PARTAGER

La lente chute politique de l’ancien chef de gouvernement islamiste et secrétaire général sortant de la formation du PJD continue de secouer cette dernière dans la perspective de son congrès extraordinaire et déterminant pour son avenir sur l’échiquier national.

Abdelilah Benkirane, n’en démord pas et s’accroche à son poste de numéro 1 quitte à vouloir changer les textes du parti en dépit du refus des bases et du secrétariat général sur laquelle il n’a plus aucune prise.

Dans une manœuvre désespérée, il vient de demander des votes dans les régions pour que les textes entourant un troisième mandat soient adoptés avant le congrès prévu pour le mois de décembre alors qu’une grande unanimité se dégage contre son 3ème mandat à la tête du parti. Alors qu’il y a quelques mois encore, le PJD se divisait entre pro et anti-Benkirane, les choses semblent bien avoir changé et l’homme mis à l’écart y compris par ses proches d’hier vit mal cet isolement au point de bouder des réunions importantes de l’état-major de la formation islamiste qui ne s’en formalise pas et souhaiterait bien que Benkirane prenne ses distances définitivement avec une formation qui lui reproche d’être derrière son déclin électoral avec ses deux mandats successifs et sa sortie du gouvernement.

Benkirane n’en a cure et promet à qui veut bien l’entendre que numéro 1 il a été et que secrétaire général du PJD il le restera, contre vents et marées. Pouvoir quand tu nous tiens! 

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires