Au Nigeria, la fronde sur fond de prix du carburant ne s’essoufle...

Au Nigeria, la fronde sur fond de prix du carburant ne s’essoufle pas et inquiète les pays voisins

307
0
PARTAGER

Goodluck Jonathan avait promis un retour à la discipline budgétaire. Des mois de politiques dispendieuses avant les élections d’avril 2011 avaient inquiété les investisseurs quant à la stabilité du naira, la monnaie nationale.

Lors de son déplacement au Nigeria, il y a quinze jours, la patronne du FMI, Christine Lagarde avait alerté les décideurs sur la nécessité de reconstituer des marges de manœuvre budgétaire afin de permettre au pays de mieux résister aux secousses de l’économie mondiale.

C’est dans ce contexte qu’intervient la mesure du gouvernement, qui permettrait d’économiser six à huit milliards de dollars soit environ vingt pour cent du budget 2012.

Les confédérations syndicales ne sont pas fondamentalement contre. Elles contestent la radicalité de la décision, c’est à dire l’abandon total de la subvention au carburant, et sa brutalité. Cette mesure a été annoncée sans consultation, le 1er janvier.

Un conseiller du président Goodluck Jonathan a indiqué que le gouvernement était disposé à chercher des moyens pour atténuer l’impact de l’abandon des subventions pour les classes les plus défavorisées.

rfi.fr__________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires