Barcelone, fief d’islamistes, dit Washington

Barcelone, fief d’islamistes, dit Washington

311
0
PARTAGER

«Les autorités espagnoles et américaines ont déterminé que la Catalogne était le plus grand centre d’activité des islamistes radicaux en Méditerranée», affirme ce document envoyé le 2 octobre 2007 à Washington par l’ambassade américaine à Madrid.

Cela a conduit Washington à ouvrir «une agence de renseignements rassemblant plusieurs services dans la capitale catalane pour combattre le terrorisme islamiste et le crime organisé», selon El Pais qui précise que «la décision a été adoptée en octobre 2007 et que ce centre secret est opérationnel depuis deux ans au consulat de Barcelone».

Selon les documents de l’ambassade, cités par El Pais, «l’importance de l’immigration, légale et illégale, en provenance d’Afrique du Nord (Maroc, Tunisie et Algérie) comme du Pakistan et du Bangladesh fait de cette région un aimant pour le recrutement des terroristes».

«La police nationale estime qu’il y a environ 60 000 Pakistanais vivant à Barcelone et ses environs, des hommes en majorité, célibataires et sans papiers. Il y a aussi de nombreux immigrants d’Afrique du Nord», ajoutent-ils et selon les États-Unis, «l’Espagne est un objectif de prédilection et obsessionel du jihad».

«Si les Américains se félicitent du nombre de mises en détention depuis le 11-M (les attentats islamistes du 11 mars 2004 qui ont fait 191 morts à Madrid), ils critiquent aussi sans réserve le manque de coordination des services espagnols», et «ils essayent d’influencer les décisions du gouvernement sur le sort de certains détenus», selon El Pais.

«Il n’y a pas une liste des terroristes complète partagée par les services, ce qui complique l’identification et la recherche des personnes intéressants les États-Unis», indique un câble daté du 15 septembre 2005, cité par El Pais.

Ces dernières années, plusieurs opérations ont eu lieu en Espagne contre des groupes liés à la mouvance islamiste, surtout en Catalogne.

Commentaires