PARTAGER

Il s’en est fallu de peu pour que l’équipe nationale de football ne soit éliminée par anticipation des qualifications pour la coupe du monde de football prévue pour 2018 en Russie.

Après une victoire facile face à une modeste équipe de Guinée-Equatoriale lors du match aller à Agadir par deux buts zéro, l’équipe nationale a du trouver les 90 minutes du match retour trop longue car jusqu’à la dernière seconde du match, elle a failli passer à la trappe.
Pourtant cette équipe équato-guinéenne était facile sur son terrain déserté par son public au cours d’un match sans saveur qui l’a vue dominer et score à une seule reprise, un résultat insuffisant pour sa qualification qu’elle a failli obtenir sans forcer.

L’équipe présentée par Baddou Zaki a beaucoup déçu et sa tactique pour ce match décisif a dérouté commentateurs et experts de la chose footballistique qui s’attendait à des choix plus pertinents de la part de ce dernier. Devant une équipe aussi facile à prendre et avec un avantage de deux buts, le sélectionneur national aurait du choisir l’offensive ne serait-ce que pour marquer un seul but qui comptant double à l’extérieur aurait crédité le onze national de quatre buts sur le papier.
N’importe quel coach débutant aurait agi ainsi, mais pas Zaki, qui a fait le contraire de ce qu’il aurait du faire, faisant courir un très gros risque à son équipe et donné des sueurs froides aux supporteurs marocains.

Il a pu sauver son poste mais pas pour longtemps car avec de tels choix tactiques incompréhensibles et une équipe très moyenne; le Maroc n’ira pas loin.

Actu-maroc.com Par Nabil Omari

Commentaires