Au Chili, la journée de mobilisation marquée par de violents heurts

Au Chili, la journée de mobilisation marquée par de violents heurts

289
0
PARTAGER

Avec notre correspondante à Santiago, Lucile Gimberg

Malgré une marche réalisée dans le plus grand calme hier, les carabiniers ont attaqué des manifestants pacifiques pourtant bien démarqués des casseurs, accusent les dirigeants étudiants. En réunion avec l’intendante régionale, les leaders du mouvement ont donc demandé des explications pour cette violence excessive de la part de la police.

Au Chili, ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre sont pointées du doigt pour cette raison. En août dernier, la répression violente des manifestations avaient déjà attiré l’attention d’organisations internationales. En septembre, un adolescent était même mort, en marge des mobilisations, d’une balle tirée par un carabinier.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les manifestants qui se plaignent de la répression policière, la presse chilienne et internationale aussi. Mardi, un photographe de l’Agence France-Presse a été arrêté et molesté alors qu’il couvrait la mobilisation. Au moins trois autres cas similaires ont été dénoncés par plusieurs associations de la presse chilienne ces derniers mois. Une violence intentionnelle condamnée par Reporter sans Frontière et sur laquelle on a déjà attirée l’attention du rapporteur de l’ONU pour la liberté d’expression.

 

rfi.fr_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires