PARTAGER
Venus compléter le tour de table de la chaîne de télévision « Médi1 TV » et surtout lui apporter un bol d’oxygène au niveau financier, les actionnaires émiratis de ce support qui n’a jamais trouvé sa place dans le paysage télévisuel, commencent à regretter sérieusement leurs investissements et songent à se retirer du capital d’une entreprise vouée à l’échec. Cette dernière vient une nouvelle fois de changer de positionnement pour se retrouver entre une identité de chaîne d’informations en continu et de généraliste dans un autre créneau horaire, un choix des plus hasardeux qui la mène droit au mur à court terme. Ce n’est pas la première fois que les téléspectateurs assistent, désorientés, à de telles transformations inopinées.
Ce pari risqué et les difficultés financières de cette chaîne dirigée par un homme venant du secteur de la joaillerie de luxe nommé par la grâce de son protecteur, Mounir El Majidi, le secrétaire particulier du roi, sans oublier les tensions à répétition en raison du mécontentement permanent du personnel pour la mauvaise gestion du directeur général sont autant de nuages sombres qui menacent l’avenir de cette télévision qui n’a jamais su trouver son chemin et son public après dix années d’existence. Désormais, la seule issue et son sauvetage paraissent plus que jamais aux mains des actionnaires dont la première mesure à prendre passe par l’inévitable mise à l’écart de son directeur général si son mentor y consent.
Par Jalil Nouri

Commentaires