BAROMETRE POSITIF (du 02 au 07 aout 2011)

BAROMETRE POSITIF (du 02 au 07 aout 2011)

742
0
PARTAGER

TAIEB FASSI FIHRI : Les récentes déclarations du chef de la diplomatie sur une normalisation des relations entre Rabat et Alger, actuellement en cours, et son impact sur l’affaire du Sahara ne sont pas passées inaperçues ni en Algérie ni au Maroc. Chez le voisin algérien, les analystes estiment qu’il est opportun de parler de normalisation tellement les échanges et les visites se sont multipliées ces derniers mois.

KARIM GHALLAB:
C’est un ministre de l’équipement et des transports fier du record de réalisation de l’autoroute Fes- Oujda qui est apparu lors de l’inauguration de celle-ci .Il est vrai que ce maillon du réseau autoroutier national qui aura coûté pas mois de 11 MMdh était très attendu après quatre ans de travaux pour une longueur de 320 kms et un tracé difficile. L’oriental est désormais moins enclavé avec cette importante réalisation.

AZIZ AKHANOUCH :
Toujours aussi présent dans les capitaux de journaux, le ministre de l’agriculture et de la pêche vient de se payer un nouveau titre arabophone  » ACHOUROUK ». Un titre en arabe c’est la seule chose qui lui manquait dans son groupe de presse, riche des publications du groupe  » Caractères » qui édite entre autres l’hebdomadaire « La Vie Eco  » et d’une participation dans le quotidien francophone  » Aujourd’hui le Maroc « . Le richissime ministre et homme d’affaires rêve toujours d’investir dans l’audiovisuel pour compléter la boucle.

TAOUFIK HJIRA :
Le ministre de l’habitat ne prend pas de pincettes et va droit au but pour décrire la situation de l’habitat insalubre. Il estime que pas moins de 20 000 habitations insalubres ont été construites depuis mars dernier en raison du laxisme des autorités, printemps arabe oblige. Il est vrai que ces dernières ont reçu pour consigne de ne pas envenimer la situation pour ne pas se retrouver face à une situation à la tunisienne avec l’immolation de Mohammed Bouaâzizi.

 

BAROMETRE POSITIF (du 26 au 31 juillet 2011)

DRISS EL YAZAMI : Le président du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger et du Conseil National des Droits de l’Homme, a l’agenda très chargé, trouve le temps de régler d’autres questions. Ainsi, c’est lui qui est parvenu à convaincre les diplômés-chômeurs de mettre fin au siège du parti de l’Istiqlal qu’ils avaient occupés pendant plusieurs jours évitant ainsi le pire devant une situation qui était sur le point de dégénérer.

MUSTAPHA TERRAB: Le PDG de l’Office Chérifien des Phosphates, une entreprise publique citoyenne par excellence a réussi à coups de concessions à ramener le calme dans les cités phosphatières après une longue période d’émeutes. Création de 5800 postes de travail, bourses de formation au profit de 15 000 bénéficiaires et autres promesses ont ramené le calme. Reste à savoir jusqu’à quand puisque le mouvement de protestations serait infiltré par des personnes étrangères aux cités minières.

HAFID BENHACHEM:
C’est une opération « coup de poing » que vient de déclencher le délégué général à l’administration pénitentiaire. Il vient de lancer à partir  de Marrakech, une vaste campagne de nettoyage dans les prisons du pays. Première visée : celle de Marrakech. Son directeur sera traduit devant les tribunaux, c’est une première, qui a coûté leurs postes également à d’autres responsables de prisons.

ZOUHEIR CHORFI : Le directeur général de l’administration des douanes et impôts indirects peut se vanter de l’efficacité de ses services qui viennent de réaliser des résultats jamais enregistrés auparavant. Les recettes ont en effet doublé en l’espace de 8 ans, passant de 37,030 MMDH en 2002 à près de 73,600MMDH en 2010, un vrai record. Il faut savoir que cette administration participe pour près de 40 % au budget de l’état.

FAISSAL LAARAICHI: L’actuel PDG de la SNRT, la société nationale de radio et télévision, va être nommé prochainement à un poste très convoité par les diplomates de carrière: le poste d’ambassadeur à Washington. Faissal Laaraichi qui a passé près de 11 ans à la tête du pôle audiovisuel public a fait une partie de ses études aux Etats-Unis et il a été négociateur lors des discussions entre le Maroc et les Etats-Unis sur le programme de coopération du Millenium Challenge.

 

BAROMETRE POSITIF (du 19 au 25 juillet 2011)

AZIZ AKHENOUCH : Le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime s’en sort relativement bien lors des négociations avec l’Europe. Il vient de signer pour la prorogation de l’accord avec l’UE pour une durée d’un an. En revanche, pour le volet agricole il faudra patienter car il y a un blocage. Celui-ci est en partie dû au forcing des associations espagnoles qui veulent ériger définitivement un rempart contre les exportations marocaines.

DRISS DAHHAK: C’est la première fois depuis sa prise de fonction que son nom s’étale dans les journaux. Le secrétaire général du gouvernement a osé désavouer sa collègue Yasmina Baddou qui affirme contrairement à lui qu’elle avait saisi son département, comme le veut la loi, pour officialiser la fermeture des cliniques privées. Dahhak, qui n’est pas issu d’un parti politique campe sur sa position et le crie haut et fort quitte à décrédibiliser la ministre de la santé et ébrécher la solidarité gouvernementale.

FATIMA-ZOHRA MANSOURI: La mairesse de Marrakech qui est revenu sur sa décision de démissionner de son poste suite à l’intervention de Fouad Ali El Himma, tient malgré tout qu’elle compte garder toutes ses cartes en main et remettre sa démission sur le tapis si les coups bas continuent de la part des conseillers de son parti. Elle accuse à demi-mot l’oncle d’El Himma, Hamid Narjiss de vouloir la faire tomber en lui mettant des bâtons dans les roues. Son geste courageux a beaucoup été apprécié par la population marrakchie.

TARIQ SIJILMASSI: Le PDG du Crédit Agricole vient d’être porté pour la seconde fois consécutive à la tête de la puissante fédération des organismes de micro-financement. Le secteur du microcrédit est en pleine croissance au Maroc et a réussi, par son système, a sortir de la précarité des centaines de milliers de familles. A l’exception de l’expérience décevante de la Fondation Zakoura, tous les autres organismes parviennent à leurs équilibres financiers.

REDA CHERQAOUI: Le jeune créateur marocain du portail AGATHA, avec lequel il a la possibilité d’espionner les quelques 500 millions de facebookers est parvenu à ses fins tout en affirmant que son initiative vise seulement à montrer à quel point les réseaux sociaux ne sont pas infaillibles. Son exploit, dit-il est passé inaperçu au niveau international, car Marc Zuckerberg, le patron de Facebook aurait fait activer un immense réseau de lobbying et gaspillé des millions de dollars pour cela.


BAROMETRE POSITIF (du 13 au 18 juillet 2011)

SAAD HASSAR : Le secrétaire d’état à l’intérieur est appelé à seconder le souverain en assurant la coordination du futur Conseil Supérieur de la Sécurité dont la création est annoncé dans la nouvelle constitution. Proche du cabinet royal et neveu du général Benslimane, le patron de la gendarmerie royale, Saad Hassar est considéré comme un homme du sérail aussi bien discret qu’efficace. Au ministre de l’intérieur, il gère actuellement des dossiers sensibles loin des feux de la rampe.

AMINA BELKHADRA: La ministre de l’énergie fait beaucoup pour avancer dans la voie des énergies renouvelables. Le Maroc vient de se voir attribuer dans ce sens une subvention de l’ordre de 200 millions d’euros par l’AFD, l’agence française de développement pour accélérer la mise en œuvre du plan solaire qui sera au cœur d’un dispositif commun aux pays des deux rives de la méditerranée. Une carte importante que le Maroc compte utiliser pour un plus grand rapprochement avec l’Europe.

YASSER ZENAGUI: Le ministre du tourisme est sur tous les fronts pour réactiver le Plan Azur après bon nombre d’erreurs stratégiques léguées par son prédécesseur Adil Diouri. Seule la station de Saidia est opérationnelle alors que pour les autres des investisseurs internationaux annoncés à grande pompe et accueillis les bras ouverts se sont tout simplement désistés en cours de route. ce sont donc des institutionnels nationaux qui sont appelés à la rescousse pour sauver la Vision 2020. 

YASMINA BADDOU: La ministre de la santé a fini par mettre ses menaces à exécution : ses services ont fermé 16 cliniques privées à travers le royaume pour non conformité avec les lois en vigueur. D’autres établissements sont appelés à suivre le même chemin s’ils ne se mettent pas à niveau dans les plus brefs délais. Cette mesure sans précédent vise à assainir un secteur connu pour ses abus et à impliquer les capitaux privés, autre que ceux des médecins, dans ce circuit pour son développement.

NOUREDINE MIFTAH: Le directeur de l’hebdomadaire  » AL AYAM  » vient d’être porté à la tête de la Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux, en remplacement de Khalil El Hachimi, récemment nommé à la tête de l’agence officielle de presse MAP.L’arrivée de Nouredine Miftah devrait donner une nouvelle dynamique dans le processus d’adoption d’un code de la presse qui devrait intervenir avant le départ de l’actuel gouvernement.

 

BAROMETRE POSITIF (du 05 au 10 juillet 2011)

MOHAMMED MOATASSIME : Le conseiller royal a usé de beaucoup de finesse pour faire aboutir et accepter le projet de réforme de la constitution. Intervenant auprès des divers acteurs politiques pour arrondir les angles il aura déployé des efforts considérables pour que Menouni, le président de la commission en charge de la nouvelle constitution puisse se présenter devant le souverain avec une mouture finale maintes fois retouchée mais aboutie et réalisée dans les temps impartis.

M’HAMED KHALIFA : Ce cacique du parti de l’istiqlal que l’on disait politiquement fini et usé a repris du poil de la bête ces derniers temps. Très présent sur le plan politique et médiatique avec un passage remarqué à l’émission  » Hiwar », on le dit candidat à la succession de Abbes el Fassi lors du prochain congrès. Cette ambition, pourtant non affichée pour l’instant, a fait sortir la jeune garde de sa passivité pour sortir des gros moyens et bloquer la route à El Khalifa.

MOURAD CHERIF : L’ancien patron de l’ONA et l’OCP, vient d’être décoré par la Reine Elizabeth II d’une grande distinction britannique. Celle-ci vient couronner les efforts de Mourad Cherif qu’il déploie à la tête du comité Maroco-Britannique des affaires, un organisme chargé de promouvoir les échanges entre les 2 pays.

MUSTAPHA ALAOUI : Le patron du journal Al Ousbôo Assahafi, vétéran de la presse nationale vient de faire preuve de courage en décidant de jeter l’éponge et d’arrêter la parution de son support. Il l’a déclaré suite à une énième affaire au tribunal à l’issue de laquelle il a été condamné a verser plusieurs dizaines de milliers de dirhams à l’ambassade du  Maroc en Lybie qui l’avait accusé de calomnies envers son personnel. Fatigué, Mustapha Alaoui préfère sortir avec les honneurs de la profession et par la grande porte.

FARIDA BOURKIA : La réalisatrice vient d’obtenir la plus grande part du fonds d’aide à la production cinématographique pour tourner son futur film:  » Zaynab, la rose d’Aghmat » pour un montant de l’ordre de 3,8 millions de dirhams. Beaucoup plus habituée à des productions pour la télévision, c’est la première fois que la réalisatrice se voit soutenue pour un long métrage de cette envergure.
cette envergure.

 

BAROMETRE POSITIF (du 28 au 30 juin 2011)

TAIEB CHERKAOUI: Le ministre de l’intérieur a tenu à ce que ses services fassent les choses en grand, très grand même, en matière de communication dans la perspective du référendum sur la constitution. Au-delà des sommes importantes allouées aux partis et aux syndicats, la campagne de sensibilisation au vote a connu des moyens énormes: medias audio-visuels, affichage 4×3, copies du texte de la constitution insérés dans les journaux. Il est regrettable toutefois que cette campagne ait été gâchée par l’excès de zèle de certains responsables dont les actes ont eu des échos dans la presse.

MOHAMED TAIEB NACIRI: Le ministre de la justice vient de présenter au parlement un projet de loi visant à assurer la protection juridique aux victimes, témoins, experts et dénonciateurs de la corruption ainsi que leurs familles et leurs proches. Cette mesure concernerait également tous ceux qui dénonceraient des détournements de fonds et des actes d’abus de pouvoir. Un projet de mise à la disposition de ces personnes d’un numéro spécial de téléphone pour avertir la police de toute menace de représailles.

TARIQ SIJILMASSI: Le PDG du Crédit Agricole et son groupe ont remis du baume au cœur des dizaines de milliers de petits agriculteurs endettés auprès de cette institution financière. Ils viennent de lancer à cet effet une vaste opération de réhabilitation financière de ces derniers en procédant à l’allègement de leurs créances ou leur rééchelonnement selon les cas ainsi que le financement ou refinancement des autres. Cette opération reviendra à 765 millions de dirhams, supportés à parts égales par le Crédit Agricole et l’Etat.

ABDELATIF MAAZOUZ: Le ministre du commerce extérieur ne cesse de prendre son bâton de pèlerin pour vendre « marocain  » à l’étranger. Il vient de conduire avec succès la quatrième édition de la caravane de l’export dans quatre pays africains. Au Bénin, la délégation d’hommes d’affaires marocains a même eu le privilège d’être accueillie par le président de ce pays et ce, grâce à l’intervention d’un richissime opérateur économique marocain installé au Bénin.

TAHAR BENGELLOUN: Le célèbre écrivain marocain vient de s’illustrer par une chronique parue dans le journal espagnol  » La Vanguardia ». Le romancier y traite de l’actualité marocaine depuis le début de l’année pour estimer que le pays constitue réellement une exception dans le monde arabe avec tout ce qui s’y passe. Des propos à souligner quand on sait que Bengelloun n’a pas la langue dans la poche et qu’il n’hésite pas à critiquer quand il le faut.

BAROMETRE POSITIF (du 22 au 27 juin 2011)

YASSER ZENAGUI: C’est une excellente initiative que vient de prendre le ministre du tourisme: restaurer certaines kasbahs en ruines dans le sud du pays pour les transformer en maisons d’hôtes en les confiant à des sociétés privées qui en referaient des lieux de vie et de villégiature. Actuellement délaissés, ces anciens monuments seront ainsi préservés comme patrimoine et développeront une nouvelle forme de tourisme.

AZIZ AKHENNOUCH: En visite en Algérie à l’invitation de son homologue algérien, le ministre de l’agriculture a signé plusieurs accords avec son homologue algérien en attendant une tournée prochaine d’opérateurs marocains dans ce pays. Cela prouve que malgré la fermeture des frontières la coopération bat son plein entre les deux pays, un moyen peut-être de démontrer que le blocage n’est pas entier et que la perspective d’une normalisation pourrait se rapprocher grâce à ce genre de visites.

OTHMANE BENGELLOUNE: Le PDG de BMCE BANK et résident du groupement des banques est à l’origine d’une augmentation de salaires dans le secteur ainsi que celle de la prime de restauration au grand bonheur des employés de ce secteur qui sont parmi les premiers du privé à bénéficier de ces avantages après la décision du gouvernement de procéder à des augmentations. Othmane Bengelloune a dû déployer beaucoup d’efforts pour convaincre ses pairs de faire ce geste en cette période.

FATHALLAH OUALALOU: L’ancien ministre et maire de Rabat est sur tous les fronts pour éviter le pire à quelques jours du départ du concessionnaire français pour le transport urbain, Stareo, filiale de Veolia. Ce dernier qui a décidé de jeter l’éponge après avoir enregistré des pertes colossales se désengage avec fracas sans attendre que la relève ne soit assuré. Le maire a très tôt trouvé une alternative avec l’approbation du ministère de l’intérieur afin d’éviter à la capitale une grave crise. la tâche n’est pas aisée mais Oualalou reste serein devant l’échéance fatidique.

AHMED CHARAI:
Le déjà propriétaire d’une société d’affichage, d’un hebdo francophone et de la station MED RADIO, vient de racheter le quotidien arabophone à grand tirage  » Al Ahdat Al Maghribiya « . Le montant de la transaction reste inconnu mais on peut déjà parier sur la naissance d’un grand groupe de communication en devenir. La question est de savoir pourquoi les propriétaires d’Al Ahdat ont vendu leur journal qui occupait la deuxième place des ventes après al Massae qui est en train de perdre des lecteurs après l’emprisonnement de son directeur Rachid Niny.

 

BAROMETRE POSITIF (du 14 au 20 juin 2011)

MONCEF BELKHAYAT: Le ministre de la jeunesse et des sports a bien tiré son épingle du jeu lors d’un chaud débat sur une radio privée au cours duquel il était confronté aux jeunes du 20 février. Avec un rare courage politique, il a eu à répondre à de nombreuses questions-pièges mis il a fallu de peu pour que la discussion ne dérape sur certains sujets. Le ministre s’en est sorti sans trop de dégâts.

AMINA BELKHADRA: La ministre de l’énergie a décidemment le vent bien en poupe en dirigeant un secteur dont le Maroc semble vouloir faire une locomotive de l’économie avec en fer de lance l’ambitieux programme d’énergies renouvelables. La ministre prévoit ainsi que le secteur énergétique connaitra un investissement de plus de 90 milliards de dirhams pour la période 2008-2015.

MOHAMMED NACIRI :
Réagissant relativement rapidement au lendemain de l’éclatement d’un scandale de pédophilie dans lequel serait impliqué un ancien ministre français et qui se serait déroulé à Marrakech, le ministre de la justice a aussitôt ordonné au procureur du roi dans cette ville l’ouverture d’une enquête approfondie pour tirer cette affaire au clair, à la grande satisfaction des ONG nationales.

MUSTAPHA SALMA OULD SIDI MOULOUD:
Voilà 2 semaines que l’ancien responsable du Polisario quia épousé les thèses marocaines est en sit-in ouvert devant sa résidence de Nouakchott mise à sa disposition par le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU qui avait réussi à le libérer des geôles du Polisario. Mustapha Salma demande de retourner dans les camps de Tindouf pour retrouver sa famille. Le HCR lui propose un exil en Finlande ce qu’il refuse catégoriquement.

JAMEL DEBBOUZE: L’humoriste d’origine marocaine vient de frapper un grand médiatique et commercial à Marrakech où il a organisé le 1er festival international du rire en y invitant de nombreux comiques dont son célèbre ami Gad El Maleh. Le spectacle de clôture, retransmis par la chaîne M6, est venu faire un bon coup de publicité pour la ville qui en a bien besoin après l’attentat de l’Argana.

 

BAROMETRE POSITIF (du 08 au 13 juin 2011)

FATHALLAH SIJILMASSI: Le directeur de l’AMDI, l’Agence Marocaine de Développement des Investissements, se frotte les mains en publiant le bilan 2010 : Le Maroc a pu attirer pas moins de 61 millions de dirhams d’investissements l’année écoulée, soit 31% de plus que l’année précédente. ce sont des entrepreneurs marocains qui constituent les 2 tiers des opérateurs à l’origine des projets.

MONSEF BENKIRANE: C’est un chercheur marocain qui vient de faire la une de l’actualité médicale internationale en étant avec son équipe de recherche du CNRS en France à l’origine d’une percée importante dans la recherche contre le sida qui permettra d’empêcher le virus d’infecter les cellules du corps humain. Cette découverte intervient 30 ans après la découverte de ce fléau mortel par millions.

NAJAT ANWAR :
La présidente de l’association  » Ne touche pas à mon enfant  » fait beaucoup parler d’elle dans les medias français depuis qu’elle a porté plainte contre X devant les tribunaux français après les révélations de l’ancien ministre français Luc Ferry selon lesquelles un ancien membre du gouvernement français se serait fait prendre il y a quelques années par la police à Marrakech en compagnie de jeunes adolescents pour des actes pédophiles. L’affaire qui fait grand bruit en France devrait également avoir des répercussions au Maroc.

ROCHDY ZEM: L’acteur marocain qui en est à son second film en tant que réalisateur vient de présenter en avant-première à Rabat , son dernier film consacré à l’affaire OMAR REDDAD, ce jardinier marocain victime d’une injustice en France pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Bientôt en salle en France et plus tard au Maroc lève de nombreux voiles sur cette affaire qui n’est toujours pas close.

ERIC GERETS: Le sélectionneur belge du 11 national vient de démontrer lors du match victorieux contre l’Algérie toute son expertise à ses nombreux détracteurs qui n’ont eu cesse depuis sa nomination à le dénigrer et à critiquer ses choix. Ces derniers se sont avérés judicieux au cours de ce match et Gerets peut respirer jusqu’au match très difficile à Bangui le 2 Septembre prochain contre la Centrafrique. Un match capital et à très hauts risques.

 

BAROMETRE POSITIF (du 02 au 07 juin 2011)

TAIEB EL FASSI: Encore un bon point à mettre à l’actif e la diplomatie marocaine, la confirmation de l’accord agricole liant le Maroc à L’Union Européenne après 18 mois d’incertitudes. Cette dernière a reconnu au Maroc sa souveraineté au Sahara sous le titre de  » présence administrative « . le blocage était dû à une forte opposition du parlement européen qui compte dans ses couloirs de nombreux lobbies pro-Polisario.

AMINA BELKHADRA: la ministre de l’énergie et des mines a vu les deuxièmes assises de l’énergie que son département vient d’organiser à Oujda connaitre un franc succès. Présence royale, parterre prestigieux d’invités, signature de nombreuses conventions en matière d’énergies renouvelables… autant d’atouts qui ont donné à cet événement une portée internationale qui font du Maroc un pays-phare dans le domaine de ces énergies propres du futur, dont il doit devenir un champion régional bientôt.  

SALAHEDDINE MEZOUAR: L’argentier du royaume a fait une apparition remarquée récemment, en qualité d’invité d’honneur au NASDAQ de New-York, le plus grand marché financier électronique du monde. Le ministre des finances y était venu à la tête d’une importante délégation d’hommes d’affaires afin de vanter les opportunités d’investissement au Maroc et faire la promotion de la future place financière de Casablanca.

ABDELATIF MAAZOUZ: Le ministre du commerce extérieur est tout fier d’annoncer que les exportations marocaines de biens et services ont réalisé une croissance exceptionnelle en 2010 atteignant 253 milliards DH contre 212 milliards DH en 2009 soit une croissance annuelle de 20% . Par ailleurs et au titre des échanges avec les pays liés au Maroc par des accords de libre-échange, ceux-ci ont connu une croissance de l’ordre de 39 %.

ENEKO LANDABURU:
Le représentant de l’Union Européenne à Rabat, ne rate aucune sortie pour parler avec franchise et dénoncer les choses qui ne vont pas au Maroc. Expliquant la nouvelle politique de voisinage de l’Union Européenne, le diplomate a fait allusion aux efforts de démocratisation nécessaires au Maroc afin qu’il puisse s’inscrire dans le cadre des nouvelles priorités fixées par l’UE.

 

BAROMETRE POSITIF (du 25 au 31 mai 2011)

ABBES El FASSI : Le premier ministre et patron de l’Istiqlal peut s’estimer satisfait de l’annonce de l’organisation d’élections législatives anticipées, lui qui est le seul, curieusement, à avoir plaidé pour cela. Bien que son mandat risque d’être raccourci, Abbes El Fassi mise sur un affaiblissement du PAM d’El Himma après l’effacement de celui-ci de la scène partisane pour occuper les devants avec l’Istiqlal.

MONCEF BELKHAYAT : Le ministre de la jeunesse et des sports aura réussi son pari d’organiser les 1eres assises de la jeunesse. Malgré quelques couacs dans l’organisation et la présence visible de chahuteurs qui s’en sont pris aux officiels, plusieurs conventions ont été signées. En pleine contestation des mouvements de jeunes, cet événement vient comme pour rappeler que l’état n’est pas insensible aux revendications criées dans les rues.

MUSTAPHA MANSOURI: L’ancien président du RNI, Rassemblement National des Indépendants est finalement réapparu lors de la dernière réunion de l’instance dirigeante du parti. Sa sortie n’est pas passée inaperçue alors que le parti a décidé de renoncer à organiser son congrès en avance par rapport à la date officielle. Certains parmi ses anciens partisans assurent qu’il est en mesure de jouer de nouveau les premiers rôles après son éviction organisée et conçue par Salahedine Mezouar.

AHMED GHAZALI: Le président de la Haca (Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle) qui était en baisse dans le dernier baromètre remonte à la hausse après s’être vu renouvelé la  confiance royale à la tête de cette institution que viennent d’intégrer 8 nouveaux sages. Ces nominations vont lui permettre de sortir de la léthargie dans laquelle elle était plongée depuis de nombreux mois. Mais il faudra attendre encore longtemps pour voir les sages de la HACA se pencher sur certains dossiers en souffrances car novices pour la plupart.

ABDESLAM AHIZOUNE: Le président de Maroc Telecom, également à la tête de la fédération d’athlétisme  est au four et au moulin pour réussir son nouveau challenge: l’organisation du grand meeting international d’athlétisme de Rabat qui aura lieu le 5 juin. Il a frappé un grand coup en se payant la participation d’athlètes de très haut niveau au sommet de la gloire. Avec l’argent et les moyens dont il dispose, Ahizoune a réussi là où plusieurs de ses prédécesseurs avaient échoué faute de moyens justement.

 

BAROMETRE POSITIF (du 19 au 24 mai 2011)

FOUAD ALI EL HIMMA: En décidant de se retirer de la présidence de deux commissions du PAM, le parti dont il est le fondateur, FHA a voulu procéder à la dépersonnification de son image qui été un peu malmenée par les manifestants de l’après 20 février, c’est ce qui explique semble-t-il son éclipse de la scène politique ces derniers temps. De plus, il voudrait bien à première vue que les autres membres du parti apprennent à assumer seuls leurs responsabilités.

YOUSSEF AMRANI: L’actuel secrétaire général du ministère des affaires étrangères a été choisi par le Maroc appuyé par les pays arabes de la zone méditerranée pour être candidat au poste de secrétaire général de l’UMP, l’Union pour la Méditerranée. Ce choix a également été soutenu par la France qui a évoqué cette candidature en termes très élogieux.

AHMED AKHCHICHENE: Le ministre a démorcé avec finesse la crise avec finesse qui menaçait d’une année blanche. Report de la date du baccalauréat et prolongation de l’année scolaire pour rattraper les cours ratés du fait de nombreuses grèves ont remis du calme dans les établissements scolaires. Il faut dire que l’on craignit le pire avec les temps qui courent.

MOHAMED AMEUR: Le ministre chargé de la communauté marocaine à l’étranger, a réagi rapidement suite au tremblement de terre qui a secoué la ville de LORCA dans le sud-est de l’Espagne où vit une importante communauté marocaine. Des équipes du ministère se sont déplacées sur place pour prendre note des besoins de nos compatriotes qui ont tout perdu suite à ce séisme.

SEPP BLATTER: Au cours d’une récente interview accordée à Medi1 TV, le patron de la FIFA, La fédération Internationale de Football, n’a pas tari d’éloges sur le Maroc et ses nouveaux stades. Ceci devrait, a-t-il dit, lui permettre d’ambitionner d’organiser la coupe du monde des clubs. Même si elle n’a pas le même impact que celle des nations, elle peut constituer une belle opportunité pour le pays.

 

BAROMETRE POSITIF (du 11 au 18 mai 2011)

TAIEB FASSI FIHRI : Le chef de la diplomatie marocaine a très vite réagi, après avoir été pris de court, à l’offre des 6 monarchies du Golfe à rejoindre leur groupement au côté de la Jordanie. Cette proposition certes très intéressante mérite tout de même un temps de réflexion selon le ministre qui a tenu à rappeler que la logique voudrait que le Maroc reste attaché à un ensemble maghrébin avec qui il est lié géographiquement et historiquement. Reste à savoir si le Maroc va répondre favorablement à cette proposition qui continue d’étonner tout le monde.

CHARQI DRAISS: Le patron de la sureté nationale doit être satisfait de l’enquête menée par ses services suite à l’attentat de la place Djemâa El Fna de Marrakech. Après l’arrestation rapide des auteurs présumés de cette attaque et sa reconstitution en public, c’est au parquet de continuer le suivi de l’affaire. Les forces de sécurité sont à applaudir pour la diligence et l’efficacité de leurs recherches qui ont abouti à ces résultats, le tout dans la transparence la plus totale conformément aux directives royales. 

MONCEF BELKHAYAT: A l’instar de bon nombre de ses collègues, le ministre de la jeunesse et des sports veut marquer l’histoire de son passage dans ce département. Il prépare son plan stratégique  » Vision 2020″ qu’il veut très ambitieux. D’ailleurs, son agenda affiche deux faits majeurs: l’adoption par le parlement de la loi sur le hooliganisme, et la convocation pour les jours qui viennent, des 1eres assises sur la jeunesse. Le département du ministre tient à souligner que cela n’a rien à voir avec l’effet « 20 Février ».

SAMUEL KAPLAN: L’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc a fait sensation en allant se recueillir à la place Djamâa El Fna, en hommage aux victimes de l’attentat du 28 Avril dernier. C’était lors de la marche qu’a connue la ville pour la même raison. Ce geste de la part du diplomate qui a été très apprécié tranche avec l’absence de la visite de son homologue français dont le pays compte 8 victimes dans cet attentat. Il est vrai que c’est une question de style et chacun cultive le sien comme il l’entend.

MARIA CAREY :
La célèbre chanteuse américaine qui vient d’avoir deux jumeaux a décidé d’appeler l’un deux  » Morocco ». Ce prénom lui a été inspiré dit-elle par son salon qui est entièrement décoré selon un style marocain. Voilà, une publicité gratuite avec effet garanti pour le tourisme et l’artisanat marocains. De nombreuses publications à travers le monde, ont longuement disserté sur ce prénom très original, au grand bonheur de notre office du tourisme qui ne rêvait pas d’un tel coup de projecteur positif sur le pays à un moment où il en a vraiment besoin.

BAROMETRE POSITIF (du 05 au 10 mai 2011)

TAIEB CHERKAOUI : Appliquant à la lettre les directives royales, le ministre de l’intérieur a multiplié, dans un souci de transparence, ses sorties médiatiques pour tenir l’opinion publique au courant de l’évolution de la situation après l’attentat de Marrakech. De nombreuses apparitions sur le terrain devant la presse et au parlement lui ont permis de montrer qu’il maitrisait la situation malgré le choc.

YASSIR ZNAGUI: Le ministre du tourisme a vite fait d’adopter une communication de crise à l’annonce de l’attentat de Marrakech. Voulant anticiper sur un éventuel repli de l’activité touristique, il a multiplié les réunions avec les professionnels marocains et leurs partenaires étrangers en tenant un langage apaisant mais prudent. Résultat: pas d’impact notoire sur les taux d’occupation.

ROBERT ZOELLICK:
Le président de la Banque Mondiale en visite au Maroc s’est montré très disposé, au nom de son institution à accompagné le royaume dans la mise en œuvre des réformes et dans la poursuite de la politique de développement. Robert Zoellick s’est dit impressionné par les progrès réalisés et les ambitions marocaines pour les projets futurs en matière industrielle.

RENE-MARC CHIKLI:
Le président de l’association française des tour-opérateurs a beaucoup fait pour que ses pairs évitent les annulations de leurs programmes de voyage sur le Maroc après l’attentat de Marrakech. Résultat: peu d’annulations par ceux qui font venir près de 800 000 touristes par an. Chikli a tenu à dire:  » Les TO croient en la destination Maroc et continueront à y croire ». 

CHAKIB EL KHYARI:
Le militant rifain des droits de l’homme récemment libéré de prison après avoir obtenu une grâce royale, vient de se voir décerner par l’association Transparency Maroc, après quatre reports successifs en raison de sa détention, le Prix 2010 de l’Intégrité. El Khyari qui est devenu un symbole dans le domaine de la dénonciation des trafiquants de drogue à grande échelle estime toujours avoir été victime d’une injustice qui a conduit à son emprisonnement.

 

 

BAROMETRE POSITIF (du 28 avril au 03 mai 2011)

ABBES EL FASSI: Le premier ministre a miraculeusement désamorcé la crise sociale qui menaçait de déborder à l’approche du 1er mai. En trouvant un compromis avec les syndicats et le patronat pour l’adoption de plusieurs mesures comme les augmentations de salaire et du smig, Abbes El Fassi s’est ôté une grande épingle du pays et peu envisager la suite de son mandat avec sérénité jusqu’au prochaines élections que son parti voudrait voir avancées au lendemain du référendum sur la nouvelle constitution.

AZIZ AKHENNOUCH: A la veille de l’ouverture du salon de l’agriculture, le ministre de tutelle était tout fier lors des assises tenues à Meknès d’afficher les excellentes performances du secteur pour cette année. Ainsi, la production céréalière atteint un record pour avoisiner les 88 millions de quintaux. En pleine période de déficit budgétaire et du gouffre de la caisse de compensation, cette performance évitera à l’état de s’approvisionner sur les marchés extérieurs qui connaissent une flambée des prix.

MOHAMED HORANI: Le président de la CGEM a rendu sa copie à la commission de la révision de la constitution. Pour le moins que l’on puisse dire, c’est que le patronat marocain s’est distingué par ses propositions avec des positions originales par rapport à certains points qu’il a longuement détaillées devant la commission par le biais de son président. La CGEM passe de plus en plus pour un acteur responsable et engagé sur la scène institutionnelle.

DRISS EL YAZAMI: Faisant probablement écho à notre allusion la semaine dernière sur son absence dans le débat sur les réformes constitutionnelles, le président du CMME, Conseil Mondial des Marocains de l’Etranger, vient de solliciter cette communauté pour donner son avis via un questionnaire sur internet. Mieux vaut tard que jamais. Reste à savoir pourquoi cette consultation est venue si tardivement.  

AHMED MIDAOUI :
Le président de la Cour des Comptes n’en démord pas. Il promet que le dernier rapport au contraire des précédents aura des suites judiciaires pour quelques dossiers cités faisant état de malversations de la part de dirigeants d’établissements publics. Ce rapport, mis en ligne depuis quelques jours, est très visité par les internautes sur le site de la Cour des Comptes, qui a fait très fort cette fois-ci en termes de communication pour un maximum d’effet sur l’opinion publique.

BAROMETRE POSITIF (du 21 au 27 avril 2011)

 

AHMED REDA CHAMI : Le ministre du commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies multiplie les initiatives destinées à attirer des investisseurs étrangers, empiétant en cela sur les prérogatives de l’ADI, l’agence du développement des investissements au sein de laquelle on voit les démarches du ministre d’un mauvais œil. Ce dernier n’en a cure et continue son offensive de charme, il était dernièrement aux Etats-Unis,  considérant que tout le monde doit mettre la main à la pâte pour encourager l’investissement.

KHALID NACIRI: Surfant sur la vague des réformes, le ministre de la communication organise réunion sur réunion avec les partenaires pour faire aboutir finalement le code de la presse. Ce serait son grand fait d’armes tellement ce code a tardé à se mettre en place. de plus, le ministre souhaiterait par la même et si l’on en croit l’optimisme qu’il affiche, procéder à la réforme de plusieurs medias publics.

OTHMANE BENGELLOUNE : Le PDG de BMCE BANK ne compte pas partir avant d’avoir absorbé le CIH, une banque en plein redressement qui recommence à donner des signes de bonne santé après une longue période d’assainissement. Selon plusieurs analystes financiers de la place, les négociations seraient avancées avec le groupe d’Othmane Bengelloune, pour concrétiser cette fusion entre les deux entités, fusion qui donnerait une nouvelle physionomie au paysage bancaire national.

TAOUFIK SEDDIK : président de l’ONG « Artisans du Maroc » est entrain de faire un extraordinaire travail au service de la valorisation, la promotion et le développement de l’artisanat marocain. Un projet en cours de réalisation sur l’image de la composante artisanat du fabuleux patrimoine ancestral du Maroc. Cet événement attendu est à vocation international et impliquera une communication en faveur du positionnement de l’artisanat marocain y compris les produits du terroir. A suivre

ZOUHEIR CHORFI: Le patron de la douane n’y est pas allé par quatre chemins pour répondre aux détracteurs de ses services souvent accusés de corruption. Profitant d’une conférence face à un parterre de dirigeants de grandes entreprises, il s’est tout simplement écrié devant l’assistance:  » Cessez de corrompre pour commencer ». Cette franchise a eu du mal à passer mai le  numéro 1 de la douane en avait gros sur le cœur pour voir son administration très souvent critiquée.

YOUNES BOUMEHDI : L’heureux propriétaire de la station pour jeunes  » HIT RADIO » ne se contente plus des bons résultats affichés par celle-ci en comparaison avec ceux de bons nombre de ses concurrentes. Il compte déposer une nouvelle fois une demande d’autorisation pour une chaîne de télévision calquée sur le modèle de la radio. Elle s’appellerait tout simplement « NAYDA TV », et aurait une vocation 100% musicale. Reste à savoir si le modèle économique choisi sera bancable.

BAROMETRE POSITIF (du 15 au 20 avril 2011)

ABDELATIF MENNOUNI : Le président de la commission en charge de la constitution a mené ses consultations au pas de charge en respectant scrupuleusement son calendrier dont l’échéance est fixée au 16 Juin prochain, datte de la remise au souverain du projet de révision. Par dizaines, les organisations politiques, syndicales et non-gouvernementales ont remis leurs propositions alors que certains ont préféré ne pas répondre à l’invitation de la commission qui passe maintenant à la phase d’étude des propositions qui se rejoignent beaucoup sur certains points.

ABDELALI BENAMOUR: Le président du Conseil de la Surveillance a de quoi être satisfait après l’audience royale qui lui a été accordée. Son organisme sera doté désormais de prérogatives élargies comme l’auto saisine pour mener à bien son action  de raffermissement de l’état de droit dans le domaine des affaires. Ce signal clair était très attendu, ce qui va permettre à cette institution crée en 2008 de sortir de l’ombre, de son statut consultatif et de disposer de moyens conséquents pour la mise en œuvre de sa stratégie qui comporte de nombreux champs d’intervention.

ANAS ALAMI: Le PDG de la CDG, la Caisse de dépôt et de gestion , s’est illustré récemment en présentant ses résultats au titre de l’année écoulée. Ils ont atteint des records, le plus grand, sur le marché national. En effet, le résultat net du groupe a fait un bond de 164%en l’espace d’une année passant de 733 millions de dirhams  en 2009 à 1,93 milliard de dirhams en 2010. Pour son programme d’investissement prévisionnel concernant la période 2011-2014, la CDG vise principalement à accompagner l’état dans le processus de régionalisation, la réalisation des objectifs de la vision 2020 relative au secteur du tourisme et de poursuivre l’implication dans les grands projets d’infrastructure du pays.

NOUZHA SKALLI: La ministre du développement Social, de la Famille et la Solidarité vient de présenter l’Agenda gouvernemental pour l’égalité hommes-femmes 2011-2015. Ce plan d’action ambitieux qui comporte plusieurs points prioritaires et qui intervient en cette période de réformes a le mérite,  en attendant sa concrétisation, de mettre le doigt sur des questions sensibles dont les solutions trainent depuis des années. Seule ombre au tableau de ce dispositif, le maigre budget alloué à la lutte contre l’emploi des petites bonnes.  

ADIL TAARABT: Le jeune international marocain de football, âgé d’à peine 21 ans est convoité par un nombre incroyable de clubs européens.
Evoluant actuellement dans le championnat britannique où il fait des merveilles, il a reçu plusieurs propositions alléchantes de plusieurs dizaines de millions d’euros au cas où son club actuel se déciderait à le laisser partir. Taarabt s’occupe actuellement à étudier toutes les propositions minutieusement et à continuer à réaliser de véritables prouesses sur les terrains britanniques.

BAROMETRE POSITIF (du 09 au 14 avril 2011)

ABDELILAH BENKIRANE: Le secrétaire général du parti islamiste du PJD a repris les choses en main après une période de mécontentement au sein de sa formation. A l’issue d’un dernier conseil national, il a réussi à faire revenir à la raison trois membres influents dont Mustafa Ramid sur leur décision de démissionner du parti pour dissensions avec lui. Tout est revenu dans l’ordre à présent et Benkirane a prouvé, encore une fois, qu’il a la main haute sur ses troupes.

ABDESLAM ABOUDRAR: Le patron de l’instance centrale de prévention de la corruption a de quoi être fier. Reçu par Sa Majesté le Roi en audience , son institution que l’on disait mort-née a occupé une partie importante de l’ordre du jour du dernier conseil des ministres qui s’est tenu le même jour et au cours duquel il a été décidé d’accorder à cette instance des pouvoirs élargis pour mener à bien sa lutte contre la corruption. Aboudra avait pour habitude de se plaindre de manque de moyens pour la mener réellement.

AHMED MIDAOUI:
Le président de la cour des comptes est sur le point de voir son rapport 2010 publié. Lequel rapport qui met à nu les dysfonctionnements et abus au sein des administrations publiques n’est jamais mis sur la place publique encore moins suivi de sanctions contre les auteurs d’abus et de détournements. Avec le vent de changements qui souffle sur le pays, il est question que les choses changent et que la justice se saisisse des centaines de dossiers accumulés par cette cour.

HASSAN BOULAKNADAL:
Le directeur général du CDVM, le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières ou le gendarme de la bourse comme on l’appelle a décidé de frapper un grand coup pour mettre fin aux dérapages que celle-ci a connus en matière de pratiques saines. Plusieurs sociétés cotées accusées de délits d’initiés ont été mises sur une liste noire et menacées de graves sanctions. Beaucoup d’affaires de ce genre, il faut le dire, ont fait perdre à la place boursière de nombreux points en terme d’image et de crédibilité.

DOMINIQUE STRAUSS-KAHN: Le directeur général du Fonds Monétaire Internationale a adressé un grand satisfecit au Maroc lors d’une intervention devant la presse arabe représentée aux Etats-Unis. Il a indiqué au sujet du discours royal du 9 Mars dernier que le Royaume a réagi comme il fallait le faire et au bon moment, de même qu’il a souligné que le Maroc restait un modèle pour tous les pays de la région. Venant de la part de cet  homme, ces propos valent leur pesant d’or.

 

BAROMETRE POSITIF (du 01 au 07 avril 2011)

AZIZ AKHENOUCH: Le ministre et richissime homme d’affaires est donné pour favori pour prendre la tête des bleus, le RNI, Rassemblement  National des Indépendants qui doit tenir son congrès au mois de juin prochain. Il est crédité pour celà de nombreux appuis dans les régions du Souss, de l’axe Casablanca-Rabat ainsi que dans la région de l’Oriental. Le parti qui est en proie à de nombreuses démissions dont la dernière a concerné plusieurs membres de la région Fes-Boulemane voit également son actuel président Mezouar de plus en plus contesté.

MOHAMED AMEUR: Le ministre en charge de la communauté marocaine établie à l’étranger doit racler ses fonds de tiroirs pour répondre aux citoyens qui veulent rejoindre le pays et qui se comptent par dizaines de milliers. Ceux qui reviennent le plus cher sont ceux qui ont fui le Japon après le tremblement de terre et dont les billets d’avion coûtent dans les alentours de 20.000 dh le bille. Pour ceux en provenance de Lybie, les rotations continuent alors que se profilent déjà les risques d’augmenter le taux de chômage et de précarité. Là, ce ministère ne pourra rien faire pour eux.

MAÏTRE ABDELAZIZ BENZAKOUR: Le nouveau médiateur du pays a le vent en poupe. Le patron de cette institution qui a succédé à Diwan El Madalim est crédité d’impressions très favorables pour remplir sa mission. Juriste émérite, il est appelé à sortir son travail de la léthargie dans laquelle il a baigné jusqu’à présent et surtout de l’anonymat. Le projet de régionalisation devrait lui favoriser une meilleure représentation territoriale pour être à une meilleure écoute des doléances des citoyens.

TARIK SBAI: Peu de gens connaissent ce nom qui n’est autre que celui du président de l’INPEPM(  l’Instance Nationale de Protection des biens publics au Maroc). Ce dernier a promis de publier une liste des personnalités marocaines corrompues et particulièrement les magistrats sans parler d’autres gros calibres. Cette fameuse liste que tout le monde est impatient de découvrir, devrait être dévoilée au cours d’une prochaine conférence de presse autant dire très attendue.

YOUSSEF BELAL: Ce jeune universitaire dont le père feu Aziz était un grand militant du PPS, le parti du progrès et du socialisme, a décidé de mener la vie dure aux dirigeants de ce parti dont il est également membre. Très critique de la ligne suivie par Nabil Benabdellah et avec courage, il ne cesse d’occuper les tribunes pour clamer haut et fort sa désapprobation. Inutile de dire que sa position téméraire ne lui vaut pas beaucoup d’amitiés.

 

BAROMETRE POSITIF (du 26 au 31 mars 2011)

TAIEB FASSI FIHRI: Le chef de la diplomatie a fait un passage très remarqué à Washington ces derniers jours. Avec un programme très chargé avec comme un point culminant tel que des entretiens avec son homologue américaine, Hilary Clinton qui a tenu, encore une fois à louer l’initiative royale pour des réformes, devant un think-thank américain de renom et différents medias de première importance tels que CNN ou le Washington Post, Taieb Fassi a relancé l’idée d’un partenariat stratégique avec les Etats-Unis pour le Maghreb.

AZIZ AKHENOUCH: Le ministre de l’agriculture et des pêches maritimes ne cesse d’être apprécié de tous. Pas uniquement pour avoir mis en œuvre en peu de temps « Le Plan Vert » et  » Le Plan Halieutis » dont le Maroc peut tirer fierté au niveau international, mais également parce que le ministre, patron d’un vaste conglomérat, a délaissé ses entreprises pour se consacrer exclusivement à sa tâche ministérielle en y mettant dit-on de sa propre poche.

SALAHEDINE MEZOUAR:
L’argentier du royaume qui préside aux destinées de son parti, le RNI, est déjà engagé sur la ligne de départ pour se succéder à lui-même. Prenant de court beaucoup de monde, il a annoncé que le congrès du parti se tiendrait en juin 2011 et non en 2012.Bien qu’il ait du fil à retordre avec les nombreuses défections au sein de son parti, il voudrait jouer les premiers rôles lors des élections de 2012 et viser la primature. Pourquoi pas?

YASSIR ZNAGUI:
le ministre du tourisme s’est  vu décerné le Prix international du Tourisme 2010 dans les domaines de l’innovation et la planification dans le monde. Ce prix décerné chaque année en Italie lui fut exceptionnellement remis à Djeddah en Arabie Saoudite où il se trouvait dans le cadre d’une vaste tournée dans les pays du Golfe pour booster le tourisme national et sa vision 2020.

SAAD BENABDELLAH: le DG de MAROC-EXPORT, l’organisme national en charge de la promotion des exportations, a réussi à faire occuper au Maroc la place d’invité d’honneur au dernier grand salon londonien Foods&Drinks exhibition. Le stand marocain a été des plus visités et Saad Benabdellah en a profité pour faire des démarches afin que le Maroc soit candidat pour décrocher le titre de traiteur officiel des futurs jeux olympiques qui doivent se tenir en Angleterre l’an prochain.

 

BAROMETRE POSITIF (du 18 au 25 mars 2011)

MOHAMMED SABBAR: Le tout nouveau secrétaire général du CNDH (Conseil National des Droits de l’Homme) s’est vite mis à la tâche au lendemain des incidents de la ville de Khouribga survenus à la suite d’un sit-in organisé par des manifestants réclamant des emplois. Sabbar s’est rendu dans cette ville à la tête d’une délégation pour enquêter sur d’éventuels dépassements commis par les autorités locales. Cette démarche est destinée à montrer une rupture avec le précédent CCDH, (Conseil Consultatif des Droits de l’Homme) récemment dissous.

MOHAMMED BENSAID AIT IDDER : L’ancien leader de l’extrême gauche est sorti de sa retraite ces derniers jours pour appuyer le Mouvement du 20 Février. Voilà bien longtemps que ce militant de la première heure avait pris ses distances avec la scène politique et bon nombre d’observateurs s’interrogent sur les raisons de ses dernières sorties publiques au cours desquelles il a prodigué des conseils aux jeunes manifestants.

JAMAL AGHMANI : Le ministre de l’emploi tente de remonter la pente après ses déboires successifs face aux syndicats dans le cadre du dialogue social, toujours au point mort. Le ministre a promis que l’année 2011 serait l’année de la sécurité sociale dans le sens d’une meilleure généralisation. Ceci a-t-il précisé pour accorder un travail décent à la classe laborieuse. S’agit-il d’un simple effet d’annonce ou bien d’une mesure  conjoncturelle en cette période d’agitation sociale?

HAMID CHABAR: Le wali de la région Lagouira Oued Eddahab a pris le taureau par les cornes dans une démarche unique dans les annales pour un wali. Il a en effet entrepris une tournée, maison par maison, dans les quartiers de Dakhla,  qui a connu des incidents il y a une quinzaine de jours au cours de son festival annuel. Le wali a tenu à rassurer les habitants de la ville en promettant des dédommagements à tous ceux qui ont fait les frais de ces incidents.

JENNIFER RUBBIN: Cette journaliste du célèbre quotidien américain le Washington Post, s’est illustrée récemment par une analyse pertinente sur le Maroc après le discours du 9 mars. Sans complaisance aucune, elle y affirme que le Royaume a su tirer son épingle du jeu en comparaison avec d’autres pays de la région et ce, en raison des liens profonds qui lient la monarchie à ses sujets. Cet article élogieux fait partie d’une avalanche de réactions positives à travers le monde qui vont toutes dans le même sens.

FATIMA MERNISSI: L’écrivain et sociologue marocaine vient d’être distinguée par le journal britannique The Ghardian qui estime, dans un classement, que cette dernière fait partie des 100 militantes les plus influentes à travers le monde. Pour rappel, Fatima Mernissi est connue pour avoir consacré de nombreux ouvrages à la condition féminine dans le monde arabo-islamique.

 

BAROMETRE POSITIF (du 13 au 17 mars 2011)

CHEIKH BIADILLAH : Le président de la chambre des conseillers a réussi avec patience et modération à désamorcer une crise latente qui couvait au sein de son institution et qui avait failli dégénérer il ya quelques jours. Des fonctionnaires de la chambre, fermement décidés à voir satisfaites leurs revendications, n’avaient pas hésité à occuper le bureau du secrétaire général de celle-ci. Après des heures de négociations et grâce au tact et les promesses du président Biadillah, les mécontents se sont résignés à quitter les lieux de leur manifestation.

MOHAMED AMEUR: Le ministre chargé de la communauté marocaine à l’étranger a été très présent et aux petits soins lors du retour des 2 ferries transportant à leur bord pas moins de 4500 rapatriés marocains qui ont fuient la Lybie. La cérémonie d’accueil qui a été facilitée par le soutien de la Fondation Mohamed V pour la Solidarité et le Croissant Rouge Marocain a permis de gérer cet afflux dès le débarquement des passagers jusqu’à leur acheminement jusqu’à leur lieu de destination à travers le pays. Des dizaines d’autocars ont été mobilisés à cet effet. Du coup, on ce demande ce qu’il est advenu des autres  ressortissants  marocains  restés en Lybie, sachant que leur nombre est évalué à 100 000.

YASSIR ZENAGUI: Le ministre du tourisme a judicieusement repris son bâton de pèlerin pour sillonner les pays européens émetteurs de touristes à destination de l’Afrique du Nord. A l »instar des professionnels, le responsable du tourisme a cru à tort que le Maroc allait bénéficier des annulations enregistrées en Tunisie et en Egypte après les événements que l’on sait. Mais les marches du 20 février ont contraint de nombreux tours opérateurs à considérer le royaume comme pays à risques également. Dès lors, on se demande de quel argumentaire le ministre va-t-il user pour convaincre les marchés potentiels du contraire. Notons à cet effet que la campagne de communication institutionnelle pour appeler à visiter le Maroc a été avancée de quelques semaines par rapport au calendrier initial.

NOUZHA SKALLI: Actualité oblige et la journée du 8 Mars aidant, la ministre de la solidarité, de la famille et du développement social a été très sollicitée ces derniers jours pour faire le point sur les avancées en matière de droits des femmes. Très sollicitée par les medias elle n’avait à la bouche que des propos élogieux en ce qui concerne les progrès enregistrés par le pays dans ce sens (le contraire aurait été étonnant). Madame la ministre estime toutefois dans ses déclarations et avec une franchise non feinte qu’il reste encore beaucoup à faire afin de réduire les inégalités hommes-femmes.

 

BAROMETRE POSITIF (du 06 au 12 mars 2011)

MOHAMED MOÂTASSIM: Le conseiller royal a rencontré cinq des plus importants syndicats du pays. Objectif de cette rencontre inattendue, car c’est une première du genre: aborder le volet des réformes que le souverain compte mener. Selon les représentants des syndicats présents, le conseiller royal a fait preuve d’une oreille attentive et a fait avec eux sur un ton emprunt de franchise, un tour d’horizon complet sur leurs attentes .Leçon retenue: Sa Majesté le Roi est décidé à entreprendre un certain nombre de réformes en profondeur et à plusieurs niveaux.

AZIZ AKHENNOUCH: Le ministre en charge de la pêche peut souffler: l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union Européenne a été reconduit pour une durée de 4 ans jusqu’en 2015 avec un protocole ayant trait à l’accord d’une durée d’un an, le temps de procéder et s’entendre sur quelque réajustements. Il s’agit également d’une victoire diplomatique pour le Maroc devant l’hostilité affichée depuis quelque temps par des milieux européens au sujet de l’activité hauturière dans les eaux du sud marocain. Le gouvernement socialiste de José Luis Zapatero en tire également un bénéfice en vue des prochaines élections régionales chez le voisin ibérique.

CHAKIB BENMOUSSA: Le tout nouveau président du Conseil Economique et Social n’a pas perdu de temps. Une semaine tout juste après sa nomination, il a réuni le conseil au grand complet pour se mettre rapidement au travail. Autant dire que le président du CES compte donner d’emblée un rythme soutenu à l’action de son institution et montrer ainsi qu’il ne s’agira pas de faire de la figuration mais de constituer au contraire, une réelle force de propositions au gouvernement et aux deux chambres conformément à la feuille de route royale.

ANAS SEFRIOUI : Le PDG milliardaire du groupe immobilier Addoha continue d’aligner les succès en s’adossant et en opérant à des rapprochements avec des établissements publics pour la réalisation de grands projets immobiliers à travers plusieurs régions du royaume. Après la CDG , c’est au tour de l’agence des logements militaires de confier au groupe immobilier de Sefrioui, la construction de 3 grands projets à travers le pays , faisant de lui un mastodonte dans ce domaine.

MOHAMMED KETTANI:
Le PDG d’ATTIJARI WAFABANK était tout fier il y a peu de présenter le bilan des activités au titre de l’année 2010.Des chiffres très satisfaisants dans l’ensemble qui attestent de la bonne santé de cet établissement qui n’a pas souffert à l’international comme on s’y attendait avec les événements de Tunisie et de Côte d’Ivoire dans lesquels il dispose de filiales. Ces clignotants au vert n’ont pas empêché une rumeur de circuler avec insistance ces derniers temps. Une rumeur laissant croire que la SNI serait sur le point de céder 30 à 40 % du capital d’Attijari à un groupe bancaire international.

JAMÄA MOUATASSIM:
Le maire-adjoint PJD de Salé vient de vivre une expérience unique. Libéré de la prison de Salé 3 jours auparavant pour une sombre affaire de trafic d’influence et de corruption, il s’est vu invité à participer à la cérémonie d’investiture du Conseil Economique et Social dont il a été désigné membre entretemps. Cette nomination ne lui accorde pas pour autant une quelconque immunité. Les procédures engagées contre lui restent valables et son dossier n’est pas prêt de se refermer au tribunal de Salé dans une affaire sérieuse qui tourne au règlement de comptes politiques entre le PJD et le PAM.

 

BAROMETRE POSITIF (du 27 février au 05 mars 2011)

ZOULIKHA NASRI: La conseillère de Sa Majesté le Roi, voit ses compétences s’élargir. Elle s’est vue confier le dossier de l’habitat économique et social pour en faire un suivi rigoureux région par région. Il est à noter que le souverain accorde une attention particulière à ce vaste chantier et qu’il lui arrive d’intervenir personnellement pour faire aboutir les choses. Récemment c’est le président du groupe Al Omrane qui avait été limogé pour négligences relevées dans la gestion de ce dossier.

TAIEB CHERKAOUI: Le ministre de l’intérieur a bien et vite réagi au lendemain de la marche du 20 Février dernier en donnant à la presse un compte-rendu et un bilan circonstanciés et chiffrés des manifestations. Une mesure destiné à couper l’herbe sous les pieds d’une certaine presse espagnole prompte à déformer la réalité des faits au moindre incident comme cela avait été le cas, on s'(en souvient, lors des tragiques événements de Laayoune l’automne dernier. Preuve de l’efficacité de cette démarche: il n’y a pas eu d’articles tendancieux ni de récupération dans la presse internationale sur cette marche.  

AHMED REDA CHAMI: Le ministre du commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies est désormais facebooké pour ses besoins de communications avec ses concitoyens. Une décision qui lui vaut tous les jours des propos élogieux de la part des internautes pour sa disponibilité et sa courtoisie. Pour justifier sa décision, le ministre précise sur sa page: « Un ministre des IT sans page facebook, voici un paradoxe que je me devais de régler ». Chose faite à présent.

MUSTAPHA TERRAB:
Le PDG de l’Office Chérifien des Phosphates a la grosse côte en ce moment pour les prouesses réalisées par son groupe qui a boosté ses exportations de pas moins de 88% dont les revenus ont permis de réduire le déficit de la balance commerciale. Profitant d’une conjoncture internationale favorable, mais également en mettant en place une stratégie judicieuse qui a permis de doubler la production annuelle, l’OCP fait figure désormais de bateau-amiral des entreprises étatiques nationales.

SALWA AKHENNOUCH:
L’épouse du ministre de l’agriculture, femme d’affaires reconnue, est à l’origine de la création d’une académie de formation  pour le compte de son groupe AKSAL, spécialisé dans la mode. Les lauréats de cette académie se verront recrutés dans le grand projet casablancais du Morocco Mall et ce, afin d’éviter le recrutement coûteux d’expatriés. Cette première au Maroc vise à démontrer l’engagement citoyen de ce groupe qui intégrera pas moins de 155 jeunes à l’issue de leur formation.

 

BAROMETRE POSITIF (du 19 au 26 février 2011)

SALAHEDINE MEZOUAR: L’argentier du royaume est venu au secours du gouvernement en jouant au pompier et en acceptant d’injecter 15 milliards de dhs à la caisse de compensation pour faire face à la flambée des prix au niveau international. Cette rallonge qui n’était pas prévu dans la loi de finances 2011 et qui permet au ministre des finances de jouer au pompier reste sujette à de nombreuses questions au sujet de son origine. On savait les caisses de l’état désespérément vides, alors la question est de savoir par quel coup de baguette magique, le ministre Mezouar a pu trouver ce trésor de guerre.

FACEBOOK : A tout seigneur tout honneur. Le réseau social facebook connu pour avoir été un relai de transmission des revendications sociales et politiques dans plusieurs pays ne doit pas être considéré comme uniquement un levier des révoltes. En effet, et grâce à son effet boule de neige, pu créer une grande chaine de partisans de réformes mais pas sous le pression de marches incontrolées et sous la violance. Il en est ainsi du cas du Maroc pour lequel des milliers de communautés se sont crées afin de défendre la patrie contre tout dérappage et toute démagogie.

TAIEB EL FASSI: pour une surprise, c’en était une sur la première chaîne AL OULA qui a accueilli le ministre des affaires étrangères dans ses studios. Jamais en 11 ans le chef de la diplomatie n’avait participé à une émission de télévision. Pour cette première sortie, le ministre des AE s’en est bien sorti en usant d’un vocabulaire et d’un ton très diplomatiques certes, mais qui lui ont permis de rappeler certaines réalités et de défendre en même temps l’action de son département.

JAMEL DEBBOUZE: L’humoriste franco-marocain a fait pour le moins une sortie inattendu sur la radio France Inter. En pleine campagne promotionnelle pour son prochain spectacle, Jamel Debbouzze a été interrogé sur les événements qui secouent certains pays du Maghreb et du Moyen-Orient et pour réponse celui-ci a affirmé que les révoltes étaient justifiées partout sauf au Maroc

ERIC GERETS: Après la dernière sortie victorieuse  du 11 national face au Niger, rencontre au cours de laquelle il a pu tester de nouvelles recrues, le coach national a de quoi être optimiste pour le prochain match contre l’Algérie le 27 mars prochain. Sauf que beaucoup de réglages au niveau des automatismes sont encore nécessaires à cette formation et que Gerets n’aura plus de nouvelles occasions pour y procéder. C’était en effet le dernier match de préparation avant le match fatidique en Algérie le mois prochain. Gerets tombera-t-il dans le piège de l’excès de confiance?

HICHAM LAHLOU: Le célèbre designer marocain à qui l’on doit de nombreuses créations originales mondialement connues a le vent bien en poupe et sa notoriété fait le tour du monde en ce moment. Pour preuve, il vient de se voir choisi pour dessiner une voiture électrique au Japon dont il refuse pour l’instant de dévoiler la marque. Depuis sa fameuse théière sophistiquée, notre designer national a fait bien du chemin pour porter haut les couleurs marocaines à l’échelon international.

JAMAL BELAHRACH: Le président de la commission emploi à la CGEM, se sent pousser des ailes depuis sa récente présentation des propositions du patronnât pour dynamiser le marché de l’emploi. Sur les 20 mesures proposées, Jamal Belahrach estime que si le gouvernement n’en adopte que 5, ce sera un grand pas en avant, en insistant beaucoup sur le volet de la formation. Il est vrai que cette question est l’une des plus sensibles pour booster les investissements étrangers surtout dans les métiers qui font appel à des technologies de pointe.

 

 

BAROMETRE POSITIF (du 11 au 18 février 2011)

AMINA BELKHADRA: La ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement se distingue depuis sa nomination à ce poste par un dynamisme exemplaire. Il faut dire qu’elle à gérer des dossiers énergétiques sensibles par excellence et qui demande un grand savoir-faire en la matière, ce qui est le cas de notre ministre au parcours assez éloquent: énergies solaire et éolienne, forages pour le gaz et le pétrole, recherche et conclusion de partenariats à l’étranger, autant de dossiers qui meublent une grosse partie du temps de la ministre sans qu’elle donne l’impression de s’épuiser à la tâche.

DRISS LACHGAR: Le ministre USFP chargé des relations avec le parlement occupe de plus en plus les devants de la scène partisane de sa formation qui assiste à l’effacement progressif de bon nombre de ses ténors et même du secrétaire général du parti Abdelwahad Radi. Driss Lachghar est de tous les débats: alliances futures, recomposition de la koutla, avenir du syndicat FDT proche du parti, s’attirant ainsi bon nombre de critiques de certains de ses pairs qui estiment qu’il en fait trop d’autant plus que le ministre n’est pas parvenu à leur faire passer la pilule d’un rapprochement hypothétique entre l’USFP et le PAM.

EDWARD GABRIEL: L’ancien ambassadeur américain à Rabat, converti depuis dans le lobbying à Washington, a fait une sortie très remarquée sur le journal en ligne du congrès US « THE HILL‘’. Analysant la situation en Tunisie et en Egypte ainsi que les risques de contamination dans la région, l’ancien diplomate a tenu à préciser que le Maroc était à l’abri de ces risques en raison des nombreuses réformes qui ont été entreprises ainsi que du climat d’ouverture démocratique qui le caractérise.

CATHERINE MARSHALL: Dans le même ordre d’idées, cette universitaire de renom s’est fendue récemment d’un article sur le Maroc, tout aussi élogieux, dans le prestigieux  » WASHINGTON POST ». Sa réflexion, abondamment documentée, a été reprise par de nombreux medias qui lui ont consacré de nombreux espaces. Il faut dire que Catherine Marshall connait bien le Maroc pour y avoir séjourné à de nombreuses reprises et y compter beaucoup de connaissances parmi des personnalités de premier plan.

JALOUL AYED: L’ancien bras droit de Othmane Bengelloune à la BMCE, a eu l’agréable surprise de se voir confier le portefeuille des finances dans le gouvernement tunisien de l’après – Benali. Cette  grosse pointure de la finance, mélomane à ces heures perdues, est connue pour avoir accompagné le développement à l’international de la banque à Bengelloune. Il faut espérer qu’avec sa connaissance des rouages économiques et financiers de la Tunisie et du Maroc, il insufflera une dynamique porteuse aux échanges entre les deux pays.


BAROMETRE POSITIF (du 02 au 10 février 2011)

AZIZ AKHENNOUCH : Le ministre de l’agriculture et des pêches maritimes avait le vent très en poupe ces derniers temps…et pour cause. Sa Majesté le Roi ayant suivi de près l’inauguration de nombreux projets dans la région d’Agadir et ayant inauguré le salon Halieutis qui a connu un franc succès, voilà qui a mis le ministre des pêches maritimes sous les feux de la rampe  pendant plusieurs jours. Il faut dire que ce secteur qui traverse plusieurs crises avait besoin d’une réelle reprise en main.

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT : Il faut saluer la régularité avec laquelle le département en charge des accidents de la route se distingue en fournissant à intervalles réguliers les bilans hebdomadaires du nombre d’accidents et de contraventions enregistrés à travers tout le Royaume. Ces mises à jour sont à l’honneur des services de Karim Ghallab qui nous livrent un état des lieux exact et complet chaque semaine à l’image de ce qui se fait dans les pays développés. Bons nombres de départements devraient s’en inspirer pour être proches des attentes des citoyens et contribuer à la sensiobilisation de la population. A ce titre, certains d’entre eux, fournissent les bilans en retard d’une année voire deux ans.

MONCEF BELKHAYAT : Heureux qui comme le ministre de la jeunesse et des sports a fait un bon voyage à Lubumbashi pour nous ramener l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations, édition 2015 ainsi que celle des moins de 17 ans en 2013. 2 Grands événements footballistiques que nous disputait l’Afrique du Sud mais en vain. La confédération africaine de football a jugé bon de faire jouer le principe de la rotation pour nous attribuer l’organisation de ces 2 fêtes afin que nous puissions faire étalage de notre savoir-faire en la matière, en espérant que d’ici-là, nous aurons comblé bon nombre de nos lacunes.

KHALID NACIRI : Le porte-parole du gouvernement et ministre de la communication agit de plus en plus comme le pompier de service. Vigilant et constamment en alerte, il veille au grain pour sortir de sa réserve au moindre dérapage de la presse espagnole. Dernière dérive de celle-ci, des allégations concernant un acheminement  en provenance des provinces du sud des unités des forces armées royales sur Casablanca et Rabat pour faire face à d’éventuels troubles sociaux. Khalid Naciri a opposé un démenti cinglant à ces informations dénuées de tout fondement.

ZOUHEIR CHORFI : Le patron de l’administration des douanes et impôts indirects a de quoi se frotter les mains. Les recettes douanières plafonnent et ont enregistré des montants records au titre de l’exercice 2010.Pas moins de 73 milliards de dirhams soit une hausse de 11,5 % par rapport à 2009 et pratiquement le double des recettes enregistrées en 2002.Près de 80% de celles collectées en 2010 l’ont été à Casablanca, Tanger et Marrakech.

MOHAMED HORANI : C’est en grande pompe que le patron des patrons vient de présenter au nom de la CGEM, un plan ambitieux en faveur de l’emploi. Ce plan très attendu par les observateurs et les milieux économiques vient couronner près de deux années de réflexion de la part d’une commission très étoffée, constituée à cet effet. Ses judicieuses recommandations feront l’objet de nombreux débats .Reste à espérer que le gouvernement n’y restera pas indifférent d’autant plus qu’un véritable pacte pour l’emploi est proposé au travers de ces recommandations.


BAROMETRE POSITIF (du 11 au 20 janvier 2011)

OMAR AZZIMAN: Le président de la Commission Consultative pour la Régionalisation s’apprête à rendre sa copie à Sa Majesté le Roi. Le plan pour une régionalisation avancée sera présentée en présence du souverain au cours d’une cérémonie que l’on dit imminente. Ce projet qui se veut maroco-marocain, aura nécessité un travail colossal de la part d’une commission ad-hoc composé d’experts de haut niveau, des séances de travail intenses, des visites à de nombreux pays pour s’inspirer de leur expérience ainsi qu’un énorme travail de synthèse selon les délais impartis.

TAIEB CHERKAOUI: Le ministre de l’intérieur, toujours au four et au moulin continue de savourer ses prises dans la lutte anti-terroriste. Avec une efficacité remarquable, ses services ont opéré plusieurs démantèlements de dangereux groupes terroristes ces dernières semaines dont une très grosse prise qui fomentait ses actes à partir des provinces sahariennes. Tous ces groupes ont un lien avéré, direct ou indirect avec Al Quaida. Un joli coup de filet qui nous a épargné les sanglants attentats que le pays a connu par le passé.

KARIM GHALLAB: Le ministre du transport et de l’équipement préfère l’action aux débats politiques, c’est connu. Après avoir bataillé contre le PAM pour faire passer avec succès le budget de son département, et d’engager l’année nouvelle avec la signature d’un accord de partenariat stratégique avec le géant français Alsthom pour le développement de la plus grande plate-forme d’industrie ferroviaire en Afrique; le ministre istiqlalien peut se targuer des premiers chiffres du bilan de son code de la route trois mois après son entrée en vigueur: 25% d’accidents en moins en moyenne. Un bilan encourageant.

TEWFIK HJIRA:
Le ministre de l’habitat, en retrait de la scène médiatique et même officielle est de renouveau sous les feux de la rampe, suite à la tenue récente du colloque national sur l’urbanisme. Il affirme aujourd’hui avec courage et sincérité: » Pendant 10 ans, on est arrivé à réaliser uniquement près de 20 projets prévus dans les plans d’aménagement de nos villes ».

MAWAZINE 2011: La première fuite sur la programmation 2011  a fait l’effet d’un coup de tonnerre: c’est le grand CAT STEVENS, qui viendra parmi une pléiade d’autres grands calibres dont les organisateurs taisent le nom encore. Cat Stevens a préféré s’éloigner des scènes et des studios depuis qu’il s’est converti à l’islam, préférant la méditation et le coran aux décibels et aux projecteurs.

 

BAROMETRE POSITIF (du 01 au 10 janvier 2011)

MUSTAPHA SALMA OULD SIDI MOULOUD: vient d’accorder une interview exclusive à nos confrères de Medi 1. De révélations en révélations, le pèlerin de la paix dans la région du Sahara révèle qu’il est libre de ses mouvements en Mauritanie, bien qu’il soit sous la protection serrée du HCR, qu’il compte à tout prix rejoindre Tindouf pour retrouver les siens et continuer à prêcher la bonne parole en faveur du plan d’autonomie et ce quoi qu’il lui en coûte.

MEDI 1 ENCORE : La station tangéroise a accompli un bond remarquable depuis ces dernières semaines. Après avoir relifté sa tranche matinale avec un 6-9  des plus agréables à écouter, sa rédaction réitère depuis le début de la semaine avec un 20-21 heures qui promet également bien qu’il soit plus court, que son homologue du matin . Avec un recentrage de sa grille des programmes sur l’information, Medi 1 a fait le choix de l’information avec un réseau de correspondants inégalés dans le Maghreb. C’est TEWFIK DEBBAB, nouveau directeur de l’information qu’il a réintégré voilà quelques mois qui est à l’origine heureuse de ce reprofilage.

LE CERCLE DES INTELLECTUELS : Ce groupe qui compte plus de 5.000 adhérents sur Facebook s’était déjà illustré lors de la marche gigantesque de Casablanca au cours de laquelle ils avaient défilé et s’étaient faits remarqués avec leurs sweats jaunes et des banderoles bien inspirées. Pour permettre à tous ceux qui n’avaient pu faire le déplacement à Casablanca de particper symboliquement à cette marche. Le cercle des intellectuels avait été lancé un appel sur le plus grand  réseau social  du monde pour remplacer la photo des internautes par le drapeau du Maroc. Le résultat prometteur ne s’est pas fait attendre. Ils étaient 1.700.000 marocains du monde et amis du Maroc à souscrire à cette initiative citoyenne à la date du 31 Décembre 2010, jour de la fin de l’opération. Un chiffre à méditer.

MONCEF BELKHAYAT : Le ministre de la jeunesse et des sports est tout fier en ce début d’année et il y a vraiment de quoi. Le nouveau grand stade de Marrakech ouvre ses portes cette semaine avec une cérémonie grandiose. Grands matchs de football avec 2 grands clubs français, l’annonce d’un calendrier concocté par son département  comme un salon du sport, l’ouverture d’autres grands stades à Tanger et Agadir, celle des centres sportifs de proximité au nombre de 250 autant dire que c’est un démarrage de l’année sur les chapeaux de route.

La DGSN : Les services de sécurité du pays ont fait tous services confondus la nuit du réveillon, un travail remarquable tout en étant discret de veille sur la population pour éviter les actes habituels de dépassements en tous genres en pareil cas. Code de la route  et alcotest aidants, Casablanca et sa corniche auront connu un record d’arrestations d’automobilistes pour avoir enfreintes à  ce code. Espérons que pour ce premier exercice à grande dimension et à vaste échelle, la justice sera clémente

BAROMETRE POSITIF (du 25 au 31 décembre 2010)

TAIEB CHERKAOUI : Le ministre de l’intérieur, grâce à ses services en charge du cyber-terrorisme, vient de signer un bel exploit au niveau international dans la lutte acharnée contre les groupuscules jihadistes qui pullulent sur le net. Au nombre de 6, les membres de cette cellule, spécialisés dans la divulgation de procédés de fabrication d’explosifs, fomentaient des attentats à partir du Maroc en leur qualité redoutable de spécialistes de la programmation d’attentats à distance qui visaient le Maroc  mais également d’autres pays.

SALAHEDDINE MEZOUAR : Le ministre de l’économie et des finances clôture l’année en beauté : Une loi de finances qui passe après moult obstacles franchis comme un spécialiste du steeple-chase, un cadeau avec  un large assouplissement du régime de changes en faveur aussi bien des opérateurs économiques que des touristes sans parler des achats en ligne, plafonnés à présent à 10 000dhs/an. Cerise sur le gâteau  pour l’argentier du royaume, le Maroc vient de se voir décerner par la banque mondiale, le titre de champion toutes catégories de la zone Mena (Moyen-Orient, Afrique du Nord), pour ce qui concerne l’assurance, le partage de l’information et l’inclusion financière.

 

TRINIDAD JIMENEZ : La ministre des affaires étrangères du gouvernement socialiste espagnol de Joe Luis Zapatero, ne rate aucune de ses sorties publiques pour dire tout le bien qu’elle pense du Maroc, on veut bien la croire tellement ses propos sont sincères à l’image de son prédécesseur Moratinos.  Dans une récente  interview accordée au Figaro, elle a tout simplement déclaré : « Le Maroc est un des pays de la Méditerranée qui a le plus avancé sur la voie des réformes et de la démocratie ».

GAD EL MALEH : Le chouchou des marocains et des français a encore marqué son engagement social en se défendant sans compter lors de la soirée Sidaction 2010 diffusée par 2M. Disponible, généreux, convaincant, irrésistible bien que grave quand il le fallait, Gad el Maleh à réussi à mobiliser 13 Mdh de dons .C’est peu, certes, par rapport à l’édition précédente, mais la campagne continue. Pour Gad, le «  SHOW GOES ON » avec une année 2011 chargée lui et son acolyte Jamel  Debbouzze,  qui en passant, on aurait bien voulu le voir venir mouiller sa chemise sur un plateau de télévision pour la noble cause.

KHATTAR EL JOUMANI : Le fils du premier rallié sahraoui Khatri du nom éponyme a toutes les chances de se voir nommé début janvier à la tête du Corcas, le conseil consultatif pour les affaires sahariennes , en remplacement de Henni Khella Ould Rachid, que l’on dit partant, un départ prévu bien avant les événements tragiques de Laayoune. Le premier, issu d’une grande tribu de la région, annoncerait avec sa venue, un rééquilibrage entre les différentes tribus historiques des provinces sahariennes.

ISSAC CHARIA : Ce nom ne dit pas grand-chose à l’opinion publique. Pourtant ce jeune avocat de Rabat, encarté au parti libéral de Ziane, vient de réussir un très joli coup médiatique à l’international et donné un sacré coup d’accélérateur à sa carrière professionnelle. Il avait profité  du sit-in d’Ould Salem devant l’ambassade d’Algérie à Rabat bien avant sa mésaventure dans les camps, pour se rapprocher de lui. Du coup, c’est lui que l’ancien martyr du Polisario a choisi pour le défendre dans les nombreux procès qu’il compte intenter à l’Algérie et le Polisario devant les hautes juridictions internationales pour enlèvement, séquestration, et torture.

 

BAROMETRE POSITIF (du 17 au 25 décembre 2010)

NICOLAS SARKOSY : Le président de la république française entend bien montrer son attachement au Maroc. Il passera les fêtes  de fin d’année en compagnie de son épouse Carla Bruni à Marrakech, une ville qu’ils affectionnent particulièrement. L’hospitalité de Sa Majesté le Roi y est certainement pour beaucoup. En outre et selon certaines sources, le couple présidentiel  se sentirai plus à l’abri des paparazzi.

TAIEB FASSI FIHRI : Le chef de la diplomatie est sur tous les fronts : New-York, Bruxelles, Paris, ligue arabe…A ce titre, il bat tous les records de déplacements, en parcourant des dizaines de milliers de kilomètres par mois, sans parler des déplacements royaux. Très disponible avec les medias, il peut se prévaloir d’être un communicant, bien qu’il utilise un langage très diplomatique. Cela nous change en tout cas de ses prédécesseurs. Le week-end dernier à New-York et à l’issue des discussions informelles de Manhasset, il n’a pourtant pas évité d’envoyer quelques flèches au Polisario et à l’Algérie tout en sachant que les différentes parties doivent se revoir en Janvier et Mars prochain avec cette fois-ci un réel  espoir d’avancées substantielles. Dixit Ross, l’émissaire onusien .

MICHELLE ALLIOT MARIE : L’homologue française de notre ministre des affaires étrangères ne cesse de vanter l’exemplarité des relations entre Paris et Rabat. Elle vient d’appuyer, une nouvelle fois, l’initiative marocaine pour le plan d’autonomie dans les provinces sahariennes. Au niveau européen, elle se déclare volontiers avocate du Maroc et ne rate aucune occasion de contacter Taieb Fassi Fihri sur différents sujets comme entre autres, ceux ayant trait  au monde arabo-islamique

ABDESLAM ABOUDRAR : Le président de l’instance de prévention de la corruption mène un travail remarquable avec son équipe. Cet homme, bien connu dans les milieux associatifs, a pris son rôle très au  sérieux et sait qu’il doit avancer de nouvelles idées pour obtenir des résultats probants. D’ ou celle de mettre en ligne un site pour dénoncer des actes de corruption, un site qui marche très fort dans sa phase de lancement et que déjà certains surnomment le «  wikileaks «  marocain anti-corruption.

« Le Cercle des Intellectuels » groupe sur Facebook: Ce grand rassemblement citoyen qui compte des militants aux quatre coins du monde pour la bonne cause, à savoir celle du Maroc, vient de mettre en ligne un appel sur le réseau social Facebook, en faveur d’une initiative louable. En effet, il demande aux millions de marocains qui n’ont pu assister à la marche historique de Casablanca, de faire partie d’une nouvelle marche, virtuelle cette fois-ci sur Facebook en intégrant le drapeau marocain à la place de leur photo et ce jusqu’au 31.12.2010 et un message d’engagement sur leur page d’accueil. les membres de ce cercle très motivés et actifs attendent la participation de 8.000.000 marocains à travers le monde ainsi que les amis du Maroc. Dèjà 680.000 personnes affichent, à ce jour,le drapeau marocain sur facebook.


BAROMETRE POSITIF (du 11 au 16 décembre 2010)

Abdelatif Maazouz: Le ministre du commerce extérieur vient de réussir une belle opération avec la caravane de l’export qui s’est rendu dans 4 pays africains. La délégation marocaine qui comptait pas moins de 100 chefs de grandes entreprises a exposé les plus des produits marocains et le savoir-faire dans tous les domaines dont ces pays visité ont besoin. Plusieurs accords ont d’ores et déjà été signés sous forme de joint-ventures.

Mohamed Ameur: Le ministre en charge de la communauté marocaine à l’étranger l’avait promis, il l’a fait. Mille bourses d’études seront attribuées à des enfants de RME en situation précaire. De toute évidence ces bourses ne concerneront que des étudiants du cycle supérieur de niveau licence et plus.

Miloudi Moucharik : Le successeur de Mahjoub Benseddik à la tête de l’UMT, le premier syndicat marocain, a donné le ton dès son investiture. Plus engagé que son défunt prédécesseur, utilisant un langage direct, il a affirmé que c’est le gouvernement de Abbes El Fassi qui porte la responsabilité de la lenteur et des blocages du dialogue social et de prévenir que cette situation n’a que trop duré.

Abdelmounaim Dilami : Le patron du groupe Eco Media (L’Economiste, Assabah, Radio Atlantic) vient d’être brillamment porté à la tête de l’union internationale de la presse francophone. Une élection méritée pour cet homme de qualité, universitaire émérite et gestionnaire de talent. A la tête de ce groupement, il portera haut et fort la parole du Maroc qui en a grandement besoin en ce moment.

« Le Cercle des Intellectuels » groupe sur Facebook: Ce grand rassemblement citoyen qui compte des militants aux quatre coins du monde pour la bonne cause, à savoir celle du Maroc, vient de mettre en ligne un appel sur le réseau social Facebook, en faveur d’une initiative louable. En effet, il demande aux millions de marocains qui n’ont pu assister à la marche historique de Casablanca, de faire partie d’une nouvelle  marche, virtuelle cette fois-ci sur Facebook en intégrant le drapeau marocain à la place de leur photo d’aujourd’hui jusqu’au 31.12.2010 et un message d’engagement sur leur page d’accueil.

 


BAROMETRE POSITIF (du 05 au 10 décembre 2010)

ABDELATIF LOUDIYI: Le nouveau ministre délégué auprès du premier ministre , chargé de l’administration de la défense nationale qui vient d’être nommé par Sa Majesté le Roi et qui succède à Feu Abederrahman Sbai récemment disparu, est un homme aux qualités multiples pour lesquelles le souverain a tenu à le féliciter tout en rendant hommage à son prédécesseurs.

OULD SOUILEM: Le nouvel ambassadeur du Maroc à Madrid vient à point nommé, en pleine période offensive tous azimuts de milieux espagnols hostiles au Maroc. Cet ancien haut responsable du Polisario qui a rejoint le royaume il y a quelques mois, est tout à fait désigné et habilité à démontrer à ces mêmes milieux qu’ils sont très loin de la vérité et de la réalité des choses. A même de les « désintoxiquer »,Ould Souilem, un homme d’engagement et un militant sincère de la cause marocaine saura mettre les points sur les i et asséner des contre-arguments dans la logue de Cervantes qu’il manie bien.

ZENAGUI: 20/20 pour le ministre du tourisme et ses équipes à Marrakech, lors des assises du tourisme. Organisation parfaite malgré les risques liés à une météo menaçante, une brochette d’investisseurs internationaux de renom, très intéressés par les perspectives induites par « LA VISION  2020″, conçue par le ministre qui a fait une première sortie très remarquée. Il faut à présent se mettre au travail et surtout éviter de commettre les erreurs de la vision précédente qui a fait beaucoup de dégâts en termes d’investissements touristiques non réalisés malgré les largesses de l’état.

ALI FASSI FIHRI ET LE FUS: Une belle victoire à l’arrachée, un club qui accumule les trophées et les victoires. Sa dernière performance à Sfax en Tunisie ou le club rbati à remporté le club rbati la coupe de la Caf en fait l’étoile montante du football marocain et africain. Son président, Ali Fassi Fihri peut se targuer d’avoir monté cette équipe au firmament alors qu’elle était menacée de ré légation l’an passé. Secret de cette réussite: de nouveaux et bon managers, des joueurs sérieux et disciplinés, un entraineur efficace en l’occurrence Hammouta. Des ingrédients simples pour des résultats qui se passent de tout commentaire que bien des clubs envient au Fus qui une droit à un accueil exceptionnel à son retour de Tunisie.

EL MANJRA : Le PDG de Meditel se frotte les mains car il a enfin obtenu tout  ce qu’il souhaitait financièrement pour mener à bien son ambitieux plan de développement pour en découdre avec ses concurrents. Le mastodonte français de la téléphonie France Telecom avec son label commercial ORANGE est enfin là pour soutenir Meditel dans son aventure en complétant le tour de table marocain composé de la CDG et du groupe Finance.Com de Othman Bengelloune. L’accord a été définitivement scellé ces derniers jours en grande pompe à Casablanca. La bataille de la téléphonie mobile promet d’ores et déjà de belles retombées pour le consommateur.

 

BAROMETRE POSITIF (du 26 au 30 novembre 2010)

 

Ahmadou Ould Souilem: A lui seul, ce fondateur du Polisario qui vient d’être accrédité à Madrid pour y représenter le Maroc en tant qu’ambassadeur de son pays, est la plus belle réponse aux attaques d’une certaine partie de la classe politique espagnole et ses relais dans des medias incertains aux objectifs inavoués, mais tous concordants pour « se faire le Maroc ». Sa première conférence de presse à Madrid sera un must.

Zouhair Bennani: Le patron de LabelVie vient de faire une entrée tonitruante dans le top ten des plus grandes entreprises nationales opérant dans le secteur de la grande distribution. En acquérant le groupe Métro( ex Makro) et en l’adossant à un mastodonte associé comme le groupe français Carrefour, le PDG de Label Vie affiche des ambitions déjà avancées lors de l’introduction en bourse de la maison-mère au Maroc: l’enseigne LabelVie.

Mohammed Mhidia: Le Wali de Marrakech est non seulement connu pour ses compétences avérées mais également pour la concrétisation de ses challenges. Lors d’une récente réunion avec les opérateurs touristiques de la ville et sûr de ses initiatives, M. Mhidiia a promis, devant une assistance surprise et subjuguée par ce langage inédit, qu’il allait faire de Marrakech la plus ville du Maroc. De sa bouche, nous pouvons être sûrs que c’est parole sainte, sacrée, donc immédiate. Quel bonheur pour cette ville qui en a tant besoin.

BAROMETRE POSITIF (du 21 au 25 novembre 2010)

Jose Luis Zapatero : le chef du gouvernement espagnol est aux petits soins avec le Maroc. Face aux déviations de la presse de son pays et les délires des sympathisants du Polisario, le premier ministre socialiste espagnol vient d’exhorter les membres de sa formation à plus de retenue et à un meilleur discernement dans l’affaire des événements de Laâyoune. Il estime par ailleurs que la version des faits fournie par le Maroc est crédible et objective. Il était temps de le reconnaitre et de se rendre à l’évidence.

Eric Gerets : le coach national est sur la bonne voie et tient une bonne équipe à la hauteur des ambitions marocaines. De l’avis-même des journalistes qui ont accompagné le 11 national lors de son match amical contre l’Irlande du Nord, il est acquis que l’entraîneur belge est sur la bonne voie et que son approche est bien construite. Pourvu que ces confrères ne soient pas contredits.

Mahi Binebine : Le célèbre peintre-sculpture et auteur a succès vient de confirmer qu’il a le vent en poupe. Alors que ses toiles atteignent des sommets jamais égalés par un autre peintre marocain, il s’est vu attribuer le nouveau prix littéraire décerné par le palace de Marrakech « La Mamounia ».  De quoi lui donner des ailes et participer au prochain prix Goncourt. Pourquoi pas ?

Pierre Bergé : Le président de la fondation Yves Saint Laurent, va rendre un hommage exceptionnel le week-end prochain Marrakech au célèbre couturier à travers une exposition qui s’annonce splendide. Tous les modèles et leurs accessoires qui ont été inspirés au célèbre couturier par la ville de Marrakech et ses couleurs. Des sommités des domaines de la mode des arts et de la presse sont conviés dans la ville ocre. Une belle promotion pour la ville.

BAROMETRE POSITIF (du 16 au 20 novembre 2010)

TAIEB CHERKAOUI: la palme d’or lui revient de droit cette semaine après sa brillante prestation devant la presse nationale et internationale en début de semaine à Rabat. Calme et convaincant, le ministre de l’intérieur a fait un exposé objectif,  circonstancié et documenté sur les événements de Laâyoune avec en prime la projection d’un document vidéo insupportable de cruauté de la part des séparatistes, un document qui a fait le tour du monde.

TAIEB FASSI FIHRI : Le chef de la diplomatie , présent également à cette conférence , s’est chargé de faire le point sur le volet qui le concerne mais également sur les nombreux et graves dérapages de la presse espagnole, encouragé en cela par les points marqués ces derniers jours au conseil de sécurité de l’ONU, à Madrid et Bruxelles.

ABDESLAM AHIZOUNE: Encore mieux que ses concurrents, l’heureux patron de Maroc Telecom a de quoi s’estimer heureux de la bonne santé de son entreprise: avec une hausse de  son parc mobile de plus de 9,8% avec près de 25 millions de clients. Un score qui devrait être plus important si les services de ce mastodonte de la téléphonie africaine étaient plus efficients.

André Azoulay: A l’heure où l’on parle beaucoup et avec insistance de diplomatie parallèle, la palme d’or revient en toute logique au conseiller du Roi Mohammed VI: plaidoyers pour la paix, dialogue des civilisations sans concessions, progrès économiques du Maroc valorisés dans les grands forums mondiaux,  sans parler de ses nombreux festivals culturels…C’est tout à l’honneur d’ André Azoulay, vu récemment de manière remarquée lors des funérailles à Essaouira d’Edmond Amram El Maleh, ce grand intellectuel, funérailles méritées dont il a été le généreux et dévoué organisateur .

Abdelatif Mazouz: le Ministre du Commerce Extérieur et président du Conseil Communal de la ville de Sefrou s’est défendu bec et ongles devant la commission parlementaire des finances pour faire valoir ses droits à obtenir plus de crédits afin de doper nos exportations. Résultat: doublement des crédits pour son département. En période de crise et de budget d’austérité, la prouesse était à saluer dans ce baromètre.

Marouane Chamakh: ce véritable héros national et international de football est en passe de devenir le meilleur ambassadeur du Maroc. Avec une moyenne exceptionnelle par match dans le championnat britannique, tous ses fans qui se comptent par millions Outre- Manche, ont choisi le Maroc comme prochaine estimation touristique selon un sérieux sondage

BAROMETRE POSITIF (du 11 au 15 novembre 2010)

TAIEB CHERKAOUI : Le ministre de l’intérieur a passé les moments les plus difficiles de sa carrière en ayant à gérer les tenants et les aboutissants de cette affaire de Laayoune. Pendant que Sa Majesté le Roi était sous les  tentes glaciales du Moyen Atlas, le ministre de l’intérieur d’une grande courtoisie et d’un sang-froid gérait avec tact les négociations avec les insurgés d’un camp qui ne porte plus son nom! La presse a beaucoup apprécié sa manière de gérer la communication avec un rare sens d’objectivité face à une presse espagnole déchainée.

MOHAMMED  KHABBACHI : Un  des grands stratèges de la campagne de communication  officielle se fait rappeler à notre bon souvenir en tant que spécialiste des questions qui non seulement intéressent nos provinces sahariennes, mais en plus les intrigues algéro-polisariennes. L’ex patron de la MAP, l’Agence Maghreb Presse, toujours très au fait des principes d’une communication de crise vient de nous donner une belle preuve de son expertise en la matière lors des événements de Laayoune

YASMINA BADDOU : Notre ministre de la santé peut-être à juste titre une excellente juriste, mais en tant que spécialiste du domaine de la Santé Publique c’est une autre paire de manches. Sa réforme ne passera pas car elle a été menée, sans véritables concertations avec toutes les parties concernées. Le secteur de la médecine au Maroc traverse une grande crise, on le sait, mais il ne suffit plus de le savoir, il faut endiguer tous les maux qui le minent. Madame la Ministre a le courage de dire les choses telles qu’elles sont. Son argumentaire ne plait pas a tous, à elle de marquer l’histoire de la santé au Maroc avec des réformes de fond.

Nabila Guermai : La patronne en  chef  du programme de l’INDH  sort avec les honneurs suite à la tenue du récent forum sur le développement humain à Agadir.  Le Maroc, un modèle du genre a été cité en exemple pour les pays à développement similaire.

BAROMETRE POSITIF (du 06 au 10 novembre 2010)

Moncef Belkhayat : Le fringant ministre de la jeunesse et sports vient de dévoiler le processus de lancement des nouveaux stades de dernière génération dont le premier celui de Marrakech qui s’apprête à ouvrir ses portes le 5 janvier 2011 avec une affiche exceptionnelle : le WAC contre le PSG et le Kawkab contre l’Olympique Lyonnais. Le nouveau stade sera également un lieu festif puisqu’il accueillera également une soirée de gala dont le programme reste encore confidentiel (Voir article consacré à la présentation de la politique des nouveaux stades)

Ahmed Lahlimi : Le Haut Commissaire au Plan vient de sortir de sa manche une nouvelle trouvaille qui a consisté à commander une étude de satisfaction auprès du public, sur l’image du HCP, sa méthodologie de travail ainsi que la crédibilité de ses études chiffrées. Il ressort de ce test que 77% des personnes interrogées ayant fait des études supérieures ont affirmé accordé plus de crédit aux indicateurs fournis par le Haut Commissariat au Plan qu’à ceux publiés par des organismes internationaux.

Carlos Ghosn : Le grand patron de Renault Nissan a eu une phrase qui a fait mouche à l’occasion de son intervention lors du Forum International d ’Agadir sur le développement humain : Ce qui manque le plus à la région u Maghreb, ce ne sont pas les projets mais un seul projet à savoir une vision commune qui permette de mettre en commun les efforts en faveur du développement et les ressources.

Nos internautes : Les marocains du Net viennent de signer un joli record : selon une étude menée à l’échelon mondial, nos adeptes de la toile passeraient en moyenne 55 minutes par jour sur Internet, soit 9 mn de plus que les américains et même deux fois plus que les japonais. C’est le réseau social Facebook qui mobilise le plus cette communauté surtout au bureau avec une moyenne de 30 mn. No comment.

Saad Hassar: le très discret ministre -délégué à l’intérieur est promu à d’autres fonctions qui vont faire de lui un des grands gardiens du sérial au même titre que Yassine Mansouri. Après la disparition de Abderahmane Sbai, l’ancien ministre chargé de la défense, ce serait Saad  Hassar qui prendrait une double casquette dans le cadre d’un remaniement ministériel que l’on dit imminent.

Ahmed Lahlimi: le Haut Commissaire au Plan a fait, fidèle à sa réputation, ce que personne n’a fait avant lui; une étude marketing qualitative sur le degré de satisfaction du citoyen marocain quant à la manière dont les enquêtes de son département sont menées.60 % des interrogés se sont déclarés favorables.

Salaheddine Mezouar: Sa hauteur d’esprit, son esprit offensif et son adresse pour marquer des points font de lui l’homme de l’avenir pour affronter les défis économiques qui attendent le Maroc. L’argentier du royaume, très crédible au niveau international, est très respecté et écouté par la commission parlementaire chargée des questions financières qui lui reconnait un sens aigu aussi bien politique que financier

Aziz Akhennouch : le ministre de l’agriculture et des pêches maritimes, en négociant à armes égales avec l’UE donne honneur à sa fonction en délaissant ses affaires hautement plus lucratives pour s’occuper des affaires primordiales de l’état. Tout comme son père défunt, un grand nationaliste, son héritier  nous donne des grandes leçons de citoyenneté C’est un ministre RNI , il faut le préciser

Anis Birrou: Encore un RNI… une réussite totale que cette initiative consistant à donner un grand pouce à l’artisanat, à sa préservation et au développement des filières de formations. La campagne de communication en cours devrait juste être redimensionnée car l’artisan d’antan a laissé place et devrait léguer son savoir-faire à une génération consciente de ce legs.

BAROMETRE POSITIF (du 21 au 25 septembre 2010)

Karim Ghallab : le  très tenace ministre istiqlalien des transports vient de remporter une belle victoire : l’annulation par les syndicats du transport de tout ordre de grève contre l’application du code de la route dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er  octobre prochain. Il faut que cette épée de Damoclès risquait de paralyser tout le pays. Finalement la raison a prévalu, et Karim Ghallab s’en tire à bon compte mais rude et longue restera sa tâche pour faire rentrer ce nouveau code dans les mœurs et la pratique.

Mohamed Naciri : le ministre de la justice met les bouchées doubles pour faire passer sa réforme tant attendue alors que son différend avec les deux magistrats suspendus continue de faire couler beaucoup d’encre. Maître Naciri à déposer pas moins d’une vingtaine de projets de loi devant le secrétariat général du gouvernement. Inutile de dire que ces textes prioritaires passeront comme une lettre à la poste pour faire de lui l’homme qui aura réussi à être derrière la réforme la plus audacieuse de l’histoire du Maroc.

Zaghnoune : le tout frais patron des impôts, après avoir brillamment mis de l’ordre à la douane, semble sortir de l’anonymat et de la discrétion légendaire qu’il entretenait. Dans un récent colloque international sur les finances publiques, il s’est distingué par la pertinence de ses propos au cours d’un exposé qui a bluffé l’assistance. Fin connaisseur des méandres des finances publiques cet haut commis de l’état cachait ses qualités de grand orateur. A quand un passage à la télévision ?

Mohamed El Manjra : le patron de Meditel est également un homme qui sait cultiver la discrétion. Evitant les feux de la rampe, il a bien su gérer les laborieuses négociations avec France-Telecom, le nouvel actionnaire de référence du 2eme opérateur national de téléphonie. La question de taille que se posent actuellement les nombreux observateurs de ce changement de tour de table porte sur la cohabitation du même El Manjra avec les actionnaires français et les conséquences de ce rapprochement au niveau des ressources humaines de cette entreprise.

Taoufiq Ibrahimi : le nouveau président de la fédération royale marocaine de natation vient de réussir son examen de passage et signer ainsi un joli doublé en organisant in extremis et avec maestria, après la défection du Kenya, les championnats africains de natation à Casablanca.Gâteau sur la cerise : la moisson de médailles remportée par la jeune et nouvelle championne Sara Bakri, sur laquelle le même Ibrahimi a bien évidemment surfé.

BAROMETRE POSITIF (du 11 au 15 septembre 2010)

Nabil Benabdellah: Le secrétaire général du PPS, le Parti du Progrès et du Socialisme a repris du poil de la bête sur la scène politique. Oubliées ses péripéties diplomatiques, l’ancien ministre de la communication et éphémère ambassadeur en Italie  repris ses habits politiques qui lui vont le mieux. Il se présente désormais en rassembleur de la gauche pour laquelle il ambitionne une vraie refondation et une nouvelle définition dans sa composition qui serait plus large que celle d’aujourd’hui avec un élargissement qui engloberait le FFD de Thami El Khyari et le Parti travailliste de Abdelkrim Benatik dont la première concrétisation serait la création d’un groupe commun au parlement avec l’USFP.

Abdeltif Jouahri: le patron de la banque centrale est au four et au moulin pour être très sollicité en ce moment. Les discussions vont bon train sur le système bancaire et les endettements de quelques poids lourds après les résultats présentés par le même Jouahri dans le rapport annuel de Bank El Maghrib soumis récemment à Sa Majesté le Roi. Le gardien du temple monétaire avec son franc-parler légendaire est également attendu cette semaine à Rabat pour une intervention au cours d’un colloque international sur les finances publiques qui fera salle pleine. Un véritable événement de la rentrée.

Znagui: le très discret ministre du tourisme va être projeté devant les feux de l’actualité dans les prochaines semaines. Et ce, pour la première fois depuis sa prise de fonction.
Ses équipes travaillent d’arrache-pied afin de mettre la touche finale à la Vision 2020 qui sera présentée en grande pompe fin novembre à Marrakech pour les assises du tourisme qui en seront à leur 10eme édition déjà. Un grand bilan d’étape à attendre avec le baptême de feu du ministre Znagui. Pour rappel et pour la symbolique, les premières assises du tourisme avaient eu lieu à Marrakech également.

BAROMETRE POSITIF (du 06 au 10 septembre 2010)

HORANI: Le patron des patrons marocains peut être fier des a prouesse: Accueillir au Maroc (Marrakech) près de 2000 décideurs et non des moindres, dans le cadre d’un Davos Bis consacré à la zone Mena (Moyen-Orient & Afrique du Nord. Ce grand raout intellectuel au cours duquel seront rassemblées de grosses pointures des mondes deb la politique, de l’économie et de la finance ainsi que les représentants des organismes internationaux, traitera également et en coulisses de nos rapports électriques avec le PNUD en termes d’indicateurs de pauvreté. Le patronat, Horani en tête, fera montre ainsi de son expertise en matière de diplomatie parallèle. C’est ce que l’on appelle faire d’une pierre deux grands coups.

Lemghari Essakl: le directeur de l’agence du Bouregreg peut s’estimer heureux: en effet, tous les projets de la capitale dont son organisme a la charge sont menés à bien et dans les temps comme le chantier du tramway ou bien du tunnel sous la kasbah des Oudayas. Les délais seront tenus et les premiers passagers du tramway sont attendus pour la fin de l’année et au plus tard en janvier 2011.Nul doute qu’il faudra s’attendre à une inauguration royale et en grande pompe de ces projets que le Roi Mohammed VI suit personnellement et de très près.

La CIP: Derrière ces 3 lettres se cache la centrale des incidents de paiement relevant de Bank Al Maghreb, la banque centrale qui vient de révéler avec courage des chiffres qui donnent froid dans le dos concernant la perte de crédibilité du chèque comme mode de paiement dans nos transactions commerciales. des chiffres ahurissants qui donnent froid dans le dos entamant encore plus la crédibilité du chéquier déjà bien mise à mal. On apprend ainsi que pas moins de 62 Milliards de dirhams ont été mis sur le compte des incidents de paiement pour la seule année 2009. Dans leur grande majorité, ces contentieux concernent des opérations dont les montants se situent entre 1000 et 100 000 dirhams. Avec ces chiffres hallucinants va-t-on se diriger vers la recommandation émise il y a quelques temps par Othmane Bengelloune, patron du groupement bancaire, visant à bannir définitivement  les mauvais payeurs du système bancaire.

Othmane Bengelloune: Encore lui, l’homme qui transforme en or tout ce qu’il touche vient de l’apprendre encore une fois à son profit et quelle profit. L’opération de cession de ses parts dans Meditel à France Telecom va lui rapporter une plus-value inespérée et très consistante dont le montant faramineux ne doit pas tarder à être révélé puisque l’opération de retrait de Finance.com du capital du2eme opérateur téléphonique, le joyau de Bengelloune ,ne saurait tarder.

BAROMETRE POSITIF (du 01 au 05 septembre 2010)

Cheikh Biadillah: le secrétaire général du PAM, le parti Authenticité et Modernité cher à Fouad Ali El Himma, et accessoirement président de la deuxième chambre, est décidemment un homme qui sait recevoir ou qui aime recevoir. Durant le ramadan, sa villa est devenue un passage obligé pour les dirigeants de ce parti et le lieu privilégié d’où fusent toutes les grandes décisions prises ces derniers jours. Dernière en date, dont l’annonce a été largement relayée par la presse, du souhait du PAM de voir les provinces sahariennes de figurer au premier rang des nouvelles régions qui seront crées après les amendements de la constitution et l’adoption de leur projet de création. Le Pam a même baptisé cette région » Sahara Occidental « , ce qui a eu pour effet de sonner quelques conservateurs du landerneau politique. Cette sortie finement exécutée lors d’un ftour avec la presse et du domicile d’un notable sahraoui prouve que les communicateurs du PAM savent récupérer les symboles et les décliner à leur sauce.

Mohammed Berrada: L’ancien ministre des finances, ex ambassadeur à paris et ex patron de la Ram, revenu depuis goûter aux bienfaits de l’enseignement supérieur s’apprêterait à prendre la tête du Cosef, après la disparition suite à une longue maladie, de l’ancien conseiller royal, Meziane Belfquih. Ce conseil supérieur de l’enseignement et la formation, organisme consultatif rattaché directement au souverain, est appelé à revoir ses copies et replonger dans l’urgence sur une nouvelle réforme destinée à faire oublier les grandes lacunes actuelles et les problèmes structurels dans lesquels se débat notre enseignement. Mohammed Berrada, aura du pain sur la planche incontestablement.

Anass Sefrioui : Le tout puissant et richissime patron du groupe Addoha est enfin sorti de son mutisme face à des accusations répetée ces derniers jours de malversations financières et d’abus de confiance lancées par presse interposée, de la part de co-propriètaires de quelques 300 appartements situés à Casablanca à qui Sefrioui tarde à restituer les consignations de l’ordre de 5000 dh chacun. L’affaire qui a été jugé par les tribunaux compétents en faveur des propriètaires n’est pas encore réglée. En répondant par un droit de réponse au journal LES ECHOS, le N°1 du groupe Addoha est resté muet sur de nombreuses zones d’ombre du contentieux. Le début des réponses apportées reste toutefois un point positif en vu d’un déblocage de la situation et de son reglement définitif. Il faut dire que cette affaire a beaucoup terni l’image du groupe Addoha.

Ahmed Lahlimi: Le haut commissaire au plan vient de se fendre de la publication d’un rapport lançant les pistes exploratoires du futur budget économique de 2011. Pas encore remis des conclusions des derniers rapports sur la pauvreté au Maroc publié par le PNUD sur la base des travaux de l’OXFORD POVERTY AND HUMAN DEVELOPEMENT INITIATIVE. Ahmed Lahlimi entend ainsi peser sur le cours de la prochaine loi de finances, si les experts du ministère de Salah Eddine Mezouar veulent bien en faire leur livre de chevet. Ce qui n’est pas acquis quand on connait les rivalités entre les deux institutions en matière de prospective économique et financière

BAROMETRE POSITIF (du 26 au 31 août 2010)

OULD SALEM : Il l’a promis, il l’a fait. Après son séjour très remarqué parmi les siens au Maroc et après s’être ouvertement prononcé en faveur du plan d’autonomie proposé par le Maroc dans les provinces sahariennes. Joignant le geste à la parole et prenant son courage à 2 mains, ce chef de la sûreté du Polisario a rejoint, au péril de sa vie et celle des siens,  les camps de Tindouf pour défendre haut et fort sa position. Ce retour fracassant avec tous les risques encourus par Ould Salem en guise de représailles de la part du Polisario risquent fort d’augmenter la tension d’un cran dans la région.

LE PAM : Toujours sur sa lancée après sa rentrée politique la semaine dernière accompagnée d’une série d’exclusions parmi ses élus, le parti de FAH, Fouad Ali El Himma, vient de faire une nouvelle fois un pied de nez à toute la classe politique nationale en lui damant le pion pour être le premier à préconiser que le futur plan de régionalisation soit entamée par les provinces sahariennes justement pour en faire un grand laboratoire pour toutes les réformes contenues dans cette future régionalisation. L’annonce en a été faite par le secrétaire général de cette formation, Cheikh Biadillah. A l’allure que prennent les choses avec un Pam revigoré par la réapparition de son chef, nous voilà bien avertis sur l’ambiance survoltée des prochaines semaines sur la scène politique.

Maâtassim Belghazi: Le patron du 1er groupe marocain, ONA est catégorique: »J’y suis, j’y reste » ressasse-t-il à qui veut entendre. Des rumeurs apparemment orientées et destinées à lui nuire ou du moins à précipiter son départ pour céder la place à son collègue Hassan Bouhemmou donné comme son successeur potentiel. Belghazi est catégorique: ce n’est pas le moment et ce, tant que le processus de fusion avec la SNI n’est pas définitivement bouclé à la bourse.

Taieb CherKaoui: Le ministre de l’intérieur a réellement imprimé avec succès sa méthode à son département: Mobilisation générale dans s l’urgence des tâches, implication et efficacité dans la discrétion. Ayant eu à gérer dès sa prise de fonction des dossiers brûlants tels que le terrorisme, l’affaire d’Al Hoceima, celle de l’effondrement de la mosquée de Meknes ou bien encore la lutte contre les bidonvilles; le voilà appelé à jouer au pompier pour éteindre les braises des rapports exécrables en ce moment entre les sécuritaires espagnols et le Maroc ,aggravés par l’intrusion scandaleuse de Jose Maria Asnar dans ce dossier pour chauffer les esprits colonialistes à Melilia. Tout est rentré dans l’ordre à présent après la visite à Rabat du ministre espagnol de l’intérieur. Visite destinée à calmer le jeu et Taieb Cherkaoui peut s’en réjouir, lui qui y a contribué d’une manière décisive avec sa propre vision des choses.

Fayçal Lâaraichi: Le discret patron du pôle télévisuel publique ( SNRT&2M ) jubile. Il vient de damer le pion à plusieurs concurrents internationaux dont Al Jazeera Sports pour s’octroyer les droits de retransmissions sur les télés nationales des matchs de championnat ainsi que ceux de l’équipe des lions de l’atlas. Coût de l’opération : 400 Millions de dirhams qui vont renflouer les caisses de la fédération et amortir ainsi le contrat faramineux de gerets, le nouveau coach national qui, entre parenthèses, se fait attendre comme un messie pour fouler le gazon marocain.

Ahmed Lahlimi: Le directeur général du Haut Commissariat au Plan, ancien gourou du premier ministre socialiste Abderrahmane Yousfi, vient de montrer une nouvelle fois de quel bois il se chauffe. Visible sur tous les fronts des chiffres sur l’économie des pays et les prévisions sur la croissance en particulier, Ahmed Lahlimi a sorti la grande artillerie pour descendre en flammes le dernier rapport du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) qui dans ses récentes conclusions nous a collé un zéro pointé pour notre incapacité à juguler une pauvreté grandissante qui nous fait reculer au bas du tableau du classement mondial. Lahlimi réfute cette analyse les indicateurs du PNUD pour leur opposer les siens. Preuves à l’appui et très convaincant, il finira bien par être recruté par le PNUD après sa retraite du HCP.  

BAROMETRE POSITIF (du 20 au 25 août 2010)

Ould Salem : Le transfuge du Polisario et dernier rallié en provenance des camps honteux de Tindouf est dans un total désarroi face aux représailles endurées par sa famille restée dans les camps et suite à ses déclarations en faveur du projet d’autonomie avancé par le Maroc. L’ancien chef de la sûreté du Polisario est un homme courageux et lucide, puisqu’il compte revenir dans les camps en Algérie pour défendre ses convictions quoiqu’il en coûtera à son intégrité physique et à celle de sa famille. Depuis sa conférence remarquée à Smara l’homme est aux abonnés absents, signe qu’il craint pour sa famille d’autant plus qu’il avait annoncé qu’il retournerait bien à Tindouf pour sensibiliser les otages du Polisario à la justesse des thèses marocaines

Mohamed Horani : L’actuel président du patronnât pourrait enfiler un nouveau costume de ministre taillé sur mesure lors du prochain remaniement ministériel que l’on dit imminent.
Proche de l’ONA et estimé dans les premiers cercles du pouvoir, Horani est, contrairement à bon nombre de ses prédécesseurs à la CGEM, un homme de consensus qui laisserait un grand vide s’il partait sur Rabat. L’homme en sourit et dit ne pas être au courant de ces supputations. Toujours au titre des rumeurs, on parle du départ d’au moins trois ministres istiqlaliens et non des moindres: Tewfik Hjira,Yasmina Baddou et Abdeltif Maazouz du commerce extérieur. C’est justement ce poste qui serait destiné au patron des patrons.

PAM : les amis de Fouad Ali El Himma, sans vouloir passer pour des donneurs de leçon, n’en constituent pas moins un exemple de sérieux et d’anticipation dans l’action politique. Déjà à pied d’œuvre et bien avant les autres formations, ils ont donné le ton à la future rentrée politique de septembre en traçant une feuille de route pour les prochaines semaines avec un ordre du jour précis et des priorités au premier rang desquelles figure un toilettage au sein de leurs troupes  dans plusieurs régions du pays dont quelques membres seraient soupçonnés de ne pas s’être conformés aux directives du parti.

Frédéric Debord : Le DG de l’ex Bayn est un homme heureux. Le troisième opérateur téléphonique continue d’avoir un bel appétit et cueillir les fruits de sa stratégie mise en place il ya tout juste quelques mois. Grâce à son offre transparente et imbattable et grâce aussi à sa maîtrise des technologies introduites par INWI, confortée et encouragée par le flottement de l’actionnariat des ses concurrents dont Maroc-Telecom qui s’apprête à s’adosser au géant France-Telecom, la filiale de l’ONA espère finir ce dernier semestre en beauté en affichant des résultats spectaculaires

Brahim Benjelloun Touimi: Retour à la normale au siège de BMCE BANK après la chauffe de l’annonce du nouvel organigramme de la banque de Othmane Benjelloun. La brusque arrivée de Mounir Chraibi, ex wali de Marrakech au siège, avait créé des remous et des luttes intestines pour rendre la vie dure au nouveau venu, considéré par ses pairs comme un extra-terrestre dans le domaine bancaire. Désormais, c’est Brahim Benjelloun Touimi qui présidera le conseil d’administration dans l’ombre et sous le regard bienveillant de Othman Benjelloun, son mentor. En attendant…

BAROMETRE POSITIF (du 15 au 19 août 2010)

OTHMAN BENJELLOUN : Il s’en ira comme il était arrivé à savoir sur la pointe des pieds. Plusieurs éléments indiquent en effet que le super patron de toute super puissance financière ’’Finance.com’’ se prépare à une retraite toute méritée. Les milieux financiers et boursiers sont aux abois. Seuls les plus initiés tablent sur une méga fusion qui s’annonce fracassante et qui amorcerait l’émergence d’un champion national encore plus dopé par l’absorbation de BMCE BANK et qui n’a d’autre nom que le groupe ATTIJARIWAFA. Entre temps, le personnel de BMCE BANK se ronge les ongles pour savoir à quelle sauce il sera engloutie et surtout savoir ce qu’il adviendra des actions octroyées généreusement par Sir Othmane lors de sa grande épopée bancaire.

SALAHEDDINE MEZOUAR : Toujours sur les starting-blocks pour battre des records. Dernier en date, des témoignages de grandes personnalités françaises pour son parcours sans faute, exprimés lors de la dernière commission mixte maroco-française à Paris. Le premier argentier du Royaume présente involontairement peut-être, tout l’habillage d’un futur premier ministre en cas…

AHMED REDA CHAMI : Sémillant ministre aux énormes compétences et à la redoutable énergie qui sied à sa jeunesse et à son esprit est par monts et par vaux pour faire aboutir un bouquet de projets vitaux pour l’économie marocaine. Son entregent et son réseau tissé au travers de son expérience à la tête de Microsoft Mena et de ses rapports privilégiés avec le patronnât font de lui un joker et chouchou du gouvernement et des médias qui apprécient en lui son franc-parler, ses compétences prouvées ainsi que sa disponibilité.

KARIM GHALLAB : Sur un autre registre mais avec détermination fougue et assurance, ce monstre de travail s’apprête à affronter le test le plus dur de sa brillante carrière : la mise en application en septembre prochain du nouveau code de la route. En attendant, il vient de signer l’exploit de la réalisation de la plus difficile autoroute du Maroc reliant Marrakech à Agadir avant celle de Fes-Oujda et de coller au rythme du Roi du Maroc pour mener à bien sa politique des ‘’Grands chantiers’’.

Nouredine LAKHMARI : Le cinéaste prévoit à travers sa nouvelle société TIMLIF, d’acquérir  plusieurs salles de cinéma aux quatre coins du pays  pour en faire des hauts lieux de l’action culturelle et les inscrire dans le patrimoine national à l’image de ce qu’à fait Sa Majesté le Roi en ce qui concerne le cinéma Renaissance de Rabat offert de ses propres deniers à une fondation dédiée du nom de Hiba. Voilà qui comble la piteuse démission du CCM dans ce domaine.

Mohamed M’BARKI : Le patron de l’Agence de l’Oriental est étonnant à plus d’un titre : outre sa boulimie de travail, sa réactivité aux projets et aux initiatives culturelles, le soutien sans faille de son institution à toutes les demandes en ce sens, sont un exemple qui lui fait  honneur.

Driss ELYAZAMI : Le président du Conseil de la Communauté Marocaine de l’Etranger et son équipe multiplient les jolis coups médiatiques. Après avoir réuni récemment une belle brochette de prestigieux sportifs nationaux et internationaux à Casablanca, ils prévoient de rassembler dans quelques semaines les journalistes marocains établis à l’étranger afin d’apporter un plus au débat actuel sur la liberté et le développement des médias au Maroc.

Souad TALSI : membre du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME), a été nommée membre de l’Ordre de l’Empire Britannique. Cette distinction est venue en récompense pour les services qu’elle a rendus en faveur de la communauté marocaine à Londres.
Fondatrice du Centre Al-Hassanya pour la femme marocaine en Grande Bretagne, membre de plusieurs associations et groupes Britanniques, dont le Groupe Consultatif National des Femmes Musulmanes en Grande Bretagne (NMWAG) et le Boris Johnson’ Migrant and  Refugee  Advisory Panel et conseillère du maire de Londres sur les questions de l’immigration, elle recevra sa décoration royale lors d’une cérémonie officielle qui aura lieu dans quelques mois.

Selma ZERHOUNI : architecte marocaine, a été choisie pour le poste de vice-présidente du bureau exécutif de l’Union Arabe d’Information sur l’Urbanisme qui vise à consolider l’industrie du bâtiment et à encourager la créativité dans ce domaine dans le monde arabe et dont l’assemblée constitutive vient d’avoir lieu au Caire ; la prochaine réunion est prévue dans six mois en Arabie Saoudite qui préside le bureau exécutif temporaire de l’Union.

 

Commentaires