PARTAGER

Il ne reste plus qu’un an à vivre à l’actuel gouvernement et le
ministre des affaires étrangères et de la coopération veut profiter du
temps qui lui reste à courir pour faire un ménage parmi les membres du
corps diplomatique dont le rendement laisse à désirer. Sachant que bon
nombre d’entre eux sont des « politiques » qui doivent leur nomination à
une tradition dans la diplomatie marocaine qui permet aux formations
de proposer des noms pour des postes d’ambassadeurs, le chef de la
diplomatie Salaheddine Mezouar voudrait changer cette donne ou du
moins établir de nouveaux critères dans le choix de ces politiques. Il
est vrai que certaines nominations prêtent à sourire et qu’il était
temps que cela change

Le ministre a actuellement toutes les cartes en main pour procéder à
un grand ménage comme il vient de le faire avec l’ensemble du corps
consulaire en raison de la volonté royale de mettre un terme à la
« dolce vita » que mène un grand nombre de diplomates, passant le plus
clair de leur temps à gérer leurs propres affaires et trouver des
investisseurs pour leur compte personnel. Mais si le ministre
déclenche cette guéguerre, il n’est pas sur que les partis
apprécieront.

Commentaires