Attentats de Paris : le terrorisme peut encore frapper la France

Attentats de Paris : le terrorisme peut encore frapper la France

583
0
PARTAGER

Manuel Valls s’est exprimé sur RTL trois jours après les attentats qui ont frappé la France et ont fait au moins 129 morts. Le Premier ministre a rappelé que le terrorisme était une menace bien réelle et que les Français allaient « vivre longtemps » avec. « Il faut s’y préparer, de nouvelles répliques », a-t-il prévenu. Manuel Valls a en effet affirmé que des opérations du groupe État islamique « se préparent encore, pas seulement contre la France, mais contre d’autres pays européens », après les attaques qui ont frappé Paris vendredi.

Attentats de Paris : le terrorisme peut encore frapper la France (Valls)
Le terrorisme peut encore frapper la France, a déclaré, le Premier ministre français Manuel Valls, au lendemain des attentats ayant visé plusieurs lieux de Paris faisant au moins 132 morts et près de 350 blessés.

« Le terrorisme peut encore frapper dans les jours qui viennent, les semaines qui viennent », a-t-il indiqué sur l’antenne de « RTL », faisant savoir que « nous allons vivre longtemps avec cette menace terroriste et avec, sans doute, il faut s’y préparer, de nouvelles répliques ».

Des opérations se préparent « en France et dans d’autres pays européens », a fait savoir le chef de l’exécutif français.

Il a par ailleurs affirmé que les attentats de Paris ont été organisés, pensés et planifiés depuis la Syrie, précisant que « cette équipe, le fruit d’une planification depuis la Syrie, est basée en Belgique ».

« Plus que jamais, l’union sacrée est indispensable, mais pas uniquement entre les responsables politiques », a-t-il encore dit.

M. Valls a en outre confirmé que plus de 150 perquisitions administratives ont été menées » partout en France dans la nuit de dimanche à lundi.

Sur un autre registre, le Premier ministre français a fait savoir qu’aucun chef d’Etat n’a demandé de reporter la conférence des Nations unies sur le climat (COP 21), prévue du 30 novembre au 11 décembre à Paris.

« A la fin du mois, le 29 novembre, tous les chefs d’Etat et de gouvernement seront ici à Paris et apporteront un message au monde entier de soutien et de solidarité à la France, pas uniquement sur le rendez-vous climat, mais aussi par rapport aux événements que nous venons de subir », a-t-il assuré.

La Cop21 sera « sans doute réduite à la négociation », a-t-il dit, notant que plusieurs manifestations annexes seront annulées.

Commentaires