Baddou: le projet de jumelage institutionnel constitue une opportunité pour la réflexion...

Baddou: le projet de jumelage institutionnel constitue une opportunité pour la réflexion sur la veille et sécurité sanitaires

307
0
PARTAGER

Dans une allocution, dont lecture a été donnée par le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, M. Omar El Menzhi, lors de la Conférence de clôture de ce projet, la ministre a souligné que ce projet a également permis « une assistance technique de haut niveau de la part de différents spécialistes, notamment nos collègues français, concernant différents aspects relatifs notamment à la surveillance épidémiologique et au système d’information sanitaire ».

Le projet conclu pour la période 2008-2010 a permis, en outre, aux cadres et responsables du ministère de la Santé d’effectuer des visites d’étude dans différentes institutions de santé à travers le monde et tenir des réunions pour examiner les thèmes se rapportant aux volets institutionnels et organisationnels de la veille et sécurité sanitaires, a-t-elle ajouté.

De son côté, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération M. Youssef Amrani a indiqué que « le Maroc et l’UE partagent, dans toutes les actions qu’ils développent et les initiatives auxquelles ils adhèrent, la même vision stratégique et la même démarche volontariste qui consistent à atteindre une proximité mutuelle optimale ».

Dans une allocution lue en son nom, M. Amrani a noté que « le programme des jumelages institutionnels que le Maroc développe actuellement est un exemple parfait permettant aux administrations marocaines de disposer de l’expertise de leurs homologues des Etats membres de l’UE ».

Pour sa part, l’ambassadeur de France au Maroc, M. Bruno Joubert s’est félicité de la contribution de la France et l’UE à ce jumelage et à l’accompagnement de ses objectifs.

Le projet de jumelage au profit de l’INH s’inscrit dans le cadre de l’Accord d’association Maroc-UE, plus précisément dans le processus d’accompagnement et de participation aux réformes institutionnelles menées au Maroc, a-t-il précisé dans une intervention lue par le conseiller social à l’ambassade de France à Rabat, M. Marcel Royez.

Ce projet de jumelage institutionnel, financé par l’UE, qui associe la France et le Maroc, avait pour but de renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et techniques de l’INH.

D’une durée de 28 mois et qui a démarré en octobre 2008, ce projet a bénéficié d’un budget de plus de 1,3 million d’euro, soit plus de 14 millions de dirhams.

Aux termes de ce projet, sur le plan institutionnel, les expert de jumelage ont délivré une « boîte à outils » pour accompagner la création d’une Agence nationale de santé publique au Maroc, dans laquelle seront amenés à fusionner l’INH, le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) et l’Institut Pasteur du Maroc (IPM).

Concernant le système d’information, un prototype de base de données épidémiologiques a été réalisé à partir d’une maladie test et l’équipe d’informaticiens de l’INH a été formée pour développer en interne cette base de données à d’autres maladies.

A noter que les activités déployées durant le projet de jumelage ont permis de réaliser près de 144 missions d’experts, soit 613 jours/hommes d’expertise avec 46 experts européens mobilisés, des visites d’études des systèmes de veilles et de sécurité sanitaires européens (France, Finlande, Pays-Bas, Grande-Bretagne et Belgique) et des stages de formation technique effectués auprès d’organismes européens.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires