APRES LES POLITIQUES, LES ALGÉRIENS DÉSESPÈRENT DE LEUR ARMÉE

APRES LES POLITIQUES, LES ALGÉRIENS DÉSESPÈRENT DE LEUR ARMÉE

625
0
PARTAGER

La classe politique algérienne ainsi que les médias du pays n’ont pas
besoin de faire beaucoup d’efforts pour convaincre les citoyens de ce
pays que les jeux sont faits par avance bien avant la disparition
programmée de l’actuel président Abdelaziz Bouteflika,car une autre
partie s’en charge à leur place et en premier lieu l’armée qui tient à
rappeler sa force.

Preuve de cette certitude, la lettre de soutien envoyée au nom de
l’armée de libération nationale par le général-major Gaid Salah,
patron de cette armée, au chef du parti du FLN au pouvoir, Amar
Saadani, un message qui mérite plusieurs niveaux de lecture qui a pris
de court politique algérienne en cette période d’incertitudes
grandissantes. La première interprétation à en faire est que le chef
de l’armée a clairement exprimé son choix pour le destinataire de la
lettre en cas de vacance du pouvoir mettant ainsi fin aux espoirs du
frère du président, Said, de succéder à Abdelaziz Bouteflika.

Le deuxième point à retenir de cette démarche est la volonté de montrer
que l’armée n’est pas neutre et qu’elle a son mot à dire dans le débat
sur cette succession, alors que le troisième consiste en un
avertissement adressé à tous les politiques. Ce message du chef de
l’armée a crée un grand malaise qui n’est pas près de se dissiper ni
d’apporter des assurances aux algériens lassés par cette situation
d’attentisme.

Commentaires