Argentine: la vétusté du matériel en cause après l’accident de train de...

Argentine: la vétusté du matériel en cause après l’accident de train de Buenos Aires

251
0
PARTAGER

C’est un système ferroviaire qui fait voyager ses passagers dans l’insécurité permanente qui est mis en cause par les médias, les syndicats des chemins de fer et les usagers. Sont pointés du doigt les entreprises concessionnaires, qui n’investissent pas, et l’Etat, défaillant dans sa mission de contrôle.

Depuis la privatisation de la compagnie nationale dans les années quatre-vingt-dix, les lignes déficitaires ont été fermées et les autres, concédées à différentes sociétés. Le prix du billet, fixé par le gouvernement, est très bas – 10 centimes d’euro pour un trajet entre la banlieue et Buenos Aires.

Pour équilibrer leurs comptes, les concessionnaires reçoivent des subventions de l’Etat, mais celles-ci servent surtout à payer des dépenses courantes. Résultat : les trains sont bondés, le matériel roulant est vétuste et l’entretien, déficient.

Depuis 2003, une dizaine d’accidents ont fait 60 victimes au total. Pour beaucoup, ils annonçaient la catastrophe de ce 22 février. Mais certains vont plus loin, et parlent de corruption. Le gouvernement, qui affirme vouloir restaurer la qualité des chemins de fer, avait annoncé en 2008, l’achat de 25 nouvelles rames pour la ligne qui a connu le terrible accident de ce mercredi. À ce jour, seulement quatre sont en circulation. La locomotive qui n’a pas freiné le 22 février avait 40 ans d’âge.

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires