PARTAGER

Rien ne fera renoncer le PJD à ses principes. Pour sa première sortie devant le conseil national de son parti, son leader et chef du gouvernement désigné s’est longuement attardé sur les raisons qui bloquent la constitution de son équipe tout en réglant quelques vieux comptes afin de bien montrer que sa formation ne craint rien, même le pire scénario, à savoir son départ.

Dans sa salve , Benkirane tient à rappeler sa totale opposition à toute participation du parti de l’USFP au gouvernement bien qu’il préside la première chambre du parlement, car don son esprit, les socialistes n’ont qu’une faible représentation et ne sont donc pas désignés pour imposer leurs conditions. Les autres partis, à savoir le RNI et le Mouvement Populaire sont montrés du doigt dans le retard pris en venant à chaque réunion avec de nouvelles exigences, tient à rappeler Benkirane, qui en profite pour exclure toute solution appelant à des élections anticipées qui ne feraient que renforcer son parti, a-t-il tenu à ajouter avant de garder le meilleur pour la fin.

Pour la première fois, en effet, il a évoqué, en cas de poursuite du blocage, du départ de son parti de la majorité et du sien, une manière de montrer que sa patience a des limites.

Commentaires