Banques islamiques au Maroc : Les premières autorisations prévues en automne 2013

Banques islamiques au Maroc : Les premières autorisations prévues en automne 2013

366
0
PARTAGER

L’entrée des banques islamiques au Maroc est prévue, dans le meilleur des cas, en octobre 2013. L’annonce en a été faite, hier, par le ministre des Finances, Nizar Baraka, dans un entretien accordé au site Aljazeera.net. Durant cette interview, l’argentier du royaume a évité, le maximum possible, d’utiliser le terme de « banques islamiques», préférant celui de « banques participatives ».

« Nous avons préparé un nouveau projet de banques participatives, lequel a été présenté au conseil de gouvernement. Il a été ensuite mis en ligne sur le site du secrétariat général du gouvernement afin de recevoir des observations dont le délai vient d’être expiré », indique Baraka. La prochaine étape sera son adoption par l’équipe Benkirane avant sa présentation aux deux Chambres du parlement. « Nous prévoyons son adoption au printemps prochain et l’autorisation des banques islamiques sera en automne 2013 », promet le ministre des Finances.

Le conseil supérieur des oulémas veille au grain

Dans ce contexte « nous avons reçu de nombreuses demandes émanant de pays frères et de banques réputées mondialement. Il y a également la possibilité de nouer des partenariats avec les banques marocaines, toutes les options sont possibles. L’essentiel est de garantir les conditions de la réussite de ce projet. A cet effet, nous avons mis un cadre juridique complet qui tient compte de la spécificité marocaine. Il n’y aura qu’une seule instance de contrôle de la charia relevant du conseil supérieur des ouléma du Maroc ». Et d’avertir qu’« il n’est pas question de laisser chaque banque avoir sa propre commission de contrôle » au Maroc « c’est le commandeur des croyants qui gère le champ religieux à travers le conseil supérieur des oulémas, c’est la plus grande garantie de la conformité des produits de ses banques à la charia ».

La RAM n’est à privatiser

Dans cette interview, le ministre des Finances est revenu sur la tournée royale dans quatre pays du Golf (Arabie saoudite, Qatar, Emirats et Koweït), indiquant que la délégation marocaine a présenté à ses interlocuteurs de la région « 25 grands projets ».

Par ailleurs, Nizara Baraka a réfuté l’information de Reuters sur la cession de 44% des actions de l’Etat dans RAM à un opérateur aérien du Golf. « Pour le moment, il n’y a aucune intention de privatiser RAM, d’ailleurs le projet de loi de finances 2013 ne comporte aucune opération de ce genre », précise le ministre.

 

________________

 

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires