Attentat suicide au Pakistan : 14 morts

Attentat suicide au Pakistan : 14 morts

417
0
PARTAGER

« Un kamikaze au volant d’un véhicule piégé a frappé à l’arrière du poste de police » de Lakki Marwat, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, non loin des zones tribales bastion des talibans, a déclaré Gul Wali Khan, le chef de la police du district. « Quatorze personnes ont été tuées, dont neuf policiers, et 34 ont été blessées », a indiqué Iftikhar Ahmad, un officier de la police locale. Shahid Hameed, porte-parole de la police de Lakki Marwat, a également confirmé le bilan.

Plus de 3600 personnes ont été tuées en un peu plus de trois ans dans tout le pays dans quelque 400 attentats, suicide pour la plupart, perpétrés essentiellement par le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda, ou des groupes islamistes armés alliés.

Ces insurgés reprochent à Islamabad son alignement sur Washington dans sa « guerre contre le terrorisme » et visent régulièrement les forces de sécurité et les bâtiments officiels, mais aussi, de plus en plus souvent, les civils, en particulier les minorités religieuses, comme les chiites (20% de la population).

Le bilan pourrait s’alourdir

Le bilan de Lakki Marwat pourrait s’alourdir. Il y avait 45 policiers dans le poste, a expliqué Saleem Khan, un officier de police de Laki Marwat, affirmant que le « bâtiment de la police a été entièrement détruit ». « Une partie de l’hôpital a également été partiellement détruite », a assuré le Dr Khan, dont l’établissement jouxte le poste de police.

Le district de Lakki Marwat a déjà été le théâtre d’attaques terroristes sanglantes, notamment le 2 janvier 2010: un kamikase a tué 99 personnes  en précipitant sa voiture piégée dans une foule compacte qui assistait à un match de volley-ball dans le village de Shah Hasan Khan.

La vague d’attaques suicide s’est intensifiée ces derniers jours. Vendredi, un kamikaze a fait exploser sa bombe au coeur d’un rassemblement de chiites à Quetta dans le sud-ouest, tuant 59 personnes.

Et mercredi soir, à l’heure de la rupture du jeûne du ramadan, trois kamikazes à pied ont tué 31 personnes lors d’une procession chiite à Lahore  la grande ville de l’est.
Les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l’Afghanistan, sont le fief du TTP et d’autres groupes islamistes, mais aussi le principal sanctuaire dans le monde des cadres d’Al-Qaïda, qui y entraîne ses troupes et notamment ses kamikazes.

Commentaires