Attaques de requins en série à Charm el-Cheikh

Attaques de requins en série à Charm el-Cheikh

354
0
PARTAGER

Ambiance «Dents la mer» à Charm-el-Cheickh. En une semaine, pas moins de trois attaques de requin ont été dénombrées dans cette station balnéaire egyptienne, très prisée des touristes. Dimanche, une touriste allemande âgée de 70 ans a été tuée par un squale. Le corps de la touriste a été repêché après qu’elle eut été attaquée par un requin qui a dévoré sa cuisse gauche et son avant-bras droit. «Il y a malheureusement eu un décès, à Naama Bay. Nous sommes en train de sortir tout le monde de l’eau», a confirmé à Mohammed Salem, membre d’un organisme officiel pour la conservation du Sud-Sinaï.

Une responsable de l’hôtel Hyatt Regency a précisé que la victime nageait avec un tuba devant l’établissement lorsqu’elle a été attaquée. Annoncée par les autorités locales, l’information a été confirmée par le ministère du Tourisme, qui a décidé de fermer les plages et de suspendre temporairement toutes les activités en mer à Charm el-Cheikh.

Ce décès intervient quelques jours après deux autres attaques de requin séparées, également à Charm el-Cheikh, où des touristes russes ont été gravement blessés le 30 novembre et le 1er décembre. Deux femmes, qui se baignaient près de la plage, ont perdu des membres, et un homme a été hospitalisé. Un touriste ukrainien, que l’on avait cru blessé par un requin mercredi, s’était en fait coupé sur un corail en fuyant l’animal. Les plages avaient alors été fermées pendant deux jours. Puis les autorités égyptiennes avaient annoncé la capture de deux requins de deux mètres de long à l’origine des attaques.

Moutons morts

Le requin soupçonné d’avoir attaqué les deux Russes mutilées est un requin longimane, une espère dangereuse pour l’homme. L’autre est un requin mako, appartenant à la même famille que les grands requins blancs. Une association de protection de la nature avait toutefois averti samedi qu’au moins un des requins agresseurs se trouvait encore en liberté, alors que la plage était rouverte aux touristes.

Les requins longimanes chassant généralement en pleine mer, le gouverneur du Sud-Sinaï a estimé que le prédateur avait pu être attiré près des côtes par un bateau transportant du bétail qui a jeté en mer des moutons morts. Pour Magdi al-Alwani, spécialiste de l’environnement, le requin aurait pu être forcé de venir près des côtes du fait de la surexploitation des fonds de pêche dans son environnement naturel, ou aurait pu voir son système nerveux perturbé par une collision avec un bateau.

Le ministre du Tourisme, Zoheir Garranah, a déclaré qu’une telle série d’attaques à cet endroit n’était «pas normale». «Ce n’est jamais arrivé auparavant», a-t-il assuré, ajoutant que l’Egypte avait appelé «des spécialistes de la faune marine de l’étranger pour évaluer la situation». En 2009, 69 attaques de requins, dont cinq mortelles, ont été recensées par le International Shark Attack File. L’une d’elles concernait une touriste française, tuée par un requin en mer Rouge, au sud de la ville égyptienne de Marsa Alam.

Commentaires