PARTAGER
Les démêlés de l’ancien directeur général de la banque centrale avec la justice n’en finissent pas depuis l’année dernière. Pour rappel, il avait été emprisonné pendant plusieurs mois avant de trouver un arrangement avec ses créanciers qui avaient porté plainte contre lui pour des chèques sans provision portant sur un montant de 285 millions, honorés depuis.
A peine remis de ses peines et persuadés qu’il en avait fini avec son mauvais sort, Abdelatif Fawzi se voit convoqué par la police pour d’autres chèques non honorés remis à une autre personne qui s’est vue obligée de déposer une plainte à son tour pour récupérer son dû de plus d’un million et demi de dirhams  après avoir tenté de trouver une solution à l’amiable.
Depuis, l’ancien haut responsable de Bank Al Maghrib, qui a été licencié suite à ses déboires, a complètement disparu de la circulation et fait l’objet actuellement d’un avis de recherche à l’échelon national et poussant la police à opérer une traque afin de retrouver sa trace. Des perquisitions multiples à son domicile de Rabat n’ont donné aucun résultat probant mais l’étau se resserre sur lui et toutes les pistes sont soigneusement étudiées pour mettre fin à sa cavale désespérée.
Cadre supérieur brillant au sein de son institution, l’homme s’acheminait vers une retraite paisible bien méritée, avant le début inattendu de ses ennuis avec la justice.

Commentaires