Aucune capacité d’épargner chez les ménages marocains

Aucune capacité d’épargner chez les ménages marocains

357
0
PARTAGER

Au quatrième trimestre 2013, près de 83,3 pc de ménages pensent ne pas pouvoir épargner au cours des 12 prochains mois, contre 16,6 pc qui estiment le contraire, précise le HCP dans sa note relative aux résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages. Le solde de cet indicateur se situe, ainsi, à un niveau négatif de -66,7 points, en amélioration de 2,4 points en glissement trimestriel, mais en baisse de 2,2 points par rapport à la même période de 2012.

Au quatrième trimestre 2013, près de 92 pc des ménages pensent que les prix des produits alimentaires ont augmenté dans le passé contre 91,8 pc un an auparavant. Le solde de cet indicateur a connu une détérioration de 0,2 point par rapport au même trimestre de 2012.

Quant aux perspectives d’évolution des prix des produits alimentaires, 77 pc pensent que ces prix continueront à augmenter dans le futur contre 72,1 pc au quatrième trimestre de 2012. Le solde relatif aux perspectives d’évolution de ces prix s’est détérioré de 6 points par rapport à la même période de 2012, tout en gardant le même niveau du trimestre précédent.

Pour ce qui est de la situation des droits de l’Homme, 60 pc des ménages pensent que la situation des droits de l’Homme au Maroc s’est améliorée en 2013, 30,2 pc estiment qu’elle a stagné et 9,8 pc jugent qu’elle s’est détériorée. Le solde relatif à cet indicateur, enregistrant le niveau le plus élevé parmi tous les indicateurs de conjoncture (+50,2 points), connaît une amélioration de 0,2 point par rapport à son niveau de 2012.

Concernant la perception de la qualité des prestations administratives, 55,7 pc des ménages ont constaté une amélioration de la qualité des prestations administratives en 2013 contre 51 pc en 2012. Le solde relatif à cet indicateur s’est amélioré de 9,5 points durant cette période.

L’opinion des ménages sur l’évolution de la qualité de la situation en matière de protection de l’environnement s’est légèrement détériorée. Le solde relatif à cet indicateur a baissé de 1,2 point entre 2012 et 2013.

En 2013, 37 pc des ménages pensent que la qualité des services de l’éducation s’est améliorée, 35 pc estiment qu’elle a stagné et 28 pc jugent qu’elle s’est plutôt détériorée. Le solde est en amélioration de 15 points par rapport à l’année 2012. S’agissant des services de la santé, 23,6 pc des ménages pensent que la qualité des soins de santé s’est améliorée en 2013, contre 23 pc en 2012, alors que 34,2 pc estiment qu’elle a stagné et 42,2 pc jugent que la qualité s’est détériorée.

Quoique négatives, le solde de l’indicateur résumant ces perceptions enregistre en 2013 une amélioration de 7,1 points par rapport à 2012. Les résultats de l’enquête de conjoncture font également ressortir une détérioration de 4,2 points de l’Indice de confiance des ménages (ICM) au cours du quatrième trimestre de 2013 par rapport au même trimestre de l’année 2012.

Ainsi, l’ICM s’établit à 74,2 points au 4ème trimestre 2013, contre 78,4 points le même trimestre de l’année précédente, son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête.

En plus des sept indicateurs composant l’ICM, l’enquête fournit des données trimestrielles sur les perceptions des ménages relatives à d’autres aspects de leurs conditions de vie. Il s’agit en particulier de la capacité d’épargne des ménages et de l’évolution des prix des produits alimentaires.

 

 

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires