PARTAGER

L’assemblée générale de l’Onu qui se tient chaque année à pareille époque accueille avec un intérêt marqué , deux nouveaux chefs d’états aux commandes de puissances, Donald Trump, président des États-Unis et Emmanuel Macron, jeune président de la république française. Tous deux ont en commun d’avoir été élus en 2017 et d’avoir des positions diamétralement opposées sur la lutte contre les changements climatiques.

Donald Trump, dont on connait l’attitude tranchée sur la Corée du Nord, est attendu sur cette question avec des annonces importantes sur les actions militaires qu’il compte mener pour freiner la folle aventure nucléaire et militariste du numéro 1 nord-coréen et son offensive contre le terrorisme international. Ce deuxième point constitue également une priorité pour Emmanuel Macron dont le souci principal reste le sauvetage des accords de Paris sur le climat que le premier a remis partiellement en question. Durant leur présence à l’Onu, les projecteurs resteront braqués sur les deux hommes, dont les deux précédentes rencontres n’ont pas été franchement réussies, la différence de politiques et d’age étant pour quelque chose. Leurs discours qui sont attendus pour ce début de semaine, pourraient apporter, en tout cas, du nouveau, ne serait-ce que sur l’environnement. Le Maroc est fortement concerné en tant que président de la Cop 22 et sera représenté à cette assemblée générale par une délégation de haut niveau.

Commentaires