Au Kenya, un faux policier haut gradé a trompé sa hiérarchie durant...

Au Kenya, un faux policier haut gradé a trompé sa hiérarchie durant cinq ans

170
0
PARTAGER

 

Pendant cinq ans, il a porté l’uniforme, assisté à des réunions de sécurité au plus haut niveau et eu accès à des informations sensibles. Il aurait même recruté et licencié une dizaine d’officiers de police. Joshua Waijango a fini par être démasqué après avoir participé à une mission en hélicoptère visant à enquêter sur le massacre d’une quarantaine de policiers dans la vallée de Suguta.

Ses collègues seraient devenus peu à peu suspicieux envers celui qui se présentait comme chef adjoint de la police provinciale de la vallée du Rift. Le plus étonnant dans ce scandale est que l’homme avait déjà été arrêté, notamment après s’être fait passer pour le garde du corps du chef de la police de la vallée du Rift en 2003.

Selon plusieurs témoignages, recueillis par les médias locaux, l’imposteur était craint pour sa brutalité et intimidait les policiers non gradés. La famille de Joshua affirme qu’il était proche de nombreux hauts gradés incluant l’ancien chef de la police Matthew Iteere, qui a démenti ces allégations.

« C’est une honte pour la police », a affirmé Francis Kimemia, le chef de la fonction publique. Les forces de sécurité kényanes qui font l’objet d’une réforme laborieuse, difficile à mettre en place, n’avaient en effet pas besoin de ce scandale.

Tout le monde se souvient encore de la saga des frères Artur, en 2006, deux Arméniens bénéficiant d’entrées dans la police et le gouvernement, qui étaient en fait des criminels notoires. Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une enquête qui doit débuter ce lundi 7 janvier, les conclusions devront être rendues à la mi-janvier.

 

 

rfi.fr_____________

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires