AVIS DE NAISSANCE : LA COALITION POUR LA DEMOCRATIE

AVIS DE NAISSANCE : LA COALITION POUR LA DEMOCRATIE

260
0
PARTAGER

Le secret a été bien gardée tout le long du processus et des pourparlers ayant conduit à cette alliance qui regroupe pas moins de 8 formations aussi diverses que: le Rassemblement des Indépendants qui semble en être l’artisan, le Parti Authenticité et Modernité, l’Union Constitutionnelle et le Mouvement Populaire, ces quatre partis étant déjà liés dans le cadre d’un bloc libéral. Vinrent s’ajouter à eux pour former cette coalition, le Parti Socialiste, le Parti Travailliste, le Parti de la Gauche verte et le plus inattendu, Al Fadila, une aile dissidente du PJD islamiste. autant dire que l’éventail des sensibilités est large et leur regroupement peu évident, surtout pour cette dernière frange. Mais quels points communs peuvent réunir tous ces partis: la réponse est dans le titre de la coalition et dans la volonté de donner vie à la nouvelle constitution tout en entravant la route du PJD, formation dont ils dénoncent à mots voilés le conservatisme, l’utilisation de la religion à des fins politiques, et la position rétrograde à l’égard des avancées du pays en faveur des femmes. mais à quelques 50 jours des élections législatives, la tentation est grande de ne pas voir des motivations électoralistes à l’annonce de la création de cette coalition pour le moins inattendue et qui a fait un effet de coup de tonnerre dans les états-majors des autres partis que compte la scène politique nationale. On ne le serait à moins avec l’apparition de cette nouvelle force à large spectre qui préfigure une recomposition de celle-ci et qui cache mal en filigrane, l’esquisse de la future majorité gouvernementale au lendemain de la consultation du 25 novembre prochain. En totalisant leurs voix actuelles au parlement, ces partis pèseraient largement en cas de regroupement de leurs forces disparates. Du reste, le plus en vue de tous, le Rassemblement des Indépendants est déjà donné comme favori pour diriger cette future « coalition gouvernementale » avec un Salhedine Mezouar, l’actuel ministre des finances, comme premier ministrable.

Ces supputations qui interviennent alors que les élections n’ont pas encore vu la campagne pré-électorale démarrer donne l’impression que les dés sont jetés et que les jeux sont déjà faits. Cette thèse peut être confortée avec un isolement du PJD, de l’USFP, et de l’ISTIQLAL tous trois désarçonnés par l’annonce de la création de cette  » Coalition pour la Démocratie » qui devrait ne pas tarder à dévoiler toutes ces cartes qu’elle cache encore dans les prochains jours. Lesquels prochains jours s’annoncent plein de rebondissements.

 

map ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires