AU SECOURS, RACHID NINY REVIENT !

AU SECOURS, RACHID NINY REVIENT !

268
0
PARTAGER

 

Avant un retour sur son parcours chaotique, il est à souligner que le directeur de la rédaction de sa nouvelle publication a déjà été convoqué par la police pour , dit-on, un interrogatoire de routine avant la sortie du premier numéro. Et voilà que Rachid Niny crie sans plus attendre au complot contre son projet éditorial et à la persécution de ses collaborateurs pour les dissuader de faire partie de son équipe.

L’homme a l’habitude des méthodes de notre police nationale, police secrète dont il dénoncera à maintes reprises et sans prendre de gants les procédés illégaux, accusation qui sera le motif principal de son emprisonnement. Il en sortira aigri et dégoûté du métier , mais pas pour très longtemps. Après avoir cédé ses parts dans le journal  » Al Massae  » qu’il a fondé et développé en tant que groupe de presse avec le succès que l’on sait , l’homme qui avait osé s’attaquer à plusieurs institutions vient réinvestir son matelas financier confortable dans une nouvelle aventure journalistique qui ne différera guère ni dans la forme ni dans le fond avec la précédente. Titres chocs, techniques d’investigation à la limite du légal, accusations non fondées contre des personnalités…Rachid Niny a développé une technique journalistique vendeuse, mais à la marge des principes déontologiques qui lui vaudra plusieurs condamnations jusqu’au jour où il commit l’irréparable pour lequel aucune grâce ne lui sera accordée. Dès lors, il s’est fait beaucoup d’ennemis en cours de route, mais il reste persuadé qu’il est investi d’une mission populaire lui dictant de s’attaquer aux puissants et aux intouchables quelque soient leur rang ou leur fonction. C’est cette même recherche de notoriété et de légitimité qui le pousse, loin de tout objectif financier, à vouloir pérenniser son fond de commerce et ce, quoiqu’il lui en coûtera. L’histoire de Niny est-elle condamnée à se répéter ?.

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com __________________________

 

Commentaires