Athlétisme: Meeting Diamond League Mohammed VI à Rabat, 5/5

Athlétisme: Meeting Diamond League Mohammed VI à Rabat, 5/5

1894
0
PARTAGER

Mardi dernier à Dakar, par hasard, sur une chaîne prestigieuse très suivie en Afrique, je suis tombé sur la rediffusion du meeting Mohammed VI d’athlétisme, 3ème étape de la Diamond League, en cette Année 2016.
Les rediffusions sont en général très intéressantes, surtout quand on a eu la chance auparavant de voir déjà l’événement en question. On apprécie différemment le spectacle et on se délecte des prestations sans en subir l’angoisse.
Tout en regardant, tout en m’émerveillant devant la beauté de ce qui s’offrait à moi à nouveau, déformation professionnelle oblige, j’ai été cherché les statistiques du meeting sur le site de l’iaaf, pour en jauger la teneur technique et la valeur sportive.

Impressionnant!

Deux records nationaux, l’un de Suède au 5000m dames et l’autre d’Estonie au javelot dames. Ainsi à partir de ce 22 mai et peut être pour longtemps, sur les tablettes des records de ces deux pays, Rabat va figurer en bonne place. C’est toujours important la ville où l’on a enregistré un record national.
Il y eu aussi quatre meilleures performances mondiales de l’année, toutes en demi fond. À croire que l’histoire du demi fond marocain les a inspiré.
Deux chez les dames avec la revenante de loin, l’africaine du sud Caster Semenia aux 800m et l’autre comme l’an passé aux 5000m.
Les hommes eux se sont donnés à fond sur 3000m steeple et pour ce qui nous concerne directement sur 3000m plat, grâce au vaillant Abdelaati Iguider.
10 records du meeting, marquant le passage du niveau challenge de l’iaaf à celui d’étape de la Diamond League.

La coupure est nette

Depuis que je suis ce sport merveilleux qu’est l’athlétisme, c’est à dire très longtemps, je ne pense pas qu’il y eu de tels statistiques avec un saut qualitatif aussi impressionnant, sauf bien sûr dans les championnats du monde et aux jeux olympiques.

Pourquoi donc un tel succès et une telle amélioration ?

D’abord bien évidement cela est dû au passage même du niveau challenge au niveau Diamond League. Se ne sont ni les mêmes clients ni les mêmes ambitions. Pour emporter le prestigieux sésame de la Diamond League, les athlètes doivent amasser des points et pour cela ils participent volontiers et moyennant finance aussi aux meetings de ce niveau. L’iaaf et ses partenaires dont le Maroc, aujourd’hui, garantissent aux athlètes les meilleures conditions possibles.
Ensuite le succès est dû à l’organisation quasi parfaite, je tiens cela de certains athlètes et managers que j’ai retrouvé au meeting de Dakar. Ils n’avaient de cesse de parler de leur expérience R’bati.
La réussite  a été obtenue aussi par ailleurs peut être, grâce à la qualité de l’infrastructure remise à neuve, pour abriter un événement relookée à fond. Le complexe sportif prince Moulay Abdallah est sans doute le plus beau stade du pays. Il nous rappelle l’élégance de ce prince tant adulé que fut Moulay Abdallah.

Les athlètes aiment bien se mouvoir dans un cadre agréable, sur une piste neuve et de qualité et ce fut bien le cas. Le meeting fini, je me suis remis au travail heureux de l’image que je venais d’avoir de mon pays.
C’est alors que va m’envahir un sentiment de peur. Sur twitter derrière un pseudo, quelqu’un a posté presque en même temps une image du virage droit du stade, avec une phrase qui en dit long sur ce qui attend ce complexe sportif.
Curva Ché notre complexe new style.
Une phrase somme toute anodine si l’on ne connaît pas ce qu’est la philosophie des supporters de football qui s’accaparent des virages.
L’appropriation avec tous ce qu’elle sous-tend est un fondement philosophique essentiel de cette frange des supporters.
Soit que la personne ou le groupe qu’elle représente n’est pas au courant que ce type de supportérisme n’est plus admis dans le paysage sportif, soit qu’à dessin, il est visé ici d’affronter la légalité et de la transgresser.
Je ne sais si mon sentiment de peur est justifié ou pas mais ce dont je suis certain est que ce n’est pas la première fois que ce pauvre complexe est retapé à neuf, avant de connaitre des dégradations graves.
Je me rappelle que le jour même de son inauguration, il avait été vandalisé.
En quelques minutes plus de lavabos, plus de robinets plus de miroirs.
J’espère vraiment que ce ne sera plus le cas.
J’espère que les jeunes qui vont y être admis demain se l’accaparent non pas pour en faire un fief d’agressivité et de propos haineux, mais plus tôt pour l’ériger en havre de paix, de spectacle sportif saint et de partage des valeurs du sport dans des conditions aujourd’hui idéales.
Je ne peux me permettre de conclure sans féliciter la fédération Sénégalaise d’athlétisme pour le franc  sucées du meeting de Dakar challenge de l’iaaf malgré les petits moyens dont elle doit dispose.
Mais cela est une autre paire de manches.

Par Aziz Daouda

Commentaires