PARTAGER
C’est un grand sourire qu’a tenu à réserver l’ancien chef de gouvernement Abdelilah Benkirane aux militants et cadres de son parti pour sa première sortie publique lors de la réunion du Conseil National de son parti du PJD dans la ville de Salé.
tenant à son vain de foule, Benkirane, contrairement à son habitude, a été très avare en déclarations au médias mais son discours à la tribune n’a rien perdu de son punch et de sa détermination à continuer à jouer les premiers rôles au sein du PJD. S’il a tenu à prévenir qu’il refusera toute fonction ministérielle dans le futur, il n’a pas précisé, en revanche, s’il briguera un troisième mandat à la tête de sa formation. Mais l’accueil qui lui a été réservé ne plaide guère pour l’encourager à prendre sa retraite, tant sa popularité au sein des instances de son parti et même en dehors semble être restée intacte. Avec beaucoup de fierté, l’homme estime, du reste, que son renvoi n’est pas humiliant et qu’il s’agit d’une chose normale.
Son épouse, est du même avis, elle qui, dans une déclaration à la presse, se dit fière des réalisations de son mari. Une chose est sûre, l’homme aura marqué, plus par son style, que par ses décisions et son bilan, une partie du règne du roi Mohammed VI avec cette première expérience d’un gouvernement dirigé par les islamistes et leur chef incontesté.

Commentaires