LE SCANDALE DES BIENS NON DÉCLARES DU PREMIER MINISTRE BENKIRANE ENFLE.

LE SCANDALE DES BIENS NON DÉCLARES DU PREMIER MINISTRE BENKIRANE ENFLE.

747
0
PARTAGER

Coup très dur pour le premier ministre Abdelilah Benkirane sur
l’existence d’une imprimerie en sa possession qu’il n’avait pas
déclarée au moment où il avait dévoilé son patrimoine qu’il avait
résumé à une petite unité de fabrication d’eau de javel et qu’il avait
qualifié du reste de déficitaire. Plus grave encore, son imprimerie a
reçu des subventions de la part du ministère de la culture en
violation de la loi qui interdit au chef du gouvernement d’en
bénéficier pendant son mandat.

L’opposition a sauté sur l’affaire pour exiger une enquête et des
éclaircissements alors que son parti islamiste du PJD, qui a fait de
la bonne gouvernance son mot d’ordre, se trouve dans un embarras tel
que l’on y parle de séisme politique. Une session spéciale a été
d’ailleurs ouverte par la commission interne du parti en charge de la
transparence et de la bonne gouvernance justement pour auditionner
Abdelilah Benkirane, sur la véracité des faits et pour évaluer les
retombées de cette formation sur l’image et la crédibilité du parti
dont les bases ont été sérieusement secouées par ces révélations.

D’autres sources ont affirmé pour jeter de l’huile sur le feu, que le
premier ministre possède également deux écoles dont il n’a
jamais déclaré être en leur possession, ce qui risque de donner une
tournure grave à ce scandale grandissant.

Commentaires