PARTAGER
Le chef du gouvernement et leader du PJD, Abdelilah Benkirane a repris du poil de la bête pour monter sur ses grands chevaux lors d’un meeting de son parti dans la ville de Salé pour déclarer sans craindre d’être contredit dans six mois que sa formation sera première des urnes du sept octobre prochain, date retenue pour les élections législatives, les deuxièmes depuis l’entrée de la nouvelle constitution. Benkirane ne cesse de revenir sur cette certitude alors que tout plaide pour le contraire. L’homme a perdu en popularité  et reste contesté y compris dans les propres rangs de sa majorité et son parti devant l’accumulation des crises qu’il n’a pas su ou résoudre et les nombreuses réformes qu’il n’a pu mener tout comme les promesses électorales non tenues aors qu’il s’est mis à dos et clairement la classe ouvrière pour avoir frappé à l’endroit le plus vulnérable, son portefeuille..Malgré tous ces vents contraires à sa reconduite pour un deuxième mandat; il y croit ferme .
Cette obstination relève d’une stratégie politique bien étudiée qui lui permet de se donner de l’assurance et de la contenance en se présentant comme vainqueur incontournable pour s’attirer les masses d’indécis, car pour le reste et selon des calculs bien établis, il est pratiquement acquis, sur la base des règles électorales; avec les seules voix des membres de son parti qui avoisine les un million et demi qui voteront pour le parti de la balance pour le maintenir à la première place.

Commentaires