PARTAGER

Déjà présents dans certaines villes marocaines, notamment à Casablanca, où ils ont réussi une parfaite immersion dans les circuits du commerce dans son haut lieu de « Derb Omar », les ressortissants chinois sont attendus en très grand nombre, comme jamais au paravant, pour s’y installer, y travailler, ou simplement venir faire du tourisme dans le cadre de voyages organisés.

Le départ de cette ruée a été lancé par l’actuelle visite du roi Mohammed VI en Chine au cours de la quelle le  souverain a donné ses instructions pour que soit mis à la procédure du visa obligatoire pour les ressortissants de ce pays engagé avec le royaume dans un partenariat stratégique historique dans lequel les milieux financiers et économiques marocains tout comme le gouvernement placent de nombreux espoirs de le voir se développer dans un esprit « gagnant-gagnant ». Mais les premiers à avoir applaudi des deux mains restent bien entendu les opérateurs du secteur du tourisme, sachant que la Chine voit chaque année 100 millions de ses citoyens partir en villégiature chaque année à l’étranger, faisant d’eux le plus grand potentiel au monde que se disputent de nombreuses grandes destinations touristiques. Leur nombre à visiter actuellement le Maroc ne dépasserait pas les 15 000, mais avec la suppression de visa, les opérateurs du tourisme tablent sur montée en flèche de cette clientèle très appréciée alors que sur les versants industriel et commercial, des projets grandioses se préparent en commun, qui draineront parallèlement des centaines de milliers de chinois à travers le pays.

Commentaires