Bénin : l’ancien ministre de l’Urbanisme interpellé pour malversations

Bénin : l’ancien ministre de l’Urbanisme interpellé pour malversations

333
0
PARTAGER

François Noudégbessi, l’ex-ministre béninois de l’Urbanisme, a été interpellé à Cotonou pour avoir participé, avec cinq autres personnes, à des détournements de fonds dans le projet abandonné de la construction d’une nouvelle Assemblée nationale. Le nouveau bâtiment, dont la construction a débuté en 2009 à Porto Novo, devait être prêt en mars 2011. Aujourd’hui, alors que 12 milliards de FCFA (soit 18 millions d’euros) ont été empochés par les sociétés impliquées dans le projet, le chantier est purement et simplement laissé à l’abandon.

Interpellé par l’Assemblée nationale, le ministre de l’Habitat a dû s’expliquer. Son rapport n’a pas épargné son prédécesseur, aujourd’hui en garde à vue. « Le simple rapport qui nous a été présenté comportait déjà tout un scandale. Le ministre parle d’une véritable catastrophe », s’indigne Mathurin Nago, le président de l’Assemblée nationale.

« L’état béninois a déjà déboursé 12 milliards de francs CFA sur un chantier qui, initialement, était prévu pour coûter 18 milliards. Là, le chantier n’est même pas réalisé à 50% ! Tirez les conclusions vous-même », renchérit le député Djibrill Debourou, qui représentait l’Assemblée nationale dans le comité de suivi, avant de démissioner. « Je ne voulais pas m’associer à une affaire ténébreuse dans laquelle je ne comprenais pas grand-chose. J’avais eu des discussions très très chaudes avec l’ancien ministre François Noudégbessi, et je suis parti pratiquement en claquant la porte », se justifie-t-il.

Ce scandale financier n’empêche pas certains de s’interroger sur la nécessité d’un tel projet de construction, alors que dans le pays, certains enfants sont toujours privés de salle de classe.

 

rfi.fr_____________

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires