Benkirane à Davos: Le Maroc, un modèle distingué dans la région arabe

Benkirane à Davos: Le Maroc, un modèle distingué dans la région arabe

374
0
PARTAGER

 

Prenant part à une réunion de haut niveau sur le thème « les régions en transformation: le cas du monde arabe » aux côtés d’un groupe d’éminentes personnalités internationales, Benkirane a indiqué que le Maroc a pu constituer un modèle distingué dans la région arabe, grâce à la prise de conscience de l’ensemble de ses parties prenantes et institutions de leur rôle consistant à contribuer au développement de leur pays et leur tendance à consolider la coopération et à rejeter les conflits entre elles, estimant qu’il s’agit du rôle naturel et civilisationnel que tout le monde doit assumer pour que les choses évoluent de façon positive.

Evoquant la situation sur la scène arabe, Abdelilah Benkirane s’est dit optimiste quant à l’avenir, et ce malgré le caractère critique de la situation actuelle, qui se manifeste principalement par les événements qu’enregistre le monde arabe, tels la baisse continue des cours du pétrole et les événements politiques et sécuritaires imprévisibles qui peuvent marquer de leur empreinte la scène arabe.

Benkirane: trois courants traversent le monde arabe

En réponse à une question sur la compatibilité de l’Islam avec la politique, Benkirane a expliqué que trois courants traversent le monde arabe: un courant qui voudrait imposer son emprise et maintenir le statu quo, un courant radical qui voudrait faire retourner les pays et les peuples arabes à des époques et pratiques surannées, et un courant modéré et démocratique qui veut traiter les faits d’une manière modérée. Il a fait remarquer, à cet égard, que la région arabe n’a d’avenir qu’en adoptant la démarche du courant modéré, combattu par les courants arbitraire et radical.Le courant modéré, a-t-il dit, représente l’espoir de tous ceux qui détiennent les rênes du pouvoir actuellement, car il est l’unique courant capable de répondre aux attentes de toutes les classes politiquement, économiquement et intellectuellement, en particulier les classes qui ont longtemps souffert de la marginalisation et qui n’ont pas bénéficié des fruits de la croissance.

Le Chef du gouvernement a enfin souligné la nécessité de la contribution de ceux qui se basent sur un référentiel islamique à la gestion de la chose publique pour le progrès de leurs pays, indiquant qu’ils ne leur seraient d’aucune utilité s’ils font replonger leurs pays dans des crises.Abdelilah Benkirane tiendra des réunions bilatérales avec plusieurs personnalités prenant part aux travaux du Forum qui constituera l’occasion de mettre en exergue les spécificités du modèle marocain et présenter la philosophie des réformes politiques, économiques et sociales, entreprises par le Maroc, sous la conduite du Roi Mohammed VI et que le gouvernement veille à mettre en oeuvre.

Actu-maroc.com —————————-

 

Commentaires