PARTAGER

Dans l’attente d’une réaction officielle de la part de la diplomatie marocaine sur le nouveau dérapage du secrétaire général de l’ONU, il apparait clair désormais que Ban Ki Moon compte bien empoisonner ses relations avec le Maroc avant de quitter le siège de l’organisation à la fin de l’année au terme de son mandat à sa tête. Une vraie position suicidaire s’il en est. Car il vient de se départir une nouvelle fois de sa neutralité supposée en s’adressant au chef du Polisario dans une lettre officielle comme s’il le faisait avec le chef d’un état reconnu par la communauté internationale en lui décernant le titre d’excellence et en le remerciant pour l’accueil qui lui a été réservé au cours de sa visite controversée dans les camps de Tindouf et n’oubliant pas au passage de l’assurer de son soutien et de sa compassion pour les conditions de vie désastreuses vécues par les populations sahraouies. s’il voulait se venger du Maroc, Ban Ki Moon ne s’y prendrait pas autrement.

Se sentant lâché par le Conseil de Sécurité de l’ONU qui n’a pas condamné ouvertement le royaume dans sa dernière résolution 2885, pour avoir expulsé le personnel civil de la force de la Minurso au Sahara, Ban Ki Moon garde la dent dure à l’égard des autorités marocaines et semble prêt à tout pour agacer Rabat y compris en allant jusqu’à organiser une conférence des pays donateurs en faveur du Polisario en plein scandale de détournement des aides internationales par ses dirigeants.

Par Jalil Nouri

Commentaires