Arrestation à Tanger de 2 femmes appartenant à Daesh

Arrestation à Tanger de 2 femmes appartenant à Daesh

886
0
PARTAGER
Deux femmes appartenant à la cellule terroriste démantelée récemment et dont les membres avaient prêté allégeance à « Daesh », ont été arrêtées jeudi à Tanger, indique le ministère de l’Intérieur.

L’approfondissement de l’enquête en cours menée par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) concernant la cellule terroriste démantelée récemment et qui avait prêté allégeance au prétendu calif de l' »Etat islamique », a permis l’arrestation, jeudi à Tanger, de deux femmes affiliées à la même organisation, qui avaient séjourné dans les campements d’Al Qaïda en territoires Afghan et Pakistanais, et dont l’implication dans des projets terroristes dans le Royaume de ladite cellule a été clairement établie.

Les investigations ont révélé la gravité des projets destructeurs de cette cellule, en ce sens que son chef, en coordination avec des chefs marocains de terrain affiliés au prétendu « Etat islamique », avait projeté de déclarer le Royaume entité relevant de cette organisation terroriste sous l’appellation « Wilayat Al-Maghrib », conformément à la stratégie expansionniste de Daesh, visant à mettre en place de wilayas en dehors des territoires syrien et irakien.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de ce projet criminel, le chef de la cellule prévoyait de constituer une « brigade » au sud du Royaume, dans la perspective d’être renforcée par des combattants ayant bénéficié d’entrainements spéciaux dans les campements de « Daesh », en vue de mener une série d’opérations terroristes hostiles, à travers des assassinats de responsables sécuritaires et civiles et d’attaques contre des sites sensibles, ajoute le communiqué.

Et de préciser qu’en coordination avec les chefs de terrain de l' »Etat islamique », il a été décidé d’approvisionner cette « brigade » d’un arsenal d’armes à feu devant être introduit au Royaume avec l’aide de membres de cette organisation s’activant au Maghreb.

Pour rappel, le BCIJ avait procédé mardi dernier au démantèlement d’une cellule terroriste de 8 membres qui s’activaient à Tanger, Bouznika, Khouribga et Taounate.

Les suspects seront présentés à la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

Commentaires