PARTAGER
Viendra, viendra pas ? Le secrétaire général des Nations-Unies dont il était prévu qu’il entame une tournée dans la région pour faire avancer la recherche d’une solution dans le dossier du Sahara, est finalement annoncé pour une visite en Algérie, les 5 et 6 Mars prochains sans qu’il ne soit fait mention d’un crochet par les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf. Encore moins pour l’instant, d’une visite au Maroc, pourtant déjà annoncée officieusement mais qui, jusqu’à présent reste entourée de nombreuses incertitudes en raison d’une nette dégradation des relation entre Ban Ki Moun et le royaume.
Le Maroc s’est vu reprocher indirectement et sans qu’il ne soit nommé, de ne pas en faire assez dans la recherche d’une solution définitive au conflit du Sahara dont il s’est abstenu d’en faire une priorité depuis son arrivée à la tour de verre.
A en juger par les us et coutumes de la sphère diplomatique, le fait que sa venue à Rabat ait autant attendu à faire l’objet d’une annonce officielle, laisse entendre implicite qu’il ne viendra pas ou qu’à défaut les tractations sont toujours en cours.
Or à l’évidence, si tractations il y a, il faudra en déduite que la brouille ne s’est pas dissipée sauf qu’il reste inconcevable que le secrétaire général de l’ONU vienne à Alger et dans d’autres pays de la région sans inclure le Maroc dans son périple.
Par Jalil Nouri
actu-maroc.com

Commentaires