Après 19 ans, il découvre que son épouse était un homme

Après 19 ans, il découvre que son épouse était un homme

251
0
PARTAGER

L’histoire d’amour avait pourtant bien commencé, comme l’a raconté Jan au quotidien Nieuwsblad. Après deux divorces, cet Anversois fait la connaissance, en 1993, de Monica, la jeune fille au pair de sa sœur. «C’était une femme très attirante, raconte-t-il. Elle était entièrement femme, n’avait aucun trait masculin. Lorsque nous nous sommes engagés dans une relation – elle avait alors 27 ans – je lui ai demandé si elle souhaitait avoir des enfants. Elle a répondu qu’elle n’en voulait pas. J’étais ravi de sa réponse car j’avais alors 44 ans et j’avais déjà quatre enfants.»
«Il est tout à fait possible de se tromper»

Durant toutes ces années, Jan n’a jamais eu aucune raison de douter du sexe de son épouse: «Je ne me suis jamais posé de questions, confie-t-il. Elle prenait la pilule. Elle faisait tout pour me cacher la vérité. Même durant nos rapports je n’ai rien remarqué». Pour le sexologue Damien Mascret, journaliste au Figaro, «il est tout à fait possible de se tromper». «Même si l’on constate qu’à l’évidence l’aspect extérieur n’est pas tout à fait conforme aux standards, précise-t-il. Mais il a pu mettre cela sur le compte d’une malformation congénitale».

C’est il y a deux ans que la relation a commencé à tanguer: la jeune femme sortait souvent tard le soir, vêtue de tenues plutôt aguicheuses. Des rumeurs circulent sur la véritable identité sexuelle de Monica. La gaffe d’un cousin venu d’Indonésie fait le reste: «Mon monde s’est écroulé en quelques secondes, se souvient le retraité. Je me sens comme si j’avais été violé pendant près de 20 ans». Jan découvre en outre que de nombreuses personnes de son entourage étaient au courant de l’opération que sa femme avait subie…
Des documents falsifiés

Il a entamé une procédure afin de faire annuler leur mariage. «Cette personne l’a délibérément trompé pendant des années. On peut supposer que les documents qu’elle a utilisés pour obtenir un permis de séjour ont été falsifiés. Les enfants, qui ont vécu pendant des années avec elle, sont dévastés», explique son avocate Liliane Verjauw.

Pour l’instant, les deux époux vivent toujours sous le même toit, mais ne s’adressent plus la parole. Le retraité explique vouloir expulser Monica légalement de chez lui. En attendant, il suit un traitement psychiatrique.

 

 

Actu-maroc.com __________________________

 

Commentaires