PARTAGER

C’est une révélation surprenante que vient de faire, Halima Assali, dirigeante en vue au sein du parti du Mouvement Populaire, elle qui en sait beaucoup dans ce domaine de la désignation de ministres pour en avoir fait et défait plusieurs sous les couleurs du MP. Elle a affirmé que pour la formation de son gouvernement et les remaniements qui ont suivi, le premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane, à la tête d’une coalition gouvernementale de quatre partis, n’a opté pour tel ou tel nom proposé qu’après avoir interrogé sa femme au cours d’un entretien en tête à tête pour en savoir plus sur le candidat à la fonction ministérielle.

Cet « interrogatoire » sur la vie du couple lui permet de mieux cerner sa personnalité et peut être déceler un détail qui pèsera sur la décision définitive. Halima Assali précise qu’Abdelilah Benkirane a multiplié ce genre d’entretiens depuis qu’il a la responsabilité du gouvernement et que des ministres ne doivent leur nomination qu’à leur description par leurs femmes alors que d’autres, recalés, l’ont été à cause des détails confiés au premier ministre par leurs épouses trop bavardes. Cette curieuse démarche n’a pas été démentie par désintéressé ce qui donnera à réfléchir aux futurs candidats au poste de ministre dans un gouvernement Benkirane et ce qui leur reste à faire pour ne pas perdre l’opportunité: préparer leurs épouses à ce que leurs épouses devront dire au premier ministre à leur sujet.

Commentaires