PARTAGER
Alors que le débat suscité par le viol d’une fille handicapée mentale par des délinquants dans un autobus de Casablanca, fait toujours rage, une autre affaire de viol d’une passagère vient d’éclater au grand jour à Marrakech, créant un vive émoi parmi la population et une vague de colère. Il s’agit cette fois-ci d’une cliente d’un taxi qui a été sauvagement abusée par le chauffeur du véhicule, lui provoquant un grand traumatisme et l’obligeant à observer un arrêt de travail pendant trente jours, c’est dire l’état dans lequel elle se trouve suite à cette odieuse et lâche agression.
Travaillant durement pour aider sa modeste famille, la fille qui sortait à l’aube de l’établissement nocturne où elle exerce comme femme de ménage, attendait, pour des raisons financières, un grand taxi dont la course est partagé par plusieurs clients  Arrive alors son bourreau qui lui fait croire qu’elle était sur son chemin et qu’il n’allait lui faire payer qu’une somme modique pour l’accompagner à destination. La première alerte vient quand il change d’itinéraire mais avance une raison convaincante. Puis débute le calvaire quand il arrive à un endroit isolé, sort une arme blanche et lui ordonne de s’exécuter dans son taxi, en lui faisant subir les pires sévices jusqu’à la déflorer, lui taillader le sexe et le visage sans parler du reste.
Poussant son hypocrisie jusqu’à la raccompagner jusque devant la porte de son domicile pour la jeter, évanouie, devant la porte, le chauffeur diabolique ne savait pas que le numéro de son véhicule avait été noté par un voisin au petit matin. Un matin que la victime regrettera toute sa vie pour avoir pris un petit taxi.

Commentaires