BAROMETRE NEGATIF (du 6 au 8 fevrier 2013)

BAROMETRE NEGATIF (du 6 au 8 fevrier 2013)

341
0
PARTAGER

MUSTAPHA KHALFI: Le ministre de la Communication s’est fait remarquer par son absence à l’ouverture du festival national du cinéma Tanger. Le ministre, qui s’en est pas expliqué, continue à bouder de tels événements qui accueillent des films contraires à la morale islamique dont il est un ardent défenseur de par son appartenance au PJD. L’absence du ministre a déçu les participants dont certains voulaient engager un débat publique avec lui.

KHALID BNABDELLAH: Le directeur de la Sonarges, société qui gère les nouveaux stades qui avait été nommé par l’ancien ministre de sports, Moncef Belkhayat, est dans une situation très délicate dont il ne sait comment sortir. Ces stades de dernière génération bâtis à grands frais à Tanger, Marrakech et bientôt à Agadir étaient censés accueillir d’autres événements autres que le football pour se financer. Il n’en est rien et les chiffres sont tous au rouge.

KAMAL LAKCHAR: Le cinéaste, auteur du film controversé « Tinghir-Jerusalem  » sur les juifs berbères émigrés en Israel a crée une grande polémique au festival national du film. Plusieurs manifestations réunissant militants de gauches et ceux de mouvements islamistes se déroulent régulièrement dans la ville du détroit pour déprogrammer le film. Les organisateurs ont résisté jusque-là alors que le réalisateur estime qu’il est incompris et qu’il n’incite guère à la normalisation avec Israel.

 

Actu-maroc.com ______________________

Commentaires