopérations entre d’autres acteurs (société civile, entreprises, chambres  des métiers…).

S’agissant de la stratégie de développement de la région de l’Oriental, dont  les grandes lignes ont été présentées lors de ces assises, les intervenants ont  mis en avant la nécessité d’articuler les programmes et les projets de  coopération décentralisée aussi bien avec ladite stratégie qu’avec les plans de  développement communaux et de veiller à la convergence entre les différentes  interventions.

Dans une déclaration à la MAP, le président du conseil de la région de  l’Oriental, M. Ali Belhaj, a indiqué que ces assises ont réuni les  représentants des villes et des régions qui travaillent dans l’Oriental pour  faire le bilan du travail qui a été fait jusqu’à présent dans cette région et  surtout de réfléchir à l’avenir et de la méthodologie à adopter pour mieux  coordonner et optimiser ce travail.

Soulignant que le développement de la coopération Sud-Sud est l’un des  objectifs de cette édition, M. Belhaj a fait remarquer que les participants ont  tous fait part de leur volonté de développer un cadre de travail entre régions  africaines en vue d’établir des partenariats féconds et prospères.

Pour ce qui est de la stratégie de développement de l’Oriental, il a affirmé  que les différents intervenants et participants ont montré « leur intérêt pour  travailler dans ce cadre là ».

« Le but de cette stratégie, fruit d’une large concertation, est d’essayer de  penser à l’avenir et de voir les secteurs à la fois économiques et productifs à  développer mais aussi les secteurs sociaux à renforcer », a-t-il expliqué,  précisant que ce plan ambitionne notamment de booster l’investissement dans la  région, de consolider les acquis dans les domaines de l’agriculture, des  énergies renouvelables et de l’industrie, et d’améliorer le cadre de vie des  citoyens sur l’ensemble du territoire et non seulement dans les grandes villes  comme Oujda et Nador.

Il a enfin appelé à une mobilisation des acteurs locaux, des agences et des  institutions, ainsi que des marocains originaires de la région et résidant à  l’étranger, autour de la réalisation de cette stratégie.

Les travaux de cette première édition ont été axés sur « la présentation de la  stratégie de développement de la région de l’Oriental », « les acquis et  réalisations de la coopération avec l’Oriental » et « les perspectives de la  coopération : nouvelles coopérations, coopérations multi-partenariales.

 

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires