Attentat de Bamako: 5 tués, dont 2 Européens, 8 blessés dont 3...

Attentat de Bamako: 5 tués, dont 2 Européens, 8 blessés dont 3 Suisses

575
0
PARTAGER

Trois Suisses, dont une femme, figurent parmi les huit blessés de l’attentat dans un bar-restaurant de Bamako qui a coûté la vie à trois Maliens et deux Européens, selon un dernier bilan de sources hospitalières.

Trois Suisses, parmi lesquels une femme très grièvement touchée, sont au nombre des blessés, selon les mêmes sources.

L’armée suisse a précisé que trois de ses militaires se trouvaient dans l’établissement, dont deux, blessés, ont été hospitalisés et se trouvaient dans un état « stable mais critique ».

Les deux militaires suisses, engagés pour l’un dans la lutte contre les mines et l’autre dans la sécurisation des stocks d’armements, étaient conscients et pouvaient parler lors de leur transfert à l’hôpital, a indiqué le Centre de compétences de l’Armée suisse pour les missions à l’étranger (SWISSINT) dans un communiqué.

Selon la police malienne, au moins un homme armé est entré peu après minuit (heure locale) dans le bar-restaurant La Terrasse, un établissement en étage apprécié des expatriés, dans une rue très animée de la capitale, et a ouvert le feu.

« C’était la panique totale »

« Un individu a débarqué de nulle part. Il a commencé à tirer sur tout ce qu’il voyait », a raconté à Europe 1 une cliente du restaurant. « Tout le monde était affolé. Les expatriés pleuraient, les gens criaient partout, c’était la panique totale ».

« C’est une attaque terroriste, même si nous attendons des précisions. Selon un bilan provisoire, il y a quatre morts : un Français, un Belge et deux Maliens », a déclaré un policier sur place. Une source à l’hôpital Gabriel Touré a ensuite indiqué qu’un troisième Européen, dont la nationalité n’a pas pu être établie immédiatement, était mort lors de son admission dans cet établissement.

Le parquet de Paris a ouvert samedi une enquête, ce qui est automatique lorsqu’un Français est victime d’un crime à l’étranger. Cette enquête a été ouverte pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes. Elle a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT).

Hollande dénonce un « lâche attentat ». François Hollande a dénoncé « avec la plus grande force le lâche attentat » commis à Bamako et va « offrir l’aide de la France » au président malien Ibrahim Boubakar Keïta, a indiqué la présidence française dans un communiqué. Le chef de l’Etat « va s’entretenir avec le président du Mali Ibrahim Boubakar Keïta pour lui témoigner sa sympathie, son amitié et lui offrir l’aide de la France », ajoute le communiqué.

Commentaires