PARTAGER

L’ardeur présentée par le Maroc dans les forums internationaux sur les changements climatiques s’est brusquement estompée depuis la tenue de la Cop 22 en novembre dernier à Marrakech, comme si sa responsabilité s’était achevée à la clôture de cet événement. Il faut savoir que le royaume se trouve depuis, à la présidence de cette Cop22 jusqu’à la tenue de la 23ème édition organisée par les Iles Fidji mais en Allemagne l’hiver prochain.  Une seule raison peut expliquer cette marcha arrière, la décision de Donald Trump de faire sortir son pays des accords de Paris visant à réduire de deux degrés le climat, une décision qui aurait vidé de son contenu, la mobilisation de la communauté internationale dans la lutte contre les changements climatiques. Mais d’autres justifications pourraient expliquer cette discrétion, comme remarquée dans l’important forum mondial « Climate Chance » que vient d’abriter la ville d’Agadir et au cours duquel, ni le président de la Cop22, Salaheddine Mezouar, ni la championne marocaine du climat, l’ancienne ministre, Hakima El Haite, n’ont joué les premiers rôles, se contentant de faire acte de présence comme des figurants. Auraient-ils oublié leur statut et leur mission qui consiste à être des passeurs de relais après tous les efforts humains et financiers déployés par le pays pour la cause de la lutte contre les changements climatiques. Une vraie énigme depuis qu’ils ont déserté la scène médiatique nationale et éteint le flambeau de la Cop22.

Par Jalil Nouri

 

Tags : 2m medi 1 tv, information, info, scoop, actualités, Maroc, Rabat, Marrakech, Casablanca, Tanger, faits divers, capitaux, snrt, agression, politique, sport, économie, visa, Qatar, France, marocains, climat, cop22

Commentaires