Maison A la une AZIZ AKHENNOUCH SUR UNE PENTE GLISSANTE

AZIZ AKHENNOUCH SUR UNE PENTE GLISSANTE

4632
0
PARTAGER

Après les bénéfices de son business pétrolier, le milliardaire marocain classé première fortune du pays par Forbes, encaisse aujourd’hui les coups de sa réussite.

Politiquement, l’actuel ministre de l’agriculture et de la pêche ne peut plus aspirer à conduire sa formation du RNI à la première place au lendemain des prochaines élections législatives pour diriger le gouvernement qui en sortira. Il n’est pas fini mais presque.

La campagne de boycott qui a visé son empire en a fait le souffre-douleur d’une majorité de marocains en colère contre la hausse des prix de l’essence et d’autres produits de base, pour en faire un symbole du capitalisme sauvage qui appauvrit les couches moyennes et pauvres.

Sans réaction devant les coups qui lui sont portés personnellement et à son image, l’homme a préféré le mutisme aux explications. Pour un responsable politique, la chose peut se révéler fatale, car si les deux autres entreprises visées par le boycott ont communiqué, même maladroitement, le groupe Akwa, propriété du ministre -milliardaire, a préféré garder le silence qui, en pareil cas, est assimilé à du mépris.
Par malchance, les résultats d’une enquête parlementaire qui doivent être publiés ce mardi par le parlement, pointent des dysfonctionnements et les dérives de position dominante dans le secteur des carburants dont son entreprise aurait largement bénéficié. De quoi accentuer son isolement.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires