BENABDELLAH, LE MINISTRE QUI CHANGE D’AVIS COMME DE CHEMISE

BENABDELLAH, LE MINISTRE QUI CHANGE D’AVIS COMME DE CHEMISE

884
0
PARTAGER

Le secrétaire général du PPS, le Parti du Progrès et du Socialisme,
Nabil Benabdellah, communiste par le passé et recyclé au conservatisme
depuis son entrée au gouvernement dirigé par les islamistes, vient de
donner malgré lui, une vraie leçon en matière de mauvaises pratiques
politiques et de reniement des principes sur sa position vis à vie du
nouveau code pénal.

Invité à se prononcer sur deux points litigieux de ce code dans le
cadre du débat qui agite la société, à savoir les relations sexuelles
hors mariage et la rupture du jeûne pendant le ramadan, le dirigeant
politique s’est d’emblée prononcé en faveur des libertés individuelles
et affirmait être contre toute loi sanctionnant ces pratiques que la
morale réprouve en islam.

Mais moins de 24 heures après, et suite sans aucun doute aux reproches
de ses alliés islamistes au gouvernement et même plus haut, le
ministre se rétracte et change d’avis, reniant ses propos de la
veille,et affirme sans crainte des réactions d’hostilité de la part de
ses camarades de parti, qu’il n’a jamais tenu de tels propos et qu’il
n’oserait jamais aller jusqu’à heurter les convictions de la majorité
des marocains. Une vraie pirouette, une de plus et non la dernière,
qui montre bien si besoin en était, que le parti fondé par feu Ali
Yata n’est plus que l’ombre de lui-même.

Commentaires